Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Amara Lakhous- "Divorce à la musulmane...."

Date de création: 27-10-2019 18:46
Dernière mise à jour: 27-10-2019 18:46
Lu: 3 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN AMARA LAKHOUS- «  DIVORCE A LA MUSULMANE.... »

Divorce à la musulmane à Viale Marconi.. …….Roman (traduit de l’italien par Elise Gruau)  de Amara Lakhous

Co- édition Barzakh –Actes Sud, Alger   2012 

222   pages,  700 dinars

 

Amara Lakhous ? Journaliste, anthropologue, c’est aussi grand écrivain (italien ? algérien ? italo-algérien plus qu’algéro-italien ?) qui n’arrête pas de nous surprendre par son talent, mais aussi par la limpidité de son travail de romancier…On sent, de plus,  une humilité ….  qui ne court plus , depuis longtemps,  les couloirs éditoriaux d’Alger. Il est vrai qu’il lui a fallu « émigrer » pour donner la pleine mesure de son art……et de sa technique. C’est, aujourd’hui, au bout de deux romans seulement, un auteur qui n’est plus à présenter surtout après le grand succès de son premier chef-d’oeuvre , d’abord écrit en arabe (éd. Ikhtilef, 2003)  , n’ayant rencontré aucun succès en Algérie, puis réécrit en italien (on en a fait un film), Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio.

Le deuxième livre (merci Barzakh !) traite d’une histoire de projet d’attentat  terroriste islamiste à Rome et de l’infiltration , par les services secrets italiens, d’un jeune Sicilien féru de langue et de civilisations arabes pour en découvrir les auteurs. Ce qui suit, c’est l’autopsie d’une communauté arabe musulmane immigrée , avec  ses pratiques  …..et , en cours de route, beaucoup d‘explications des rites, des us et des coutumes, par quelqu’un qui s’y connaît. De l’aventure, du suspens, du risque, de la peur, de l’humour, de l’amour …..et une fin « qui finit bien ».

 

 

 

 

Phrases à méditer (p 82): « Les Arabes adorent la répétition, est-ce pour cela qu’ils acceptent d’être gouvernés toute leur vie par les mêmes personnes ? »

 

Avis : Un roman à lire (au bord de l’eau ) et à faire lire….Puis,  commenter les réflexions (ou « digressions ») de l’auteur. Des passages très instructifs sur la religion. Certains sont même d’un humour décapant ; comme cette « interrogation  »  sur les  houris qui attendent……les hommes au Paradis. Et les femmes ?  Un conseil : laisser la fin (toujours surprenante..comme à son habitude) .. …pour la fin.