Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Mohammed Djabeur- "Le fou de Selma"

Date de création: 24-02-2019 19:29
Dernière mise à jour: 24-02-2019 19:29
Lu: 13 fois


 

JUSTICE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN MOHAMMED DJABEUR- « LE FOU DE SELMA »

Le fou de Selma.Roman de Mohammed Djabeur. Casbah Editions, Alger 2017. 600 dinars, 215 pages

Décidemment, l’amour est bien mal vécu dans notre société . Le premier est ,toujours, semble-t-il compliqué . La seconde est encore bloquée, bien souvent manipulée par les charlatans et des hommes du passé le plus obscur.

On a donc l’histoire de la (trop ) belle Selma, accusée d’avoir séquestré , mutilé et assassiné un enfant , fils de voisins. Accusé aussi de « sorcellerie ».....juste après qu’elle ait été répudiée (par une simple lettre anonyme ) par un mari lointain. Pis encore, elle est accusée d’adultère.

Il y a , aussi, en parallèle, une histoire d’impuissance sexuelle suite à un « rabt » qu’il faut , bien sûr , dénouer, grâce à l’intervention d’un imam « sorcier » qui nous livre son interprétation des textes sacrés et qui aime bien caresser le dos des « patientes » sous l’œil furibard .....mais impuissant (sic !) du « marbout » .Il paraît que « l’impuissance est l’incapacité relèvent de la médecine et le « rabt » des sciences occultes »

En arrière –plan, toute une autre histoire de deux  tribus , les Badr et les Nasr, l’une conservatrice et l’autre moderniste, qui se déchirent pour un territoire désertique...L ’ancien et le moderne, le passé et le présent se mélangent , donnant à l’ouvrage l’allure d’un véritable « puzzle »

Et, bien sûr, l’ouvrage (un premier-né) étant écrit par un juriste, avocat et ancien magistrat du parquet de surcroît,  on a  une « peinture » assez réaliste , assez dure parfois, des milieux judiciaires, côté cour et côté jardin. Plaidoyer et procès en même temps......les Proc’ (pressés de conclure)  , les gendarmes (pressés de se débarrasser et de transmettre les dossiers) et les imams (pressés par l’appât du gain facile )  en prennent , au passage, pour leurs grades. Heureusement, à la fin, la vérité éclate et la justice triomphe. C’est tiré par les cheveux, mais on s’en contente.De plus, on a une leçon de droit !

 

 

L’Auteur : Né à Ain Témouchent (1940) . Juriste de formation. Longue carrière de magistrat du parquet (plusieurs villes ) .Puis, inscrit au barreau. Actuellement avocat à Oran. Premier roman !

Extrait : « Que puis-je objecter dans un monde où l’homme possède le droit absolu de changer de selle lorsque son séant n’a plus la force de prendre la même monture ? » (p 21)

Avis : Un autre « roman de gare »  qui, celui-ci, se déchiffre un peu plus difficilement, l’écriture étant trop recherchée.

 Citations :  « La loi sur la rupture a deux poids deux mesures ; elle autorise le mari à chasser son épouse ;par contre , la femme doit payer une rançon pour se libérer de son joug. Tout juste un deal entre un proxénète et une prostituée » (p 50), « Un bon avocat est celui qui attente le premier à la virginité de la loi en ayant l’audace de rechercher le sens, la valeur et la portée de ses dispositions visibles et cachées » (p 66).