Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Mawlid Ennabaoui- Tbouchir (Mostaganem)

Date de création: 26-11-2018 19:12
Dernière mise à jour: 26-11-2018 19:12
Lu: 7 fois


SOCIETE- PRATIQUES- MAWLID ENNABAOUI- TBOUCHIR (MOSTAGANEM)

La célébration du Mawlid Ennabaoui à Mostaganem a un cachet particulier dans la wilaya où les ménages se font un point d'honneur de perpétuer, comme le faisaient les ancêtres, la tradition de "Tbouchir" ou "Bouchra" pour célébrer la naissance du Prophète Mohamed (QSSSL). 

Les Mostaganémois accueillent cette fête dans une ambiance de solidarité et d'entraide familiale marquée par des festins et des réunions de récitation collective du Coran.

Dans les zaouias soufies, les mouridine (adeptes) organisent des séances de Samaa (madihs) et les habitants de Tijditt et de Bouguirat conservent encore la tradition de Tbouchir. 

 

                         Tidjdit au cœur de la célébration du Mawlid Ennabaoui à Mostaganem

 La célébration du Mawlid Ennabaoui à Mostaganem commence au début du mois de Rabie El Awal de l'hégire et se poursuit une semaine après la naissance du prophète (QSSSL). Les festivités se déroulent en famille, dans les mosquées, les zaouias et même dans la rue qui enregistre pendant plusieurs jours des processions de Tbouchir, indique le moqadem (préposé) de la zaouia alaouia de Tijditt, cheikh Moulay Bentounès.

Tbouchir est une coutume mostaganémoise héritée des ancêtres qui se regroupaient dans la vieille mosquée de Sidi Mohamed Allal pour se lancer dans un cortège, suivi d'une ribambelle d'enfants vêtus d'habits traditionnels, sillonnant les artères de la vieille Médina de Tijditt, entonnant des louanges à Allah et à Son Prophète Mohamed (QSSSL) sous les youyous fusant des balcons où les femmes aspergeaient la procession avec de l’eau de fleur. Les vers sont déclamés par la foule lors des Tbouchir louant les qualités du Sceau des Prophètes.

En pareille fête, les ménages de Mostaganem, attachées à leurs traditions culinaires, ornent les mains des enfants de henné, préparent des plats de couscous au poulet, du trid et du r'fiss autour desquels se réunissent les membres de leurs familles la nuit du Mawlidf Ennabaoui, avant de souligner que les louanges et la prière sur le Messager lors du cortège de Tbouchir est un signe de fidélité à la Sunna du Prophète (QSSSL) et une expression d'amour envers lui.

 

Des cortèges de Bouchra après la prière d'El icha à Bouguirat

 La célébration du Mawlid Ennabaoui se distingue, dans la région de Bouguirat (sud de Mostaganem), par un rituel qui débute spontanément au mois de Rabie El Awal pour exprimer, chaque nuit après la prière d’El Icha, la joie d'accueillir l'anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (QSSSL), indique Khettab Tekkouk, président de l’association soufie cheikh Mohamed Ben Ali Es-Senoussi.

Ce rituel symbolise la continuité d’adhésion de la population locale à la tradition de Bouchra où les jeunes sillonnent les rues de la ville chaque nuit après la prière d’El Icha en louant la conduite et les qualités du Prophète (QSSSL) dans une procession de familles de Medjahria et de notables de Bouguirat, qui s’achève par un festin.

La tradition de Bouchra se déroule à Bouguirat chaque nuit jusqu’à la célébration du Mawlid Ennabaoui, jour où les cortèges se dirigent vers le mausolée de Sidi Charef, situé à quelques encablures de la zaouia du cheikh Ben Tekkouk (zaouia Senoussia) à El Araar où s'organise une veillée religieuse de récitation du Coran par les taleb (étudiant) et de la Bourda par les mouridine (disciples), soutient-on.

La célébration collective autour de plats traditionnels renforce la fraternité entre mouridine qui revisitent la vie sainte du Prophète et affirme le rôle de la zaouia Senoussia dans la perpétuation de la Sunna et les valeurs islamiques de solidarité et de tolérance.

 

Mawlid et Sebouê, des traditions ancrées

 La célébration du Mawlid Ennabaoui se déroule dans une belle ambiance, où la joie de vivre se conjugue aisément avec les pratiques de dévotion,

La fête est marquée par le nettoyage des maisons et l’achat d'ustensiles et d'objets domestiques. La famille se regroupe autour de tables garnies de gâteaux et de plats traditionnels, comme à la naissance d'un bébé, où Berkoukès au poulet, TridRogag, Rfis et Makenta (Tammina), entre autres mets et gourmandises, trônent sur la table.

Les familles à Mostaganem célèbrent cette occasion religieuse en ornant les mains des enfants avec du henné et en les vêtant de costumes traditionnels dans une ambiance où sont allumées des bougies. Certains ménages saisissent cette fête pour la circoncision des enfants, souligne-t-on.

Parallèlement à ces traditions, les mosquées et les zaouias célèbrent cette fête par la récitation de qacidate de madih dont "Houmazia" du cheikh Nabhani qui compte 1.000 vers sur la vie sainte du Prophète (QSSS), "El Bourda" d'El Boussairi et des poèmes de Sidi Boumediène Chouaib  et du cheikh El Alaoui, ainsi que des hadiths du cheikh El Kairaouani expliquant la conduite du Sceau des Prophètes.