Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ue 2005/2014

Date de création: 20-06-2018 13:24
Dernière mise à jour: 20-06-2018 13:24
Lu: 66 fois


COMMERCE – COMMERCE EXTERIEUR- UE 2005/2014


Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'Union européenne (UE), constituées essentiellement des produits énergétiques et miniers dérivés, ont enregistré une "timide amélioration" par rapport aux importations en provenance de cette zone depuis l'entrée en vigueur de l'accord d'association en 2005.
Ces exportations se sont établies à seulement 12,3 milliards de dollars en près de dix (10) ans contre 195 milliards de dollars d'importations sur la même période, relève une évaluation de l'impact de l'accord d'association (2005/2014) réalisée par l'Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) et publiée le 21 septembre 2015. Les exportations algériennes hors hydrocarbures vers les pays membres de l'UE sont passées de 597 millions en 2005 à 2,3 milliards de dollars en 2014. Pourtant, promouvoir les exportations hors hydrocarbures constitue pour l'Algérie un des principaux objectifs motivant la conclusion de tout accord de libre-échange.
Pour la partie algérienne, une "analyse approfondie" est nécessaire pour dégager une "démarche cohérente et de rigueur" afin de faire évoluer cet accord vers un accord dynamique reflétant les objectifs de la politique économique nationale. Toutefois, ces ventes (hors hydrocarbures) vers l'UE représentent une moyenne de 70% du total des exportations hors hydrocarbures. Les produits industriels, exportés en exonération totale vers l'UE représentent depuis 2005 une moyenne de plus de 90% des exportations hors hydrocarbures dominées à hauteur de 75% de dérivés d'hydrocarbures.
Les principaux produits exportés sont notamment les solvants, l'ammoniac, les engrais, le phosphate, le méthanol, l'hélium. La part des produits manufacturés (dans les produits industriels) est minime avec une moyenne de 2,5% depuis 2005. Les produits agricoles et agricoles transformés ont représenté depuis 2005 une moyenne de 6,2% du total des exportations hors hydrocarbures vers l'UE. Il s'agit du sucre, des dattes, des boissons gazeuses, des graines de caroube, du beurre de cacao et des résidus des corps gras.
Côté importation, les achats de l'Algérie sont passés de 10,7 milliards de dollars en 2005 à 29,5 milliards de dollars en 2014. Mais selon l'analyse cette augmentation en valeur s'aligne sur la tendance haussière des achats globaux de l'Algérie. "Avant la signature de l'accord, l'UE était déjà un partenaire de l'Algérie (plus de 50% du marché). Après l'entrée en vigueur de l'accord, la part de l'Algérie dans les exportations de chacun des pays membres de l'UE a relativement augmenté notamment pour l'Espagne et l'Italie et dans une moindre mesure pour la France" note l'étude.
Pour ces trois pays, poursuit l'analyse, "la hausse n'est donc pas en termes de part uniquement mais aussi et surtout en valeur puisqu'il ressortent parmi les principaux fournisseurs de l'Algérie".