Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Aziz Chouaki - "L'Etoile d'Alger"

Date de création: 28-06-2020 17:21
Dernière mise à jour: 28-06-2020 17:21
Lu: 38 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN AZIZ CHOUAKI- « L’ETOILE D’ALGER »

L’Etoile d’Alger. Roman de Aziz Chouaki. Chihab Editions, Alger 2015 , 233 pages, 650 dinars

Voilà donc un ouvrage  publié ,aussi, en Allemagne, aux Usa et en Italie (avec un Prix à la clé, en 2004) , porté à l’écran et sur scène en chorégraphie hip-hop.Un livre qui nous replonge dans l’univers algérois du tout début des années 90.  Avec une société, surtout celle des quartiers populaires et populeux, de plus en plus à l’étroit dans des logements plus proches des dortoirs et des taudis , qui se prépare à exploser face aux inégalités socio-économiques, au chômage, à la vie chère, à la misère rampante et à la crasse des idées ,….avec en face des couches de nouveaux riches de plus en plus arrogants. Tout un système qui ne voulait pas changer mais qu’il fallait faire péter.

Notre héros , c’est Moussa qui cherche à réussir dans la chanson kabyle moderne . Il vit encore, à plus de trente ans avec sa famille. Ils sont  14 dans un trois pièces. Dehors, les barbus , anciens et nouveaux, commencent à occuper le terrain et à imposer leurs règles de vie.Il voulait être chanteur. Il est en passe de réussir. Hélas, les idées passéistes, renforcées par une « victoire » des islamistes aux premières élections municipales « libres », ferment le champ des loisirs tout en l’ouvrant aux « beggarines » et aux affairistes plus que douteux. C’est la descente aux enfers . Plus de lieux de détente acceptables. Plus de public connaisseur. Pas de visa.Pas de logement. Pas de mariage (une  fiancée obligée d’épouser un « cadre »)…Ne reste plus que le « zambretto » et la drogue….avec,au bout, le crime et la prison.

La suite est une autre histoire , celle de la découverte d’un autre monde, celui des religieux fanatiques. Le grand terrorisme et la décennie rouge va commencer.Le chanteur devient un « émir » sanguinaire !

La descente aux enfers d’un jeune homme, mais aussi celle de tout un pays qui ne s’est pas encore relevé.

L’Auteur : Musicien, romancier, dramaturge (son théâtre est fréquemment monté….à l’étranger), né en 51 à Tizi Rached.Il a été, aussi , journaliste (Nouvel Hebdo) et il avait été obligé de s’exiler pour échapper aux terrorisme islamiste.

Avis : Publié pour la première fois en 1997. Une écriture rapide, comme des rafales de mitraillette (à la mode dans le milieu journalistique francophone, à la fin des années 70 et durant les  années 80). Une forme romanesque ultra-moderne et  si originale non encore retrouvée chez ceux qui ont suivi et, parfois « perçé ».

Citations : «  C’est comme ça que tu tombes islamiste, c’est quand tu fatigues. De rêver, d’aimer, de vivre. (…) .A force de fatiguer, tu peux plus rien voir venir » (p 51), « L’Algérie, c’est une immense poubelle sur un baril de poudre, voilà l’affiche du film , aujourd’hui » (p 80), «  Tu n’humilies pas comme ça un algérien longtemps, il t’explose le cul de ton âme, rebelle et féroce… »( p 80), « Les femmes, tu sais jamais où elles sont dans ce qu’elles disent » (p 110)