Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Violences faites aux femmes 2016

Date de création: 19-12-2016 12:43
Dernière mise à jour: 19-12-2016 12:43
Lu: 36 fois


SOCIETE- CRIMINALITE- VIOLENCES FAITES AUX FEMMES 2016

Pas moins de 7.400 femmes victimes de violences ont été enregistrées, depuis le début de l’année en cours 2016. Ces statistiques qui ne reflètent pas la réalité, car beaucoup d’entre elles ont peur de porter plainte, ne voient pas de médecin. Selon les chiffres dévoilés par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), durant ces 9 premiers mois, la police a enregistré 8.441 plaintes, dont 6.080  physiques et 2.026 cas de maltraitance. Pour lutter contre la violence à l’égard des femmes, une campagne de sensibilisation a été lancée pour toucher l’opinion publique. En effet, des activités sont tenues au niveau des places publiques de la wilaya d’Alger, avec la participation d’éducateurs sociaux, de psychologues et d’animateurs relevant du secteur de la solidarité nationale. Aussi, des bureaux sont mis en place au niveau de places publiques. Ces activités portent également sur le travail des cellules d’écoute de proximité qui accueillent des femmes et des enfants pour noter leurs préoccupations sur la question de la violence et l’organisation d’une cérémonie de remise de prix aux enfants lauréats du concours du meilleur dessin sur la lutte contre la violence. Il y a lieu de rappeler que la capitale Alger est placée en tête des wilayas ayant enregistré le plus grand nombre de cas de violence contre les femmes avec plus de 1.100 affaires, suivie d'Oran avec plus de 500 cas et Constantine plus de 300. Sur le total des femmes violentées, 5.163 ont subi des violences corporelles, soit plus de 73%, 1.508 ont souffert de maltraitance, 205 ont été victimes d'agressions sexuelles et 27 autres victimes d'homicide volontaire. Les femmes mariées sont les plus touchées par ces violences, avec 3.847 cas, suivies des femmes célibataires, avec 1.875 cas, des femmes divorcées, avec 791 cas, et des veuves, avec pas moins de 440 cas. Lors de la même période, 3.533 des auteurs de ces violences sont les conjoints, contre 2.272 célibataires. Les violences à l'égard des femmes dans la société ne se limitent plus à une tranche d’âge, mais touchent toutes les catégories et concernent toutes les femmes, qu’elles soient instruites, actives ou femmes au foyer. Le domicile conjugal demeure le principal lieu où ces violences sont commises contre les femmes, avec 3.321 cas, soit 47% des cas enregistrés. Par ailleurs, une hausse des cas de violences commises dans la rue avec 1.960 cas sont recensés la même période. Ces chiffres restent provisoires et ne reflètent pas la réalité, en raison du refus de plusieurs femmes violentées de déposer plainte contre les auteurs de ces violences, notamment lorsqu'il s'agit d'un membre de la famille. Il y a lieu de noter, enfin, que la violence à l’égard des femmes est l’une des formes de violation les plus systématiques et les plus répandues des droits de l’homme. Elle est ancrée dans des structures sociales sexistes, plutôt que dans des actes individuels et isolés. Cette violence touche toutes les femmes, indépendamment de leur âge, statut socio-économique, niveau d’éducation et région du monde ; elle se manifeste dans toutes les sociétés et constitue un obstacle majeur à l’élimination des inégalités entre les sexes et de la discrimination à l’égard des femmes.