Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan Gendarmerie nationale 2020

Date de création: 15-03-2021 16:53
Dernière mise à jour: 15-03-2021 16:53
Lu: 16 fois


SOCIETE- CRIMINALITE- BILAN GENDARMERIE 2020

Le bilan de la Gendarmerie nationale de l’année 2020 fait état d’une hausse de 22% des actes criminels. Les affaires liées à la drogue et aux psychotropes ont également connu une augmentation de 38%. Par contre, le nombre d’accidents de la circulation connaît une baisse. Le nombre de morts et de blessés sur les routes en 2020 a considérablement baissé par rapport à 2019.   
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Malgré l’avènement de la crise sanitaire de Covid-19 et l’instauration de plusieurs mesures de restriction, notamment le confinement sanitaire de la population et le couvre-feu, la Gendarmerie nationale a tout de même maintenu le même rythme d'activité. La preuve, ses services ont enregistré 278 497 affaires durant l’année 2020, impliquant 280 093 personnes, dont 1 148 mises sous mandat de dépôt, contre 280 415 affaires recensées l’année précédente.
Dans le cadre de l’application des mesures du confinement sanitaire de la population, la Gendarmerie nationale a enregistré 91 897 infractions, d’où la mise en fourrière de 25 527 véhicules et motocycles. Mobilisés pour faire face à la crise sanitaire de Covid-19, ses services ont également recensé 10 779 infractions liées à la spéculation et à la fraude dans les pratiques commerciales. «Nous avons enregistré l'arrestation de 19 938 personnes et la saisie de 9 400 tonnes de produits alimentaires, 57 755 unités de produits pharmaceutiques et 61 877 unités de solutions hydroalcooliques», a précisé, hier dimanche, le chef du département de la prévention et de la sécurité publique, le lieutenant-colonel Mili Lounis, lors de la présentation du bilan de l’activité de la Gendarmerie nationale durant l’année 2020, à Alger.  
Ce bilan révèle, en outre, une hausse de 22% des actes criminels en 2020. En effet, 505 272 actes criminels ont été enregistrés en 2020, contre 414 786 actes en 2019. Le nombre de personnes impliquées a connu, lui aussi, un saut de plus 25% puisqu’il est passé de 418 098 en 2019 à 522 752 en 2020.
Selon le chef du département de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, le colonel Merouche Mounir, 41% des actes criminels sont des crimes de droit commun. Leur nombre a atteint 206 599 actes en 2020 contre 104 539 en 2019, soit une hausse de 98%. Idem pour le nombre des personnes impliquées dans les crimes de droit commun, qui a connu une augmentation de 109%. Il est passé de 98 879 personnes impliquées en 2019 à 206 710 personnes en 2020.
Les services de la Gendarmerie nationale ont pu ainsi démanteler 743 bandes de malfaiteurs en 2020. «Depuis le mois d’août 2020, les unités de la Gendarmerie nationale ont mis fin à l’activité de 46 gangs de quartiers, composés de 255 personnes», note le colonel Merouche Mounir.

Les affaires de drogue en hausse
Les affaires liées aux drogues et aux psychotropes ont, pour leur part, connu une augmentation de 38%. Leur nombre est passé de 4 804 en 2019 à 6 611 en 2020. Les personnes impliquées ont suivi la même courbe pour enregistrer une hausse de 35%. Elles sont 9 770 personnes impliquées en 2020, contre 7 263 personnes en 2019. Le bilan de la Gendarmerie nationale révèle une saisie de 62 994 tonnes de résine de kif traité, dont 3,031 tonnes ont été rejetées par la mer, 1 800 096 comprimés psychotropes, 11,587 kilogrammes de cocaïne et 114 arbustes de cannabis.
Quant à la contrebande, les actes ont augmenté de 22% en 2020, enregistrant 3 716 actes contre 3 045 actes en 2019. Durant l’année 2020, les services de la Gendarmerie nationale ont saisi 246,954 tonnes de produits alimentaires (+57,47%), 1 092 537 litres de carburant (35,91%), 597 773 boîtes de cigarettes (+114,80%), 105 272 bouteilles de boissons alcoolisées (+126,73%), 2 708 têtes de bétail (+ 8%) et 1 064 véhicules (+19,95%).
Ils ont également récupéré 720 armes dont 450 fusils de chasse, 152 armes de confection artisanale, 17 pistolets, 101 fusils à harpon, ainsi que 35 550 munitions de divers calibres et 3 237,346 kilogrammes de poudre noire.

Une courbe descendante des accidents de la route
Côté sécurité routière, le chef du département de la sécurité routière, le lieutenant-colonel Rbiai Abdelkrim, fait remarquer que le nombre d’accidents de la circulation, le nombre de décès et celui des blessés ont connu en 2020 une baisse par rapport à l’année 2019.
Le bilan de la Gendarmerie nationale de 2020 révèle 913 accidents de moins par rapport à l’année précédente, soit une baisse de 12,84%. Idem pour le nombre de morts et le nombre de blessés qui ont connu une diminution respective de 11,74% (-305 morts) et 15,99% (-1 896 blessés).
Selon les mêmes services, le facteur humain reste le principal responsable des accidents de la route à hauteur de 92,61% à cause du non-respect des règles de conduite, notamment l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non-respect de la distance de sécurité, et les manœuvres dangereuses.
Ry. N.