Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Pauvreté - Cnes - Rapport national sur le développement humain 2008

Date de création: 11-04-2009 01:00
Dernière mise à jour: 11-04-2009 01:00
Lu: 460 fois


Rapport national sur le développement humain 2008 diffusé par le CNES jeudi 9 avril 2009. Extrait

Le PIB habitant est passé de 1555 dollars US en 1998 à 5034 dollars US en 2008, soit une progression supérieure à 12% en moyenne annuelle. Quant à l'indice du PIB en Parité de Pouvoir d'achat, il a connu une progression de 14% sur la période 1998-2008.

Dans un contexte d'inflation modérée, la consommation des ménages a suivi un trend haussier de moyenne annuelle supérieure à la croissance démographique.

Ces données illustrent les impacts d'une action forte traduisant les choix stratégiques de l'Etat, à travers la mise en oeuvre d'importants programmes de développement économique et social durant cette période.

De fait, grâce au retour de la croissance, combiné avec des transferts sociaux massifs, - les dépenses sociales de l'Etat ayant enregistré un taux de croisance de l'ordre de 18% en moyenne annuelle sur la période - et résulatnt en une amélioration des revenus, la situation économique des ménages s'est fortement améliorée. Dans le même temps, le taux de pauvreté générale connaît un recul continu depuis 1998.

Nombre de facteurs illustrent éloquemment cette tendance générale à l'amélioration des conditions sociales, parmi lesquelles l'augmentation du nombre de mariages, passé de 158 000 en 1998 à 332 000 en 2008, se traduisant par un taux de nuptialité de 9,55 pour mille, alors que même au plus fort du pic démographique , survenu en 1977, ce taux n'a pas dépassé 7,29 pour mille.

Il ne fait pas de doute que ceci traduit un renforcement de la confnace en l'avenir des populations d'une façon générale, et des jeunes en âge de se marier en particulier.

De même , la consommation des ménages s'est accrue à un rythme annuel moyen de près de 8% sur la période, tandis que le taux d'épargne des ménages est passé dans le même intervalle de 5,3% en 1998 à plus de 35% en 2008, d'autant que le modèle de consommation du pays a tendance à opérer des translations le rapprochant graduellement de celui des pays développés.