Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai J.Attali - "Vivement après-demain!"

Date de création: 21-11-2017 19:41
Dernière mise à jour: 21-11-2017 19:41
Lu: 1 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI J. ATTALI-« VIVEMENT APRES DEMAIN »

Vivement après-demain !  Essai de Jacques Attali, Hibr Editions, Alger 2017 ( Arthème Fayard, 2016), 230 pages, 800 dinars

Dans un ou dix ou quinze ans , en tout cas avant 2030, « si rien n’est fait », surviendra une catastrophe .....un tsunami.....qui balaiera un monde obsolète....Nul n’y échappera : ni les plus riches, ni les plus puissants....Avant qu’une autre société ne soit reconstruite sur les décombres de la précédente, chacun pleurant un désastre qu’on aurait pu éviter.

Telle est la bien sombre prévision de l’auteur qui, dans une première partie, a présenté une masse de nouvelles connaissances (données et statistiques) sur l’état du monde , accumulées dans tous les domaines : scientifiques, démographiques, idéologiques, géopolitiques, artistiques....Des chiffres  accompagnés de commentaires rigoureux. Des données  positives pleins d’enseignement , et négatives  qui donnent le tournis et des sueurs froides :

Une croissance continue du niveau de vie du monde, une réduction continue de l’espérance de vie, un accès généralisé aux nouveaux moyens de communication, un bouleversemnt de l’agriculture, de l’éducation et de la santé, une économie de plus en plus collaborative, la prise de conscience des enjeux écologiques...........mais, hélas, le vieillissement du monde, la situation tragique des migrants, la fragilisation de l’agriculture mondiale, la persistance de l’extrême pauvreté, le débordement des nations par les entreprises, le retour de la violence, la faiblesse des institutions internationales..... Un poids des échecs bien plus élévé que celui, « indéniables » des succès. L’on se retrouve donc dans « une cabine de pilotage d’avion sans pilote, ou dans un navire en panne en pleine tempête »....d’où une rage généralisée devenant assez vite une colère

Comment y échapper sans renoncer à la liberté....et se laisser aller vers le mieux....avant 2030 , date à alquelle le monde devrait devenir bien plus insuppotrable encore pour l’immense majorité des gens ? Comment échapper à « l’économie de la colère » , c’est –à-dire une société de l’action  violente (« qui a d’ailleurs recommencé à croître depuis plusieurs années et qui s’étendra et explosera en mille foyers d’incendie » .That is the question ! Première réponse pour faire jaillir des « étincelles de bonheur et d’espoirs » : «  Tout commence par un changement personnel, une mutation intime :  agir sur soi, pour se préparer à agir sur le monde afin qu’il reste vivable pour soi ». Vaste et lourd programme tant les feux sont nombreux.D’autant que  pour construire une cabine de pilotage d’un avion pris dans la tempête , il faut d’abord que les passagers de l’avion prennentt conscience de cette  nécessité.

 

L’Auteur : Prof’, écrivain, conseiller d’Etat honoraire, conseiller spécial de F. Mitterand à la Présidence de la République de 81 à 91, fondateur et premier président de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (Bird) à Londres de 91 à 93…Président d’une entreprise internationale de conseils en stratégies, etc …etc….Docteur en sciences économiques, diplômé de l’Ecole Polytechnique, de l’Ecole des Mines, de l’Iep, de l’Ena….Il est aussi éditorialiste…..auteur de plus de 60 ouvrages traduits dans plus de 20 langues (essais, biographies,romans, contes pour enfants, pièces de théâtre…...). Classé comme l’un des cent intellectuels les plus importants du monde. J’oubliais : il est né , fin 43, (c’est un jumeau, et son autre frère, Bernard,  fut,  entre autres, Pdg d’Air France ) à Alger d’une famille juive d’Algérie , installée à Paris dès 56 ;le papa ayant  tout compris de la situation coloniale, bien  avant tous les autres.

Aucun mandat électif …et ne manque plus….que l’Académie française. Cela ne saurait tarder !Mais, le veut-il vraiment ? Ou, alors, veut-on vraiment de lui ?

Extraits : « Commence à exister dans certaines jeunesses du monde un courant très profond et très nouveau qui fait sauter le tabou de la mort : jusqu’ici, on voulait tuer, mais on ne voulait pas mourir, sauf en cas de légitime défense ; aujourd’hui, des idéologies de plus en plus nombreuses conduisent quelques jeunes à trouver si peu de sens à la vie lorsqu’ils vont sans hésiter donner la mort en mourant » (p 97) , « Tout, dans le monde, depuis peu de temps, nous rappelle l’ampleur croissante prise par la violence, dans la vie quotidienne , comme dans les réalités géopolitiques. Tout redevient prétexte pour se disputer, se battre, s’entretuer, massacrer. Comme si on se supportait de moins en moins. Comme si tout prétexte était bon, désormais, pour en découdre avec son prochain » (p 93),

Avis : Un « rapport » inquiétant mais aussi porteur d’espoirs pour que l’homme accepte d’être moins  égoïste, de devenir plus « soi », les Etats moins autoritaristes, les démocrates moins dogmatiques ,les peuples plus libres et les entreprises moins expansionnistes. Trop de conditions pour éviter la Catastrophe ...vers les années 30 ?

Un livre très utile (et très facile à lire  pour peu que l’on dépasse ses angoisses) pour connaître les promesses et les menaces du monde dans lequel nous vivons et pour y « devenir soi ». Avions présenté jeudi 30 avril 20015 (in Mediatic) « Demain , qui gouvernera le monde ? »

Citations : «  L’économie de la rage passe largement par les classes moyennes »  ( p 64)  « Le rapport à la mort restera l’essentiel du fondement de nos sociétés. L’éloigner restera la première exigence de la liberté »  (p 123), « Le bonheur de l’autre nous est plus utile que son chagrin » (p 186), «  Agir sur soi est, en soin, une action sur le monde » (p 188) « On n’a toujours que l’âge de ses projets » (p 197)