Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2016

Date de création: 02-01-2017 19:23
Dernière mise à jour: 02-01-2017 19:23
Lu: 78 fois


COMMUNICATION – INFOS’ DIVERSES – INFOS’ DIVERSES 2016

-En Palestine, ( Gaza et Cisjordanie), il y a près de 90 stations de radio locales ainsi que 18 chaînes de télévision. Il y a , aussi, un Haut conseil des médias

-Pas moins de 1000 milliards de centimes ont été déboursés par les Algériens durant l’année 2015 pour s’abonner à la chaine qatarie BeIN Sports afin de suivre les matchs de football de différentes compétences à travers le monde en langue arabe.

C’est ce qui ressort du bilan annuel de la même chaine qatarie qui compte quelque 275.000 abonnés en Algérie. Les frais d’abonnement qui étaient auparavant de l’ordre de 25000 DA par an sont passés en 2015 à 34.000 DA avec l’obligation de payer la totalité de cet abonnement en une seule fois. Sans compter les 40.000 DA à payer pour acquérir un  démodulateur récepteur.

- Nombre de journalistes en France en 2015 : 35 928 (titulaires de la carte). – 389 par rapport à 2014 (2009 : 37 306)

- L’image de la femme est encore loin d’être positive dans les publicités, à la télé, au Maroc. Le constat est fait dans une étude menée (2016) par le Réseau des instances de régulation méditerranéennes (Rirm), en collaboration avec la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) du Maroc.

Dans le royaume, jusqu’à 91% des annonces publicitaires à la télé, véhiculent des stéréotypes sur la femme. Selon l’étude, le Maroc apparaît comme le pays le plus sexiste en matière de publicité, comparé aux autres pays pris en compte. Il s’agit notamment de la Croatie (37%) ainsi que les régions espagnoles d’Andalousie (30%) et de Catalogne (27%).

De manière concrète, les stéréotypes sont divers au Maroc. Ainsi, 78% des publicités réduisent le rôle de la femme à celui de « femme au foyer ». Dans 70% des annonces, la femme marocaine est un « être vulnérable et dépendant de l’homme ».

Les résultats de l’étude du Rirm sont proches des conclusions d’un travail, publiées en avril 2016 par la Haca, sur les « stéréotypes de genre à travers la publicité ». L’analyse menée en juillet 2014 avait porté sur 138 spots publicitaires diffusés sur les 2 chaînes publiques, à savoir : Al Aoula et 2M.

D’une manière générale, les publicités marocaines véhiculent une vision patriarcale du monde dans les rapports hommes-femmes. La Haca observe que la femme est essentiellement « confinée dans la sphère privée (espace domestique et vie familiale) et dans le rôle traditionnel d’épouse et de mère, responsable du bien-être des membres de la famille et dépendante du soutien matériel de l’homme, du conseil des autres et de leurs appréciations critiques».

-