Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Automobiles- Parc national 2015

Date de création: 13-09-2016 10:00
Dernière mise à jour: 13-09-2016 10:00
Lu: 61 fois


TRANSPORTS – ROUTE- AUTOMOBILES- PARC NATIONAL 2015

Le parc national automobile (PNA) a enregistré, à fin 2015, une forte hausse pour totaliser 5 683 156 véhicules, et ce, au moment où le gouvernement a pris la décision de brider les importations des véhicules neufs pour réduire la facture d’importation en devises. En effet, selon l’Office national des statistiques (ONS), celui-ci a connu une hausse de 4,75%, soit 250 000 unités de plus par rapport à l’année 2014.
Cet état de fait s’est répercuté sur la hausse des immatriculations, a indiqué l’ONS qui précise, par ailleurs, que le nombre de cartes grises délivrées au niveau des daïras est de l’ordre de 900 000 unités, soit 7,72% d’augmentation par rapport à l’année 2014. La précision est de taille du fait que “les immatriculations de véhicules neufs importés confirment leur mise en circulation effective alors que la réimmatriculation consiste à établir une nouvelle carte grise suite à un changement de wilaya de résidence pour un véhicule circulant en Algérie”, explique encore l’ONS.
En ce sens, des divergences avaient été soulevées entre les services de sécurité et le ministère de l’Intérieur à propos du PNA, sachant qu’en 2013, un chiffre de 6 millions de cartes grises avait été avancé par l’administration. L’équivoque levée, l’ONS a révélé que le nombre des opérations d’immatriculations et de réimmatriculations est passé de 1 397 554 opérations en 2014 à 1 505 403 en 2015. Ce qui donne une meilleure visibilité pour les importations et qui étaient en hausse durant les années 2012, 2013 et 2014.
À cet effet, il ressort que le nombre des immatriculations des véhicules particuliers neufs a diminué passant de 301 722 unités en 2014 à 257 589 en 2015, soit une baisse de 14,63%, et ce, sachant que les immatriculations des véhicules automobiles neufs opérées en 2015 ont été menées au cours du 2e semestre, soit 158 065, contre 99 524 immatriculations au cours du 1er semestre de la même année. Ainsi, et selon la même source, et contrairement aux années passées avant l’introduction des licences d’importation, la quasi-totalité (91,3%) des véhicules neufs importés en 2015, et qui était de l’ordre de 282 119 unités, a été immatriculée au cours de leur année d’importation.
À titre illustratif, en 2014, sur les 439 637 véhicules importés 301 722 unités avaient été immatriculées (68,6%), tandis que le reste (137 915 unités) avait été stocké.
Une situation que le gouvernement avait décrié allant jusqu’à faire dire à Amara Benyounès, alors ministre du Commerce, que l’Algérie est devenue une aire de stationnement à ciel ouvert. Par ailleurs, et concernant les importations des véhicules neufs, l’ONS note que le nombre de véhicules importés dans le cadre commercial par les concessionnaires s’est établi à 282 119 unités, soit une forte baisse de 35,8% par rapport à 2014, de même que pour le nombre de véhicules importés par des particuliers qui a atteint 16 596 unités, soit une baisse de 24%.
Il faut rappeler que le PNA avait explosé en 2011, année durant laquelle plus de 1,04 million de véhicules ont été immatriculés et réimmatriculés dont 234 889 véhicules neufs (22,46% du nombre total).
Par catégorie de véhicules, le PNA est constitué des véhicules de tourisme avec 3 655 033 unités (64,31% de la totalité), des camionnettes avec 1 140 565 (plus de 20%), des camions avec 402 189 (7,08%), des tracteurs agricoles avec 151 538 (2,67%), des remorques avec 139 199 (2,45%), des autocars et autobus avec 83 682 (1,47%), des motos avec 23 436 (0,41%) et des véhicules spéciaux avec 5 255 (0,09%). Aussi, la répartition du PNA, selon les tranches d'âge des véhicules, montre que le nombre des moins de 5 ans a atteint 1 368 549 unités (24,08% de la totalité du parc à fin 2015), des 5 à 9 ans à 892 196 véhicules (15,70%), des 10 à 14 ans à 508 815 (8,95%), des 15 à 19 ans à 187 067 unités (3,29%), des 20 ans et plus à 2 772 529 (47,98%).
Par wilayas, l’ONS relève que les cinq premières wilayas qui comptent le plus grand nombre de véhicules sont Alger avec 1 496 561 unités (26,33% de la totalité), suivie de Blida avec 311 024 (5,47%), d’Oran avec 293 156 (5,16%), de Constantine avec 204 843 (3,60%) et Tizi Ouzou avec 199 507 (3,51%). Signalons, enfin, que les véhicules qui roulent à l’essence représentent la part la plus importante avec  65,67%, contre 34,33% pour le gasoil.


