Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Importations 2018

Date de création: 31-10-2018 11:34
Dernière mise à jour: 31-10-2018 11:34
Lu: 60 fois


COMMERCE- IMPORTATION - IMPORTATIONS 2018

 

L’État a mis en place un système maximaliste pour réduire les importations et préserver sa balance des devises. Mais, il n’a obtenu qu’un résultat minimaliste, comme on peut le constater dans le bilan des importations de produits alimentaires élaboré par le Centre national des transmissions et du système d’information des douanes (CNTSID). En effet, la facture globale d’importation de cette catégorie de produits a atteint 5,894 milliards de dollars entre janvier et fin août 2018, contre 5,901 milliards de dollars durant la même période de 2017, soit une petite diminution de 7 millions de dollars
(-0,12%). Non seulement la baisse est dans l’ensemble minime, mais de plus, la facture de 7 principaux produits alimentaires (céréales, laits, tourteaux et résidus de l’extraction de soja, sucre et sucreries, café et thé, légumes secs et viandes), prise dans sa globalité, a augmenté. En chiffres, sur les 5,894 milliards de dollars d’importations alimentaires globales, la facture de ces 7 produits s’est envolée à 4,752 milliards de dollars contre 4,695 milliards de dollars, en hausse de 1,22%. Dans le détail, la valeur des importations des céréales, semoule et farine, représentant près de 37% des importations alimentaires de l’Algérie, a grimpé à près de 2,17 milliards de dollars, contre 1,93 milliard de dollars, soit une augmentation de 234 millions de dollars (+12,1%). Les importations des tourteaux et résidus de l’extraction de soja ont aussi augmenté pour atteindre 476,4 millions de dollars contre 314,32 millions de dollars, en hausse de 51,56% entre les deux périodes de comparaison. Du côté positif cependant, les importations pour le reste des produits alimentaires essentiels, pris séparément, ont enregistré des baisses. Ainsi, la facture des achats à l’étranger du lait et produits laitiers s’est chiffrée à 967,1 millions de dollars contre 1,011 milliard de dollars, en baisse de
44 millions de dollars, soit un repli de 4,4%. Le recul a concerné aussi le sucre et sucreries dont les importations ont été de l’ordre de 579,23 millions de dollars contre 755,94 millions de dollars (-23,4%) sur les 8 premiers mois de l’année écoulée. Tendance à la baisse également au rayon viandes. En effet, le pays en a importé pour 131,57 millions de dollars, contre 162,73 millions de dollars, soit une diminution de 19,15%. De même, les importations de café et de thé ont été réduites à 238,21 millions de dollars contre 287,9 millions de dollars, en baisse de 17,3%. Pour les légumes secs, les importations ont, elles aussi, fléchi à 191,25 millions de dollars contre 228,12 millions de dollars, soit un recul de 16,2%. En dehors de ces
7 principaux produits, le reste du groupe des produits alimentaires a été importé pour 1,142 milliard de dollars de janvier à fin août 2018 contre 1,206 milliard de dollars de janvier à fin août 2017 (-5%). Concernant les huiles destinées à l’industrie alimentaire, des produits figurant dans le groupe des biens destinés au fonctionnement de l’outil de production), leurs importations ont grimpé à 589,4 millions de dollars sur les 8 premiers mois de 2018 contre 541,21 millions de dollars sur la même période de 2017 (+9%). Ainsi, la facture globale du groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire s’est établie à 6,48 milliards de dollars, contre 6,44 milliards de dollars.

Note : Pour ce qui copncerne l’importation de médicaments, la facture s’est élevée à 1,474 mds usd  contre 1,259 à la même période (8 mois) de 2017 (+ 17,1%)