Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Drogue - Lutte - Bilan Onldt 2014

Date de création: 15-02-2015 10:44
Dernière mise à jour: 15-02-2015 10:44
Lu: 200 fois


SOCIETE – CRIMINALITE- DROGUE- LUTTE – BILAN ONLDT 2014

L’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT) a rendu public (14 février)  le bilan final de la lutte contre le trafic, l’usage et la consommation de stupéfiants en Algérie.

En effet, selon l’Office pas moins de  182 tonnes de résines de cannabis ont été saisies en 2014 en Algérie, un deuxième record historique des saisies depuis l’Algérie indépendante, après les plus de 211 tonnes récupérés en 2013 par les services de sécurité un peu partout sur le territoire national. Comparativement à l’année 2013, les statistiques de l’organisme de lutte contre la drogue ont constaté une baisse de 13% due au renforcement du dispositif sécuritaire aux frontières.
« Au total ce ne sont pas moins de 181.942,901 kg de résine de cannabis qui ont été saisis durant l’année 2014, contre 211.512,773 kg en 2013, soit une baisse de plus de 29 tonnes des quantités saisies »,  indique le directeur général de l’Office,  Mohamed Benhalla.         
« Les quantités de drogue saisies ont enregistré une baisse en 2014, bien que légère, mais démontrent que le travail des services de lutte a découragé les trafiquants de drogue à choisir l’itinéraire Algérie », a-t-il estimé.    Toute cette drogue saisie a permis aux représentants de la loi d’appréhender plus de 15.400 personnes qui ont été impliquées, dont deux tiers sont des personnes sans profession, soit 67,90 % du chiffre global. « Au total 15.448 personnes ont été impliquées dans des affaires liées à la drogue en 2014, dont 10.648 sont sans profession, 2.218 sont des  employés et 195 sont des étudiants », a-t-on précisé de même source en se référant  au bilan des trois services de lutte (Douanes-Gendarmerie nationale-DGSN).        
  D’autre part, le même bilan a démontré que parmi le total des personnes impliquées et interpellées, il a été recensé 183 étrangers dont 72 Nigériens,  40 Maliens, 21 Marocains et 2 Français. Parmi le nombre total des personnes impliquées, « 398 personnes sont en fuite », selon le même bilan.         
 La même source a également relevé que sur les 15.448 personnes impliquées, un taux de 42,50% des personnes sont âgées entre 26 et 35 ans, 32,52% sont âgées entre 19 et 25 ans, alors que 1,32% ont moins de 18 ans. Il a expliqué que le recul des quantités saisies s’explique par le déploiement « intensif » du dispositif sécuritaire aux frontières algériennes « qui a dissuadé les trafiquants de drogue et les a poussés même à changer leurs  itinéraires ». Les quantités saisies « démontrent les efforts colossaux déployés par les services de lutte contre ce phénomène, ainsi que leur bonne maîtrise et leur professionnalisme en la matière », a-t-il souligné.          S’agissant des drogues dures, les services de luttes (Douanes, Gendarmerie  nationale et DGSN), ont également saisi 1245,626 grammes de cocaïne en 2014 avec une baisse de 67,14% par rapport à l’année 2013, et 339,11 grammes d’héroïne avec une baisse de 60,95%.

Plus d’un million de comprimés de psychotropes saisis en 2014
« Au total 1.050.612 comprimés de substances psychotropes de différentes marques ont été saisis en Algérie, durant l’année 2014, contre 1.175.974 comprimés saisies en 2013, avec une baisse de 125.362 comprimés saisis »
« Les substances psychotropes saisies démontrent que les trafiquants de drogues font  transiter ces substances par les pays du Sahel passant par les frontières sud du pays à destination des pays de l’Europe ». En effet, le bilan a révélé qu’un taux de 50,11% de substances psychotropes saisies en 2014, a été enregistré dans la région sud du pays. Il a été ainsi constaté que 136.691 comprimés ont été saisis à Tamanrasset, alors que 206.639 autres ont été saisis à Ghardaïa et 128.917 comprimés à Adrar. Une partie de ces substances transitant par l’Algérie était « destinée pour la consommation locale », et « 650.952 comprimés de substances psychotropes ont été saisies à l’intérieur du pays