Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Indice de développement humain 2018- Pnud

Date de création: 28-09-2018 17:47
Dernière mise à jour: 28-09-2018 17:47
Lu: 27 fois


SOCIETE- ETUDES ET ANALYSES- INDICE DE DÉVELOPPEMENT HUMAIN 2018- PNUD

Dans son classement mondial des pays par indice de développement humain (IDH), le Pnud vient de placer (septembre 2018) l’Algérie dans le Top 3 africain ayant un niveau “élevé” de développement.
En Afrique, l’Algérie est devancée par les Seychelles et l’Île Maurice et talonnée par la Tunisie qui arrive au 4e rang, l’Afrique du Sud (8e), l’Égypte (9e) et le Maroc au 10e rang africain. Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) a, par ailleurs, classé l’Algérie au 85e rang mondial sur une liste de 189 pays d'après son indice de développement humain (IDH). L'IDH du Pnud, faut-il le préciser, est basé sur les données nationales de la santé, l'éducation et le revenu. Malgré l’amélioration de son score, comparé à celui de 2016, l’Algérie a, cependant, perdu deux places sur les listings du Pnud, reculant à la 85e position mondiale, contre la 83e position l’année dernière.
L’IDH algérien est évalué à 0,754 dans le rapport 2018, contre un indice de 0,752 obtenu en 2016 (rapport de 2017) et qui avait, alors, placé l’Algérie à la 83e place. Au classement général, l’Algérie devance ses voisins directs ; la Tunisie arrivant au 95e rang mondial, tandis que le Maroc s’est positionné à la 123e place. Le pays a grappillé d’importants points ces dernières années, à en croire les données publiées par le Pnud qui note qu’entre 1990 et 2017, l'IDH de l'Algérie est passé de 0,577 à 0,754, soit une augmentation de 30,6%. L’indice a maintenu une courbe ascendante progressant de 0,644 en 2000 à 0,749 en 2015 puis à 0,754 en 2017.
Dans les détails, la mise à jour de l’IDH algérien au titre de l’année 2017 fait ressortir une légère progression en matière d'espérance de vie à la naissance ; elle est désormais de 76,3 ans contre 76,1 ans en 2016, mais avec une légère différence de 77,6 ans pour les femmes et 75,1 ans pour les hommes. Par ailleurs, le sous-indice relatif à l’éducation lève le voile sur une légère progression en matière de durée de la scolarisation qui est passée de 14,3 ans à 14,4 ans. La durée de scolarisation chez les femmes est de 14,6 ans, devançant ainsi les hommes qui affichent une durée moyenne de 14,1 ans. En matière de revenus, l’écart entre les deux sexes est flagrant ; les hommes cumulent un PNB de 23 181 dollars contre seulement 4 232 pour les femmes.
L’indice global pour le PNB par habitant s’est chiffré à 13 802 dollars l'année dernière dollars contre 13 809 dollars en 2016, marquant ainsi une légère baisse au tableau des performances. Aucun des pays africains les mieux classés n’a réussi, cependant, à se hisser à la catégorie des pays ayant un niveau “très élevé” de développement humain. Dans cette catégorie c’est la Norvège qui occupe la première place du podium, suivie de la Suisse, l’Australie, l’Irlande, l’Allemagne, l’Islande, Hong Kong (Chine), la Suède, Singapour et les Pays-Bas.
Les États-Unis ont perdu 3 places et arrivent au 13e rang mondial, tandis que la France est, quant à elle, au 24e rang mondial, mais reste dans la catégorie des pays ayant un niveau “très élevé”.