Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Douanes algériennes - Recouvrements 1er semestre 2016

Date de création: 23-08-2016 20:37
Dernière mise à jour: 23-08-2016 20:37
Lu: 97 fois


FINANCES- DOUANES- DOUANES ALGERIENNES- RECOUVREMENTS 1er SEMESTRE 2016

 Le montant des recouvrements douaniers a atteint 493,4 milliards de dinars durant le premier semestre 2016, en hausse de 0,61% par rapport à la même période en 2015, alors que les importations de l’Algérie s’affichent en baisse entre janvier et juin derniers

Cette légère hausse des recouvrements, en dépit d’une baisse de 14,3% des importations calculées en dollars et un recul de 2,75% des importations calculées en dinars, s’explique notamment par «une diminution de 2 milliards de dinars du manque à gagner découlant de la mise en œuvre de l’Accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (UE)», souligne la DGD dans un rapport présenté à la presse par son directeur de la communication, Yacine Tanem. Depuis début 2016, l’Algérie a instauré le régime des licences d’importation pour trois produits (véhicules, ciment gris et rond à béton) et mis en œuvre les contingents tarifaires prévus par l’Accord d’association avec l’UE, ce qui a fait reculer le manque à gagner en termes de recouvrements douaniers malgré la baisse des importations, explique la DGD.

Sur l’ensemble des recettes douanières recouvrées au 1er semestre de l’année en cours, 90,82% ont été affectées au budget de l’Etat (en hausse de 0,5%), 8,75% allouées à la Caisse de garantie et de solidarité des collectivités locales (+1,64%) et 0,43% aux comptes d’affectation spéciale (+4%). Ainsi, les recettes douanières représentent 37% des recettes budgétaires ordinaires durant le premier semestre 2016 et 22% des recettes budgétaires, fiscalité pétrolière comprise, a noté M. Tanem.
En 2015, les recouvrements de l’administration douanière ont atteint 1000,66 milliards de dinars contre 908,47 milliards en 2014, une hausse de 10,15% induite essentiellement par la dépréciation du dinar. A rappeler que les recettes douanières sont issues du recouvrement des droits de douanes, de la TVA à l’importation, la TIC ainsi que d’autres droits et taxes.