Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Merzak Bagtache- "Quatro"

Date de création: 30-01-2021 19:17
Dernière mise à jour: 30-01-2021 19:17
Lu: 20 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN MERZAK BAGTACHE- « QUATRO »

 

© Le Soir d’Algérie/Kader B., samedi 30 janvier 2021

Quatro (Anep Editions, 2021, en langue arabe ) , le dernier roman de Merzak Bagtache, est comme une fresque historique. C’est, en quelque sorte, l’histoire de l’Algérie et aussi de l’Afrique du Nord, au début du XXe siècle, qui est racontée à travers les destins multiples des membres d’une famille algérienne.
Le récit, dans le roman Quatro, s’étale sur trois générations, avec le colonialisme et ses injustices comme toile de fond. Cheikh Ahmed, son fils Hamou et Quatro sont les héros (souvent malheureux) de cette saga familiale.  Cheikh Ahmed est un marin qui vit dans la région de Kabylie. Il est aussi un ancien militaire enrôlé dans l’armée française. Il souffre de troubles psychologiques (séquelles de la guerre), surtout depuis que son fils Hamou est incarcéré à la tristement célèbre prison de Lambèse, près de Batna appelée «Lambiss» par les Algériens. Le vieux loup de mer souffre aussi de la séparation avec son petit-fils, surnommé «Quatro», qui vit lui et sa mère à Alger, plus précisément à la Casbah. La «mauvaise humeur» de cheikh Ahmed se répercute négativement sur ses relations avec les gens, notamment ses proches et ses voisins. Les choses ont tendance à s’améliorer un peu avec le retour en Algérie d'Yvelines l’ex-fiancée de Hamou. La jeune Française va essayer de faire sortir Hamou de prison. A Alger, est raconté le quotidien de Quatro, entre la maison familiale, son ami espagnol Ricardo et une dame martiniquaise qui le considère comme son fils.
L'enrôlement obligatoire dans l'armée française sera le point commun des trois générations d’Algériens. Cheikh Ahmed a été envoyé en Crimée et participa à la Guerre de Crimée (1853-1856) qui opposa l’Empire russe à une coalition formée de la France, la Grande-Bretagne, l’Empire ottoman et le royaume de Sardaigne. Son fils Hamou, mobilisé durant la Première Guerre mondiale (1914- 1918), est envoyé combattre les Allemands sur le front nord de la France. Quatro, lui, sera envoyé au Maroc où l'armée coloniale française et aussi espagnole font face à la révolte de Abdelkrim El Khattabi (1882-1963), lors de la guerre du Rif, dans les années 1920.
Merzak Bagtache a également évoqué des événements importants de l'histoire de l'Algérie à cette époque à travers, notamment, l'exil d'Algériens en Nouvelle-Calédonie ou à Cayenne en Guyane, Messali Hadj, l'Association des Ulémas musulmans algériens ou encore le parcours de l'Emir Khaled. Quatro est, ainsi, la dernière œuvre de Merzak Bagtache, disparu le 2 janvier 2021 à Alger et inhumé au cimetière El-Kettar à Bab-el-Oued. 
Ce roman de 304 pages, en langue arabe, clôt la trilogie formée de «Babor» et «Akfadou». Né en 1945 à la Casbah d'Alger, Merzak Bagtache est l'une des grandes figures de la littérature algérienne contemporaine. Il est aussi journaliste. En 1993, grièvement blessé par balles, il avait survécu miraculeusement à une tentative d’assassinat par des terroristes. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont La pluie écrit ses mémoires, Lorsque les gens ont faim, Le sang de la gazelle, Les langoustes, Restes de pirates, ou encore La chanson de la résurrection et de la mort. Merzak Bagtache est aussi un anglicisant qui apprécie les œuvres de Shakespeare, Hemingway, Dickinson ou Melville. Il comptait traduire à l’arabe plusieurs œuvres écrites en langue anglaise Il appréciait aussi lire les œuvres littéraires des Russes Tolstoï et Ivan Tourgueniev. La mer est souvent présente dans les romans de Bagtache