Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Maissa Bey- "Au commencement était la mer "

Date de création: 28-07-2020 17:30
Dernière mise à jour: 28-07-2020 17:30
Lu: 40 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN MAISSA BEY- « AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA MER »

Au commencement était la mer…..Roman de Maissa Bey , Barzakh, Alger 2012 (1ère édition, Marsa, 1996), 152  pages, 600 dinars

 

C’est le premier roman d’une auteure  qui  allait rapidement en produire bien d’autres tout aussi éclatants.Et, c’est peut-être le plus abouti , certainement en raison de la virginité littéraire de l’auteure qui y a mis tout son talent(au niveau de l’écriture, « sobre et économe », dixit Claire Etcherelli, qui a fait une post-face) , tout son génie (au niveau du déroulé du roman)…et bien du courage (les années 90, vous vous souvenez ?) . C’est le premier pas qui compte, n’est-ce pas ? L’histoire du jeune fille durant les années 90, une jeune fille , orpheline de père, qui s’éveille à la vie et à l’amour, dans une ambiance familiale qui , au fil du temps et des évènements, se dégrade (le grand frère devenant un fondamentaliste islamiste, terrorisant son entourage ),  dans une atmosphère extérieure assez noire où plus personne ne rêve , avec des interdits et des menaces qui se multiplient contre tous ceux qui voulaient penser et agir librement.Deux chapitres superbement écrits ( 4/ pp  75 et 76, avec la description d’une  « guerre » qui ne veut pas (encore) dire son nom et 10/ pp 90 et 91  sur les lois « édictées – par des « décideurs des croyants » -  chaque jour au nom d’un « ordre nouveau » concernant les « délits » ,punis de mort, bien sûr…et visant surtout les femmes, comme toujours.

 

Avis : A lire pour  se souvenir….et comprendre que rien n’est encore joué. Se lit d’une seule traite. Et, il faut dire un grand merci à l’éditeur qui a ré-édité l’ouvrage

Phrase à méditer : « Elle a dû apprendre à se taire (à l’école , puis au collège) . Rentrer dans les rangs….Il lui fallait  seulement restituer , comme une nourriture mal digérée, avec le même dégoût d’ailleurs, ce qu’on lui enseignait …Rien de plus….Elle a franchi toutes les étapes, jusqu’au bac. Avec des félicitations ….Les vraies réponses , elle doit les chercher ailleurs »