Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Cimetières chrétiens d'Alger- Regroupement

Date de création: 08-07-2018 12:45
Dernière mise à jour: 08-07-2018 12:45
Lu: 10 fois


SOCIETE- REGION- CIMETIERES CHRETIENS D’ALGER- REGROUPEMENT

 

Le directeur adjoint de l'Etablissement de gestion des pompes funèbres et des cimetières de la wilaya d'Alger (EGPFC) a fait état , fin mars 2018, de l'achèvement de l'opération du regroupement de plus de 13.000 restes mortels exhumés des cimetières chrétiens de la capitale. «Dans le cadre d'un accord officiel entre les autorités algériennes et françaises prévoyant le regroupement et l'exhumation des restes mortels des cimetières chrétiens à Alger afin de les regrouper dans des cimetières bien précis, les opérations lancées ont été achevées après 3 ans», a déclaré Keddouche Abdelaziz. Initiée fin 2014 par les autorités françaises (Consulat de France à Alger), cette opération a été effectuée par une entreprise spécialisée dans ce domaine, a précisé le même responsable ajoutant que cette opération a permis l'inhumation de 13.248 restes mortels de 7.186 tombes, datant de la période coloniales, à travers les cimetières chrétiens à Alger. Il a fait savoir, à ce propos, que le nombre de cimetières chrétiens à Alger a baissé de 32 à 10 cimetières.
Soulignant que 13.248 restes mortels ont été exhumés et transférés vers trois cimetières chrétiens se trouvant au niveau des communes de Kouba,
El Biar et Belfort (El-Harrach), A. Keddouche a indiqué que cette opération avait permis la récupération d'une assiette foncière (près de 12 hectares) qui sera mise à la disposition de la wilaya pour la réalisation de projets de proximité. Il a précisé dans ce sens que la première phase de transfert dans le cadre de l'opération de regroupement des cimetières chrétiens de la wilaya d'Alger, lancée le 25 décembre 2014, a enregistré jusqu'au 19 mars 2015, l'exhumation de 3.851 restes mortels de 1.818 tombes à travers les cimetières de Chéraga, Ouled Fayet, Dely Ibrahim, Birtouta, Draria, El Achour, Khraicia, Baba Hassen et Bouzareah. La deuxième phase a enregistré, du 14 juin 2015 au 21 décembre 2015, l'exhumation de 2699 restes mortels de 1362 tombes à travers les cimetières de Saoula, Rahmania, Mahelma, Souidania, Zeralda et Staoueli, a précisé la même source. Par ailleurs, la troisième phase a concernée, entre le 28 août 2016 et le 11 septembre 2016, l'exhumation de 2952 restes mortels de 1861 tombes à travers les cimetières de Reghaia, Bordj El Kiffan, Bordj El Bahri, Ain Taya et Dar El Beida. Enfin, la quatrième phase, opérée du 27 juillet 2017 au 26 décembre 2017, a enregistré l'exhumation de 3743 restes mortels de 2146 tombes à travers les cimetières de Birkhadem et Bir Mourad Rais, selon la même source.