Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Mouloud Mammeri- "La colline oubliée"

Date de création: 23-06-2020 17:41
Dernière mise à jour: 23-06-2020 17:41
Lu: 41 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN MOULOUD MAMMERI – « LA COLLINE OUBLIEE »

La colline oubliée. Roman de Mouloud Mammeri. El Dar El Othmania Edition & Distribution, 114  pages , 350 dinars, Alger 2007

Un livre qui date de 1952. Premier roman de l’auteur. Porté à l’écran par (feu) Bouguermouh en 1994.

Il était donc tout à fait normal  que l’auteur, alors âgé de moins de 35 ans, s’ « auto  - analyse » à travers la micro-société au sein de laquelle il est né, a grandi,  a vécu,  a aimé,  a haï (peut-être),  a rêvé, a pris conscience des problèmes sociétaux , culturels et politiques existants ,ou alors qui s’annonçaient (avec l’évocation lointaine mais bel et bien présente à travers  la mobilisation des jeunes gens du village) …..Les romans engagés ont suivi par la suite. Une démarche intellectuelle que seuls les plus grands réussissent à s’imposer avant de commencer à « délivrer des messages ». Le déclenchement de la guerre de libération nationale (dont on devinait, déjà,  la survenue à travers des faits en apparence anodins)  a accéléré le processus de « prise de conscience » nationaliste.

La colline oubliée ! Comme un monde à part. Un monde parallèle…..à quitter au plus vite (sans jamais totalement l’oublier, car tant et tant de rêves y ont été faits).   A lui tout seul tout un programme. Toute une image, presque figée pour l’éternité. Tout cela nous ramène loin, très loin en arrière.Et pourtant, malgré tous les bouleversements , la vie est restée (presque ) la même. L’auteur nous la décrit sous toutes ses coutures , de la plus visible à la plus intime. Une société millénaire qui reste enfermée dans ses us et coutumes ce qui, à la longue, use les volontés les plus osées. 

Avis : Peu paraître très décalé (rétro !) pour les nouveaux (les jeunes) lecteurs. Mais un classique restera toujours un classique.Les écrivains en herbe  y apprendront l’art de la belle , bonne et toujours compliquée construction littéraire 

Extraits : « L’amour vrai est égoïste » (p 38), «  Faire n’importe quoi n’importe quand, voilà le secret du bonheur » (p 38), « Je laisse la fortune à ceux qui se préparent une vieillesse heureuse : le bonheur les atteindra en même temps que la décrépitude et ils mourront riches, sérieux et tristes » (p 49)