Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Consommation de drogue - Enquête Ceneap 2010

Date de création: 10-11-2010 01:21
Dernière mise à jour: 22-04-2011 15:08
Lu: 458 fois


Enquête épidemiologique nationale et globale sur la prévalence de la drogue en Algérie  , réalisée par le Centre national d'études et d'analyse pour la population et le développement (CENEAP) et finalisée en septembre 2010 (présentée en marge à la presse dimanche  10 octobre 2010, lors d'un séminaire régional , tenu à Alger, sur l'application de la loi 04-18 du 25 septembre 2004 relative à la prévention de l'usage et du trafic illicite de stupéfiants). L'enquête a été réalisée à la demande de l'Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT). Extraits

-  302 967 personnes âgées de 12 ans et plus sont consommateurs de substances psychoactives, 180 679 d'entre-elles ont entre 20 et 39 ans.

Le cannabis et les psychotropes demeurent les stupéfiants les plus consommés., talonnés par l'opium  avec une prévalence de 0,055%.

Les autres drogues comme la cocaine, l'héroine, l'ecstasy ont un taux de consommation plus faible.

Globalement , le taux national de prévalence de la consommation de la drogue est de l'ordre de 1,15% , estimé sur la base du recours de la population à une ou plusieurs substances psychoactives durant 12 mois avec un taux de 1,69% pour les hommes et 0,67% pour les femmes.

L'enquête révèle également que 2,15% de la population a expérimenté une ou plusieurs drogues au cours d'une vie. La tranche d'âge l'ayant expérimenté le plus est respectivement celle des 20-39 avec 2,72%, suivie des 40 ans et plus avec 2,15%, puis des 16-19 ans avec 1,38% et , enfin, les 12-15 ans avec 0,38%.

La tranche d'âge qui consomme le plus les drogues est celle qui est en âge de travailler et qui dispose donc de ressources pour les acheter.

Les lieux de consommation sont le quartier, le café, les soirées, la mer...

L'école et le lieu de travail le sont de manière moindre.

En dépit de la dépopulation du Grand-sud, par rapport à d'autres régions du pays, c'est paradoxalement lui qui enregistre la plus importante prévalence de consommation de stupéfiants et de substances psychocatives.

En seconde place, viennent les régions de l'Ouest puis de l'Est . La région du Centre est la moins touchée par ce phénomène. Le tabac est, sans surprise, la première substance licite consommée par la tranche d'âge des 20-39 ans (prévalence de 17,6%). Chez les plus jeunes, soit la population de moins de 20 ans, c'est toujours le tabac qui prédomine, mais il est relevé une consommation d'alcool de drogue, notamment chez les 16-19 ans.  En revanche, ce sont les somnifères qui arrivent après le tabac, chez les personnes âgées de 40 ans et plus , suivis de l'alcool et les drogues. Faites comme les amis, L'anxiété, la dépression, La lutte contre le déplaisir, La fuite de la réalité, sont les principales raisons invoquées pour justifier une consommation des drogues.

Ceux qui s'adonnent à la drogue sont constamment sous pression, déprimés, violents et sont envahis par des pensées sucidaires (et par le désir de fuguer) .Il y a , aussi, un retrait presque total des activités sociales: 93,15% des personnes ciblées par l'enquête n'ont assisté à aucune activité de loisirs, sportive ou religieuse, et 75,86% d'entre-elles n'ont jamais assisté à un concert ou à une fête. Cette attiude de désintéressement est illustrée aussi par une non-fréquentation de café et de bar dans 59,91% des cas. Pour ce qui est des conséquences de ce phénomène sur la société , les données révèlent que 10,69% de la tranche d'âge 16-19 ans ont déclaré avoit été mêlés au moins une fois à une bagarre à l'école ou à l'université , 7,13% auraient vendu leurs biens personnels , 3,76% auraient agressé un membre de la famille, 3,02% ont frappé un professeur et 2,65% ont déclaré avoir joué pour de l'argent.

Pour les 20-39 ans, les situations recensées sont des problèmes avec des amis (23,34%), des problèmes sérieux avec les parents ou le conjoint (21,57%), les bagarres hors ménage (18,22%), des rapports sexuels regrettés (11,03%) et de mauvaises perfomances au travail (9,97%)

Notes: - L'enquête a démarré le 10 novembre 2009 et s'est étalée sur une période de deux mois. Les ménages , objet du travail, regroupent 48 708 personnes dont 44 387 en zones agglomérée. L'enquête a constitue un support pour l'Office national de lutte contre la drogue et  la toxicomanie  (ONLCDT) pour apporter les réajustements qui s'imposent à sa stratégie et adapter ses programmes d'action pour la période 2011-2015.

- Le Ceneap est une entreprise de recherche et d'études, sise à Birkhadem,  sous tutelle du ministère de l'Intérieur  et des Collectivité locales.