Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etude Abderrahmane Moussaoui- "De la violence en Algérie...."

Date de création: 21-08-2019 20:02
Dernière mise à jour: 21-08-2019 20:02
Lu: 16 fois


SOCIÉTÉ- BIBLIOTHÈQUE D’ALMANACH- ÉTUDE ABDERRAHMANE MOUSSAOUI- « DE LA VIOLENCE EN ALGÉRIE.... »

De la violence en Algérie. Les lois du chaos. Ouvrage de Abderrahmane Moussaoui, Barzakh, Alger 2006,  447 pages, 600 dinars

 

..Anthropologue, l’auteur  a beaucoup travaillé sur les questions liées à l’espace et aux croyances qui président à son organisation. Il sait donc de quoi il parle quand il se penche sur le “malade” Algérie pour essayer de trouver, les causes de la violence durant les “années noires” et d’en comprendre les mécanismes .

 Ni analyse politique du “chaos” algérien, ni analyse journalistique distribuant les certificats de bonne conscience en désignant les bourreaux et les victimes, ni lecture “urgentiste” , mais  seulement une tentative de lecture anthropologique d’un moment de l‘histoire du pays  , à travers l’échange de violence et de mort ;  un pays , et c’est une particulariité des sociétés maghrébines, où “l’entreprise de la guerre” – donc de la violence -  “a fini par s’institutionnaliser comme valeur”.

Le chercheur avertit d’emblée : son regard sera essentiellement focalisé sur l’opposition islamiste armée  car, “en général, les actions du pouvoir établi demeurent largement déterminés par les formes classiques de la répression de régimes autoritaires”. On sent déjà , malgré tout, un certain parti-pris qui, comme bien d’autres, va, sans l’écrire,  trouver des “circonstances atténuantes” aux violences et aux crimes terroristes et “charger”, sans le dire, et indirectement, l’autre camp.

Par ailleurs, sa démarche se veut transcender les démarches essentialistes qui voient dans tel ou tel phénomène un produit inéluctable de telle culture, telle religion ou telle race. A la lumière des événements et des faits concrets  recueillis dans le cadre de l’expérience algérienne, il veut tenter de comprendre les mécanismes qui président à l’explosion de  la violence et les logiques qui la nourissent. Le quoi et le comment pour expliquer le pourquoi ! Une autre manière de mettre sur le même pied d’égalité les protagonistes du drame. Dramatique, non?

 

 

 

Avis : Ca fait du bien de lire, de temps en temps, une oeuvre scientifique sur un tel sujet. Potion amère, mais potion guérisseuse. Et, celle-ci en est une. Déprimante certes, mais porteuse d’espoir (????). Car , pour rejoindre un propos de l’auteur: Si “le discours commun parle d’une société qui se désagrège et se fragmente(…..), on peut également faire remarquer que c’est à cette période précise que l’Algérie a connu un brassage favorisant une meilleure intégration à l’espace national et des agrégations de type sociétal. La violence peut, au contraire, être perçue comme le signe d’une volonté de vivre ensemble mais autrement”. Pourquoi pas ! Mais quel autrement? Voilà donc le sujet d’une autre recherche.