Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai - Mémoires/Essai Anissa Zouiouèche - "Les couleurs de ma vie..."

Date de création: 13-10-2020 17:57
Dernière mise à jour: 13-10-2020 17:57
Lu: 3 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI-MEMOIRES ANISSA ZOUIOUÈCHE- «  LES COULEURS DE MA VIE….. »

Les couleurs de ma vie. Lettre à mes petits -enfants. Essai (et mémoires) de Anissa Zouiouèche.  Editions Dalimen, Alger 2014, 216 pages, 800 dinars

On en rencontre rarement de ce genre d’ouvrage. Si, on a eu, par le passé, Leïla Aslaoui et, aussi, Farida Sellal. L’auteure, une gestionnaire bien plus habituée aux audits d’entreprises économiques et industrielles et aux rapports, s’est délestée, le temps d’écrire une lettre à ses petits-enfants , ce « dessert de la vie », de toute sa culture managériale pour se limiter à ses élans d’humanité et de passions retenues. Elle va à confesse, avec sincérité (parfois triste sinon douloureuse, tout particulièrement lorsqu’elle aborde ses déceptions : le pays, certains proches….) mais aussi avec force et détermination.Un sacré caractère qui ne date pas d’hier, mais forgé lors d’une enfance, d’une adolescence (« Aïcha Rajel ») , bref d’une vie éprise de liberté, de culture mais aussi d’authenticité … mais non stérilisante. « Ma féminité prit le dessus sur un environnement qui m’avait conditionnée à être une autre », dit-elle. Un caractère qui ne veut en aucun cas démissionner, car  elle continue à croire qu’elle est toujours utile et qu’elle a sa place « dans un pays où ,de plus en plus, elle a du mal à vivre » . On la comprend !Elle n’est pas la seule, de sa génération et même de celle qui a immédiatement suivi, . Beaucoup ne savent pas quoi faire pour faire admettre leurs idées, leur allure, leur mode de voie..

La démarche stylistique est assez originale et il faut le signaler.La présentation des personnages de l’entourage et l’analyse des comportements se fait à travers des comparatifs littéraires à feuilleter  : Tel est un journal, un autre est une revue, un troisième est un magazine, un quatrième est un manuscrit inachevé (la comparaison  est belle !), un cinquième est un livre importé, « écrit en langue étrangère », un sixième est un livre d’images….

 

 L’Auteur : Native d’Alger, psychologue industrielle, cadre dans plusieurs « Sociétés nationales », chef d’entreprise (privée)….elle représente de Patronat au Cnt de 1994. Membre (présidente ) du Rotary club 

Avis : Une dissertation philosophioco-évènementielle bien plus que des mémoires. Une dimension humaine et personnelle bien plus que professionnelle.La photo de couverture est magnifique (qui en est l’auteur(e) ?)

Citations «  Ne frottez pas une allumette contre un irrascible, il prendra feu instantanément » (p 61), « La poésie est ce rêve éveillé qui parvient à nous donner une vision exacte du monde et des images qui s’y trouvent «  (p 61), « En histoire, il n’y a pas d’acte isolé. C’est un enchaînement de faits qui s’ajoutent les uns aux autres comme les perles d’un chapelet » (p 102), « J’accuse ma double culture. J’étais moderne sans l’être vraiment et je restais prise dans les rêts d’un conservatisme sévère » (p 120), « Un livre n’a pas réellement un début et une fin et , en aucun cas, l’histoire racontée ne coïncide parfaitement avec notre vie » (p 210)