Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Importations 2013

Date de création: 22-01-2014 13:16
Dernière mise à jour: 28-04-2014 17:27
Lu: 440 fois


COMMERCE - IMPORTATION - IMPORTATIONS 2013

La facture des importations de l’Algérie a officiellement dépassé le seuil critique, annoncé au début de l’année dernière (21 janvier 2014) , et s’établit désormais à près de 55 milliards de dollars à la fin de l’exercice écoulé.

Alors que les exportations ont marqué une baisse de 8,28%, reculant ainsi à près de 65,92 milliards de dollars, contre 71,86 milliards en 2012, les importations, elles, ont progressé pratiquement dans la même proportion, soit de 8,9%, indique le dernier bilan des services douaniers, repris hier par l’APS. Confirmant la tendance à la fragilisation de l’équilibre de la balance des paiements de l’Algérie et sa vulnérabilité accrue aux risques de chocs externes, le bilan du commerce extérieur pour 2013 fait ressortir, in fine, un recul «sévère» de l’excédent de la balance commerciale, qui chute ainsi de près de moitié pour n’être plus que de 11,06 milliards de dollars en 2013, contre 21,49 milliards en 2012. L’excédent commercial de l’Algérie, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS), a baissé de 48,51%, du fait notamment de l’accroissement des importations, dont la facture globale a grimpé à 54,85 milliards de dollars en 2013, contre 50,37 milliards fin 2012.

La hausse des importations, relève la même source, s’est pratiquement généralisée à tous les groupes de produits, l’accroissement le plus prononcé, soit 53,3%, ayant concerné les biens d’équipements agricoles pour une valeur totale de 506 millions de dollars, suivis des biens d’équipements industriels qui ont totalisé 16,17 milliards de dollars (+18,88%), des biens de consommation non alimentaires avec près de 11,2 milliards (+12%), des produits alimentaires à hauteur de 9,58 milliards (+6,2%) et enfin, les demi-produits pour un montant total de 11,22 milliards, soit une hausse de 5,6% par rapport à l’année dernière. Parallèlement au gonflement de la facture globale à l’importation, les exportations d’hydrocarbures qui représentent 96,72% du volume global des exportations de l’Algérie, ont chuté de 8,67% en 2013, passant ainsi à 63,75 milliards de dollars, contre 69,80 milliards fin 2012.

Alors que les ventes de pétrole et de gaz à l’étranger observent une nette tendance au recul, les exportations hors hydrocarbures, indique encore le bilan du CNIS, restent «toujours marginales», représentant à peine 3,28% du volume global des exportations algériennes, soit un montant dérisoire de quelque 2,16 milliards de dollars. Globalement, le taux de couverture des importations par les exportations a reculé en 2013 pour n’être plus que de 120%, alors qu’il était de 143% en 2012, selon les données des services des Douanes. La même institution souligne par ailleurs qu’en 2013, les exportations algériennes vers les Etats-Unis ont chuté de 50,51% comparativement à 2012, tandis que la Chine a surclassé pour la première fois la France, à la tête du classement des principaux fournisseurs de l’Algérie

____________________________________________________________________

Les importations de marchandises de l'Algérie ont augmenté en 2013 par rapport à 2012 de 11,5% en valeur et de 10,4% en volume, alors que les prix à l'importation ont connu une évolution "modeste" de 1%, selon l'Office national des statistiques (ONS, fin avril 2014). Les importations de marchandises de l'Algérie en 2013 sont estimées à 4.354,6 milliards DA (environ 54,85 milliards de dollars) contre 3.907 milliards DA en 2012, en hausse de 11,5%, précise l'Office. Cet accroissement en valeurs est le résultat de la "forte augmentation" des importations à l'exception du groupe "matières premières, énergie et lubrifiants qui a connu une baisse de 7,2%. Les augmentations les plus remarquables ont concernées les équipements agricoles (+57%), les biens de consommation non alimentaires (+25,7%) et les équipements industriels (+16,3%). D'autres groupes de produits importés ont également enregistré des augmentations. Il s'agit des groupes "alimentation, boissons et tabac" (+8,7%), "demi-produits" (+8,1%) et enfin "les produits bruts" avec un taux de 4,5%. En volume, les importations ont connu une augmentation de 10,4% en 2013 par rapport à l'année d'avant. A l'exception du groupe "produits bruts" qui a enregistré une décroissance de 3%, tous les autres groupes ont connu des hausses. La baisse en volume des importations des produits bruts "est probablement attribuable à la forte augmentation des prix de cette catégorie de produits, soit la plus forte qui a été enregistrée durant l'année dernière", souligne l'ONS. En 2013, les prix à l'importation de marchandises (tels que mesurés par l'indice de valeur unitaire -IVU-) ont connu une "modeste" hausse de 1% par rapport à 2012, selon les chiffres consolidés de l'Office. Cette variation qui intervient après une baisse de 1,7% l'année d'avant, s'explique essentiellement par des hausses de produits bruts (+7,8%), des biens de consommation non alimentaires (+5,8%) et des produits alimentaires (+3,6%), selon les chiffres consolidés de l'Office. D'autres groupes de produits ont également connu des hausses, mais de moindre importance. Il s'agit notamment des équipements industriels avec 2,4%, note la même source. Plus de 50% des importations algériennes proviennent de l'UE. Par ailleurs, l'Office précise que les prix à l'importation ont par contre reculé pour les matières premières, énergie et lubrifiants (-8,8%), les demi-produits (-4,9%) et enfin les équipements agricoles (-3,7%). En glissement annuel, des hausses de prix à l'importation ont été observées pour les mois de février 2013 (+11,7%) par rapport au même mois de 2012, mars (+7,8%), avril (+6,8%), mai (+0,4%), juin (+4,7%) et enfin juillet (+2,9%). Par ailleurs, l'Office a noté qu'a partir du mois d'août 2013, les prix à l'importation ont connu une baisse à l'exception du mois d'octobre qui a enregistré une hausse de 2,1%.