Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Cimetières chrétiens et juifs

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 13-01-2012 13:24
Lu: 645 fois


SOCIETE - PRATIQUES - CIMETIERES CHRETIENS ET JUIFS

Le ministère français des Affaires étrangères a diffusé, en mars 2005, un programme, pour 2005, des travaux d'entretien, de rénovation et de regroupement des sépultures civiles françaises en Algérie.
Les opérations d'entretien concernent les cimetières de Mont d'Or (Alger), Bru (Alger), Blida, Annaba (chrétien et israélite), Seraidi et Ben M'hidi. Les travaux de rénovation concernent les cimetières de Bir Mourad Rais, Boufarik, Tiaret, Cherchell, Médéa, Rouiba, Annaba, Guelma, Dréan, Batna, Skikda, Sétif, Jijel ainsi que le cimetière israélite d'Oran
Ce plan, annoncé en 2003 et conduit par les autorités algériennes, a pour objectif de réhabiliter le plus grand nombre possible des 523 cimetières civils, soit environ 210 000 sépultures de français en Algérie (qui n'ont pu être accessibles les dix dernières années).
62 cimetières, regroupant environ 4 000 tombes, sont concernés par des opérations de regroupement ou de transfert ( en France, si les familles des défunts le souhaitent).
Notes : - Il existe une association " de sauvegarde des cimetières français " dénommée In Memoriam Alger, rattachée au Consulat général d'Alger, s'activant à entretenir et à réhabiliter les tombes des cimetières français relevant de la circonscription consulaire de la Capitale.

- Selon un arrêté paru le samedi 2 juillet 2011, au JO français, les sépultures civiles de 135 petits cimetières français en Algérie vont être regroupés (prochainement) dans 22 cimetières de grandes villes algériennes.

- Mardi 11 octobre 2011, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé faisait état  (Assemblée nationale française, Paris) de 137 petits cimetières regroupés sur 26 plus grands ...et " de 2005 à aujourd'hui, disait-il, l'Etat a consacré 2,5 millions d'euros dont 500 000 en 2011".

Les familles pouvant justifier par tout moyen la sépulture de parents en Algérie, disposent jusqu'au 31 janvier 2012,  pour faire savoir au consul général territorialement compétent (Alger, oran ou Annaba) si elles souhaitent effectuer le transfert en France des restes mortels de leus défunts. ls familles doivent mandater une entreprise de pompes funèbres . Celle-ci se chargera de l'ensemble des formailtés administratives (consulat + administration algériennes) Voir www. senioractu.com