Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Conditionnement produits - Sondage Ons 2012

Date de création: 18-03-2013 21:41
Dernière mise à jour: 18-03-2013 21:41
Lu: 472 fois


COMMERCE - ETUDES ET ANALYSES - CONDITIONNEMENT PRODUITS - SONDAGE ONS 2012

COMMERCE – ETUDES ET ANALYSES- CONDITIONNEMENT PRODUITS – SONDAGE ONS 2012

Une enquête d’opinion menée auprès des professionnels du secteur du commerce, réalisée durant le 3e trimestre 2012, par l’Office national des statistiques (ONS), a fait ressortir (10 février 2013) que le conditionnement des produits fabriqués localement commercialisés sur le marché national « est appréciable ».

La majorité des opérateurs touchés par l’enquête, qui a ciblé 533 entreprises commerciales (255 publiques et 278 privées), a témoigné de « la bonne qualité » de ces produits. Selon les résultats, 86% des commerçants grossistes et détaillants ont qualifié la qualité des produits algériens de « bonne » alors que près de 76% des commerçants grossistes et 84% des détaillants ont de « bonnes appréciations » sur le conditionnement des produits. S’agissant de la hausse des prix, la demande en produits commercialisés est relativement en hausse selon les grossistes et les détaillants. Cette évolution haussière a concerné notamment le commerce des « matières premières et demi-produits » et le commerce divers. Les prix de vente ont augmenté, d’une manière générale, selon les détaillants, et ont touché essentiellement le commerce des machines et matières premières. Les grossistes, par contre, ont jugé que les prix de vente « sont restés stables ». L’enquête note que la majorité des grossistes et près de 20% des détaillants disposent de leurs propres moyens de transport. Cependant, plus de 12% des premiers et plus de 28% des seconds ont déclaré avoir rencontré des difficultés de transport. D’autre part, l’état de la trésorerie est jugé « moyen » par 92% des grossistes enquêtés et mauvais selon 65% des détaillants. Cependant, plus de 70% des grossistes et près de 30% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires, et la majorité des concernés a rencontré des difficultés à les contracter. Plus de 21% des grossistes et plus de 15% des détaillants ont jugé les prix d’acquisition des produits plus élevés, alors que le reste des commerçants ciblés pensent que les prix sont plus stables. L’enquête conclut que l’activité commerciale en Algérie a augmenté durant le 3e trimestre 2012, selon l’ensemble des commerçants grossistes, contrairement aux commerçants au détail qui ont relevé une baisse.