Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Société Générale Algérie 2014

Date de création: 07-07-2015 11:14
Dernière mise à jour: 07-07-2015 11:14
Lu: 312 fois


FINANCES – BANQUE– SOCIETE GENERALE ALGERIE 2014

Société Générale Algérie (SGA), une banque privée installée en Algérie depuis quinze ans, a dégagé 5,1 milliards de dinars de résultat net  en 2014, en hausse de 1,1 milliard de dinars, par comparaison à 2013, un pactole que la banque va réinvestir dans le pays pour consolider ses fonds propres. Il n’y aura pas, ainsi, de transfert de dividendes à Paris, siège du Groupe dont fait partie la filiale algérienne, souligne Laurence Tolck, directrice financière à SGA.
L’évolution positive du résultat net est due en partie à une progression des crédits accordés aux entreprises. Et cela confirme un engagement de SGA, celui d’accompagner le développement de l’économie nationale et de l’ensemble des opérateurs économiques algériens, assure, pour sa part, Eric Wormser, président du directoire de Société Générale Algérie.
Dans la stratégie de la banque, il n’y a pas que le “commerce extérieur” ; SGA est une banque universelle qui propose une offre aussi étoffée que possible et dont bénéficient de “grandes entreprises”, mais également de “petites entreprises” et “particuliers”, appuie-t-il.  
Société Générale Algérie est ainsi présente dans le ciment, dans les hydrocarbures, dans l’agroalimentaire, dans les télécommunications, dans le secteur pharmaceutique… Et elle accompagne de gros projets industriels dans différents types d’investissements : locaux, étrangers ou en joint-venture, ainsi que l’explique Laurence Tolck, qui souligne, également, des participations à des financements syndiqués autour d’entités 100% algériennes.
Avec 340 000 clients, à savoir 300 000 privés, 35 000 professionnels, 5 000 entreprises, Société Générale Algérie semble en pole position, accaparant 4% de parts de marché dans un paysage bancaire où les banques publiques en détiennent entre 80 et 85%, le reste (20%), les banques privées, au nombre de onze, se le disputent.
Pour satisfaire ce panorama de clients et participer à des financements nombreux et importants, SGA a essayé de mettre en place les moyens de ses ambitions, en augmentant le volume des crédits à l’investissement, en se privant de dividendes et en se dotant de structures et de ressources. Aussi, a-t-elle créé des centres d’expertise, une salle des marchés, la banque de financement et d’investissement, des structures qui “sont prêtes” pour répondre aux besoins des entreprises, note le président du directoire de Société Générale Algérie. La banque a mis en place 10 centres d’affaires en Algérie. Cela permet une synergie avec les entreprises, qu’elles soient publiques ou privées, et une meilleure prise en charge des besoins des opérateurs économiques, de manière générale. Le résultat net est donc bon, le chiffre d’affaires l’est un peu moins.
Il s’est établi en 2014 à 13,3 milliards de dinars, en recul de -1,4 milliard de dinars, par rapport à l’exerce 2013. Le total des dépôts s’est chiffré à 198 milliards de dinars, les engagements globaux à 356 milliards de dinars, en hausse de 63 milliards de dinars par rapport à 2013. Société Générale a pris pied en Algérie en 1999. Elle dispose d’un réseau ramifié de 86 agences déployées dans les plus grandes régions du pays. La banque compte 1 400 employés algériens déployés à travers son réseau.