Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Livres - Sociologie

Date de création: 14-12-2010 04:21
Dernière mise à jour: 25-11-2014 19:37
Lu: 498 fois


SOCIETE - BIBLIOTHEQUE D'AL MANACH - LIVRES - SOCIOLOGIE

-Journal d’une femme médecin de campagne. Chronique d’une dérive. Témoignage de Yamina Ramdane. El Ibriz  Edition, Alger 2013. 241 pages, 500  dinars

Pour la première fois, il me semble, une femme , médecin de « campagne »  de surcroît, donc très, très  proche de sa société  publie un livre sur son existence (son existence, oui !) durant les années les plus noires que le pays ait traversées.

Ni un roman  de fiction , ni des nouvelles , ni un essai philosophico-politico- sociologique . Tout simplement les extraits d’un  « journal » tenu  dès le jour où, dit-elle, elle s’était sentie menaceée, dans les années 90  (par le terrorisme islamiste et le banditisme)  dans sa profession et même dans sa vie . Allait-elle quitter ce monde sans laisser de traces que celle de son souvenir auprès des siens ……….et , peut-être de patients conservant ses ordonnances médicales ? En fait, un testament qui ne disait pas son nom. Bien d’entre nous  ont vécu cette situation.

Tout en conservant l’anonymat des uns et des autres, sans violer le secret médical, elle rapporte , en de courts mais poignants ,douloureux et saisissants récits, le calvaire enduré …par les femmes (surtout elles , étant la cible « favorite » des machos puis, par la suite, des « barbus ») . Des personnes meurtries, traumatisées à vie, qui avaient vécu l’inimaginable, les filles kidnappées, violées, prises comme butin de guerre, ,les jeunes torturés……qui ont , aujourd’hui, le « droit d’être entendus et leur martyr connu ».

Avis : Ecriture bonne , simple et claire et lecture  facile. Emouvante ! Personnes sensibles s’abstenir !En fait , c’est ce qui manque le plus dans notre littérature actuelle à la recherche d’un « décollage » : de simples  récits de vie à la portée de tous et des auteurs qui « ne pètent pas plus haut que leur cul » . Bravo pour le courage de l’auteure (Ah ! les femmes, toujours d’ « attaque »)…et , pour l’éditeur, bien qu’il lui  reste beaucoup  d’efforts à faire sur le plan technique.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une éducation algérienne. Récit mémoriel de Wassyla Tamzali. Chihab Editions, 372 pages, 950 dinars, Alger 2013 (Editions Gallimard, France 2007).

 

Voilà un ouvrage (en  grandes parties ou étapes ou « cercles » de vie  : « la passion politique », « la maison pourfendue », « le basculement » -  cette dernière racontant surtout les années 90 avec  un engagement politique assez partisan .

 

Un récit plein d’émotion et de triste nostalgie d’un temps mal- aimé,  pas encore digéré , mais aussi regretté. Remuera surtout les intellos septuagénaires et plus (s’il en reste encore) : 20 ans ou un peu moins ou un peu plus à l’Indépendance.

------------------------------------------------------------------------------