Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Vie- Baromètre du voisinage Ue 2014- Liberté/Meziane Rabhi

Date de création: 09-02-2015 14:30
Dernière mise à jour: 09-02-2015 14:30
Lu: 265 fois


SOCIETE – ETUDES ET ANALYSES- VIE – BAROMETRE DU VOISINAGE UE 2014- LIBERTE/MEZIANE RABHI

©Liberté/Meziane Rabhi, 5 février 2015

Principale conclusion du Baromètre du voisinage de l’UE

“Les Algériens sont satisfaits de la vie qu’ils mènent”

.

Plus de trois quarts des Algériens estiment que l’Union européenne (UE) entretient de bonnes relations avec leur pays et la majorité considère l’UE comme un partenaire important. Telle est l’une des principales conclusions du Baromètre du voisinage de l’UE (automne 2014), pour l’Algérie, publié récemment et mené dans le cadre d’un projet de sondage d’opinion dans le voisinage, financé par l’UE. L’enquête, basée sur environ, 1 000 entretiens réalisés entre octobre et novembre 2014, relève que les relations avec l’Union européenne sont jugées bonnes par une très nette majorité des Algériens (76%), en progression de 5% par rapport au précédent sondage. Même si ces opinions sont en recul par rapport au printemps 2014, 63% des sondés considère l’UE comme un partenaire important. 64% jugent le niveau d’implication de l’Union européenne en Algérie approprié.
On note, cependant, un recul du sentiment de partager des valeurs communes (56%, -9) et, dans une moindre mesure, de celui selon lequel l’aide de l’Union européenne contribue fortement au développement de notre pays (59%, -1).
En revanche, 55% des Algériens estiment que l’UE apporte la paix et la stabilité dans la région. Plus de la moitié des personnes interrogées (55%) ont un avis positif sur l’UE, alors qu’à peine 5% en ont une mauvaise image.
Cependant, les opinions positives reculent sensiblement (-7 points), mais c’est le sentiment d’avoir une image neutre de l’UE qui progresse (34%, +9) et non les opinions négatives (-1).
Le sondage a mis en évidence que près de deux tiers (71%) des Algériens font confiance à l’UE, plus qu’aux autres institutions internationales comme la Ligue arabe (60%), l’ONU (42%) ou l’Otan (28%). 59% des personnes interrogées en Algérie souhaitent que l'UE joue un rôle plus important dans le commerce, 40% dans les droits de l'Homme, 38% dans la paix et la sécurité. En Algérie, même si le souhait de voir le rôle de l’Union européenne renforcé n’est pas toujours majoritaire, il a fortement progressé sur les droits de l’Homme (61%, +22 points de pourcentage), sur l’égalité hommes/femmes (44%, +13), ainsi que sur la démocratie (43%, +11) et les réfugiés et les personnes déplacées (43%, +8), mais aussi sur des sujets comme l’environnement et le changement climatique (46%, +9).

L’inquiétude pour le chômage domine
Une grande majorité des Algériens interrogés dans le cadre de ce sondage sont globalement satisfaits de la vie qu’ils mènent (72%) contre 28% d’insatisfaits. Cependant, la satisfaction perd quelques points (-5) par rapport au dernier sondage. Amenées à se projeter dans les douze prochains mois, les personnes interrogées dans les pays du Maghreb restent majoritairement positives. Une majorité absolue se dit également optimiste en Algérie (56%).
Par ailleurs, pour 55% des personnes interrogées, l’Algérie évolue dans la bonne direction. Mais ce sentiment enregistre un recul sensible par rapport au printemps 2014 (-11). L’enquête constate que les jugements sur la situation économique nationale restent très majoritairement positifs en Algérie (72%, contre 24%), cependant, ils reculent par rapport au printemps 2014 (-10 points de pourcentage d’opinions positives), après avoir sensiblement progressé entre l’automne 2013 et le printemps 2014 (+10 points). Une majorité de personnes interrogées en Algérie pense que les douze prochains mois seront “meilleurs” s’agissant de la situation économique, même si le pessimisme progresse (10%, +5). La hiérarchie des sujets identifiés comme posant le plus de problèmes varient sensiblement selon le pays du Maghreb interrogé.
En Algérie, l’inquiétude pour le chômage domine mais recule sensiblement (17%, -8), et c’est le logement qui est fortement cité (16%, +2), devant le crime (13%, +2). Concernant la situation professionnelle personnelle, les opinions positives progressent de façon marquée en Algérie (62%, +7 points de pourcentage par rapport au printemps 2014), où une nette majorité juge, par ailleurs, bonne la situation financière du ménage malgré un recul (77%, -4).  S’il progresse par rapport au printemps, le sentiment d’un impact de la crise sur le pays est minoritaire en Algérie (44%, +6, contre 49%, -4) et le sentiment de subir les effets de la crise  reste nettement minoritaire en Algérie, même s’il progresse de trois points par rapport au printemps 2014 (32%, contre 61%). Aussi, paradoxalement que cela puisse paraître, une grande majorité des sondés (79%) sont satisfaits du fonctionnement de la démocratie en Algérie, malgré un léger recul (-3 points de pourcentage) par rapport au printemps 2014.  Le Baromètre du voisinage de l'UE (sondages d'opinion et veille médiatique) s'inscrit dans le cadre du programme régional de communication financé par l'UE et a pour objectif d'évaluer les connaissances et la perception de la politique de voisinage de l'UE et de ses activités et programmes de coopération.

M.R.