Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Receuil Kheddouche Rabah- "Encyclopédie des proverbes..."

Date de création: 09-07-2018 10:52
Dernière mise à jour: 09-07-2018 10:52
Lu: 17 fois


SOCIETE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECUEIL KHEDDOUCHE  RABAH- « ENCYCLOPEDIE DES PROVERBES.... »

Encyclopédie des proverbes algériens. Recueil de Kheddouche Rabah (traduit par Mustapha Ferhat) . Dar el Hadhara, Birtouta/Alger, 2002 , 197 pages, 200 dinars)

Bien sûr, il y en a  de plus complets, de mieux présentés et .....de plus chers.  Mais , ce recueil , à l’allure très modeste, et malgré quelques « fautes » de traduction - compréhensible quand on sait que, dans tous les pays du monde, le langage populaire, et encore plus celui qui reprend les proverbes et les dictons, a un génie propre, difficile, sinon impossible à rapporter dans une autre langue. Heureusement que les génies populaires ont beaucoup plus de ressemblances que de divergences.

Donc, quelques centaines de proverbes algériens, classés dans l’ordre alphabétique, présentés en arabe (« algérien » ou « parlé » ou « dardja »)  ainsi qu’en français, accompagnés d’une courte explication ou interprétation.Du bon et du moins bon.

Quelques exemples :

. Travailler gratuitement vaut mieux que chômer. Commentaire : « Un proverbe cité pour dire que le fait de s’occuper de n’importe quel travail vaut mieux que de rester sans rien faire .Ceci dit pour inciter les gens à travailler et éviter de rester sans rien faire ». Facile à dire, pas facile à (faire ) appliquer !

. Méfie-toi du bédouin s’il se logeait dans un château et du citadin s’il s’installe en campagne. Commentaire : «  Proverbe cité en exemple pour démontrer qu’avec le changement de l’environnement, les comportements et les habitudes des gens changent aussi ».Notre rurbanisation accéléré !

 

. La terre est à celui qui la travaille . Commentaire : « Cité pour dire que toute chose doit être donnée à celui qui la mérite ». Entre-temps, le plus malin a fait son chemin !

. C’est une herbe qui ne demande qu’à vivre. Commentaire : « Cité en exemple pour parler d’un peuple qui est alourdi par ses malheurs et ne présente aucune ambition, sauf celle de trouver quoi manger » .On y est !

. Dieu a créé le nez pour l’orgueil et pas pour la morve. Commentaire : « Cité pour inciter les gens à devenir orgueilleux pour qu’ils ne s’abaissent devant personne ».Le nez ou la perte, c’est de l’histoire ancienne !

. Celui qui aime le miel devra supporter les piqûres des abeilles. Commentaire : « Cité pour dire qu’on doit faire des sacrifices pour concrétiser nos ambitions ». La rente a fait oublier le miel...et elle a l’avantage de ne pas être produite par des abeilles !

. Celui qui a fait du mal mourra à cause de lui. Commentaire : « Cité en exemple pour dire que celui qui veut nuire aux autres ne fait que nuire soi-même ». Encore faut-il s’en rendre compte !

. Et, bien d’autres : «  Les mauvaises années passent, mais pas les injures » (notre mémoire a si plein de trous !), « Fais le fou et tu vivras » (ce qui n’est pas certain dans un monde ......de fous), « Conduis le voleur jusqu’au seuil de sa porte » (il y a en a tellement !) ......    

 

 

L’Auteur : ??????. Pas de bio-express en 4ème de couverture.

Extraits « Depuis plus de vingt siècles, l’Algérie a connu les vandales, les romains, les arabes, les turcs et les français. Une connaissance qui s’est bâtie sur un mélange homogène de sang et de fleurs, de haine et de passion, de larmes et de rires, et surtout de croyances et de foi.Mais, avions-nous pu imaginer où pouvait mener tout cet héritage lourd et douloureux » (M.Ferhat, p 5)

Avis : Une plongée dans le savoir et le « bon sens » populaire que l’on a eu tendance à oublier, mais qui perdure. De quoi occuper une partie de vos soirées.......si vous avez oublié la télé.Et, très profitable , car cela va vous permettre d’avoir (enfin !) de la répartie pour résister ou pour vous sortir d’une situation délicate.Mais , il est conseillé de lire d’abord les proverbes ou dictons en arabe, c’est « plus parlant », le français rendant mal, parfois très mal, l’esprit du texte. En langue maternelle, les proverbes sont bien plus succulents, car ils visent et touchent « juste ».Et puis, en arabe, c’est (presque ) de la poésie. En tout cas, c’est beau.....tout en sachant qu’un proverbe n’est pas toujours vrai. Le peuple, malgré son « bon sens », n’a pas toujours raison, loin s’en faut !

Citation : « Se comprendre » est l’action primaire dont auraient fait toutes les civilisations qui, vu l’histoire, émanaient d’époques différentes alors qu’elles ne sont séparées que par de petites mers ou de simples terres » (M.Ferhat, p 5)