FARID BELGACEM

Le parc national automobile (PNA) a enregistré, à fin 2015, une forte hausse pour totaliser 5 683 156 véhicules, et ce, au moment où le gouvernement a pris la décision de brider les importations des véhicules neufs pour réduire la facture d’importation en devises. En effet, selon l’Office national des statistiques (ONS, début septembre 2016), celui-ci a connu une hausse de 4,75%, soit 250 000 unités de plus par rapport à l’année 2014.
Cet état de fait s’est répercuté sur la hausse des immatriculations, a indiqué l’ONS qui précise, par ailleurs, que le nombre de cartes grises délivrées au niveau des daïras est de l’ordre de 900 000 unités, soit 7,72% d’augmentation par rapport à l’année 2014. La précision est de taille du fait que “les immatriculations de véhicules neufs importés confirment leur mise en circulation effective alors que la ré-immatriculation consiste à établir une nouvelle carte grise suite à un changement de wilaya de résidence pour un véhicule circulant en Algérie”, explique encore l’ONS.
En ce sens, des divergences avaient été soulevées entre les services de sécurité et le ministère de l’Intérieur à propos du PNA, sachant qu’en 2013, un chiffre de 6 millions de cartes grises avait été avancé par l’administration. L’équivoque levée, l’ONS a révélé que le nombre des opérations d’immatriculations et de ré-immatriculations est passé de 1 397 554 opérations en 2014 à 1 505 403 en 2015. Ce qui donne une meilleure visibilité pour les importations et qui étaient en hausse durant les années 2012, 2013 et 2014.
À cet effet, il ressort que le nombre des immatriculations des véhicules particuliers neufs a diminué passant de 301 722 unités en 2014 à 257 589 en 2015, soit une baisse de 14,63%, et ce, sachant que les immatriculations des véhicules automobiles neufs opérées en 2015 ont été menées au cours du 2e semestre, soit 158 065, contre 99 524 immatriculations au cours du 1er semestre de la même année. Ainsi, et selon la même source, et contrairement aux années passées avant l’introduction des licences d’importation, la quasi-totalité (91,3%) des véhicules neufs importés en 2015, et qui était de l’ordre de 282 119 unités, a été immatriculée au cours de leur année d’importation.
À titre illustratif, en 2014, sur les 439 637 véhicules importés 301 722 unités avaient été immatriculées (68,6%), tandis que le reste (137 915 unités) avait été stocké.
Une situation que le gouvernement avait décrié allant jusqu’à faire dire à Amara Benyounès, alors ministre du Commerce, que l’Algérie est devenue une aire de stationnement à ciel ouvert. Par ailleurs, et concernant les importations des véhicules neufs, l’ONS note que le nombre de véhicules importés dans le cadre commercial par les concessionnaires s’est établi à 282 119 unités, soit une forte baisse de 35,8% par rapport à 2014, de même que pour le nombre de véhicules importés par des particuliers qui a atteint 16 596 unités, soit une baisse de 24%.
Il faut rappeler que le PNA avait explosé en 2011, année durant laquelle plus de 1,04 million de véhicules ont été immatriculés et ré-immatriculés dont 234 889 véhicules neufs (22,46% du nombre total).
Par catégorie de véhicules, le PNA est constitué des véhicules de tourisme avec 3 655 033 unités (64,31% de la totalité), des camionnettes avec 1 140 565 (plus de 20%), des camions avec 402 189 (7,08%), des tracteurs agricoles avec 151 538 (2,67%), des remorques avec 139 199 (2,45%), des autocars et autobus avec 83 682 (1,47%), des motos avec 23 436 (0,41%) et des véhicules spéciaux avec 5 255 (0,09%). Aussi, la répartition du PNA, selon les tranches d'âge des véhicules, montre que le nombre des moins de 5 ans a atteint 1 368 549 unités (24,08% de la totalité du parc à fin 2015), des 5 à 9 ans à 892 196 véhicules (15,70%), des 10 à 14 ans à 508 815 (8,95%), des 15 à 19 ans à 187 067 unités (3,29%), des 20 ans et plus à 2 772 529 (47,98%).
Par wilayas, l’ONS relève que les cinq premières wilayas qui comptent le plus grand nombre de véhicules sont Alger avec 1 496 561 unités (26,33% de la totalité), suivie de Blida avec 311 024 (5,47%), d’Oran avec 293 156 (5,16%), de Constantine avec 204 843 (3,60%) et Tizi Ouzou avec 199 507 (3,51%). Signalons, enfin, que les véhicules qui roulent à l’essence représentent la part la plus importante avec  65,67%, contre 34,33% pour le gasoil.