Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Immatriculations 2006

Date de création: 24-07-2008 18:30
Dernière mise à jour: 24-07-2008 18:30
Lu: 680 fois


Le Cnrc a enregistré, au 30 juin 2006,133 286 inscriptions au Rc.

Sur les 133 286 inscriptions, 76 975 concernent de nouvelles immatriculations ou création d’entreprises, 31 433 concernent les radiations ou les cessations d’activité, 24 412 concernent les modifications pour divers motifs et 466 relatives aux réimmatriculations.

92% des nouvelles immatriculations sont faits par des personnes physiques, soit un nombre de 70 769. Même chose pour les radiations où le pourcentage est de l’ordre de 91,44%. C’est le cas aussi pour les modifications et les réimmatriculations où respectivement 74,7% et 96,8% ont été opérés esssentiellement par des personnes physiques.

 

Autres données :

Wilaya d’Alger : 15,7% des inscriptions totales

Sétif : 4,7%

Oran : 4,3%

Tizi Ouzou : 4,1%

Bejaia : 3,6%

 

Région Centre : 36%

Région Est : 32%

 

A fin juin 2006, donc, le nombre total des commerçants actifs inscrits au Rc s’élève à 1 068 291 dont 96 410 personnes morales représentant 9% du total, soit 4,3% de plus par rapport à la fin de l’année 2005.

La wilaya d’Alger demeure la plus importante en matière d’implantation des opérateurs économiques avec 105 799 personnes physiques et 28 791 personnes morales, suivie de Sétif et d’Oran

55% du total des commerçants inscrits à fin juin 2006 exercent dans le secteur du commerce de détail et de gros, 30% dans les services et 13% dans la production industrielle et le Btph.

S’agissant des personnes morales, 32% du total des commerçants exercent dans la production industrielle et le Btph, 30% dans les services et 21% dans le secteur de l’import-export.

Le nombre des commerçants étrangers est passé de 3 746 à fin juin 2005 à 4 010 à la fin du premier semestre 2006, soit une augmentation de 7,04%.

A la fin de l’année 2006, le Cnrc a enregistré 233 738 inscriptions, entre immatriculations, réinitialisations, radiations et modifications, ce qui représente une baisse de 1% par rapport aux 235 447 inscriptions de 2005.

Il y a eu, en effet, moins d’entreprises créées en 2006 par rapport à 2005. Les créations d’entreprises nouvelles ont baissé de 2%, soit 3 185 immatriculations de moins.

Sur l’année 2006, il a été comptabilisé la création de 133 735 entreprises pour l’essentiel dans le secteur du commerce de détail pour 44,7%, les services 37,8% , l’industrie et le Btph 17,2% et la production artisanale 0,4%.

Le recul dans les créations d’entreprises a été observé particulièrement dans les wilayas d’Alger avec 19 168 nouvelles entités créées  (-6%) , Tizi Ouzou (-1%), Sétif (-3%) et Tlemcen (-9%). D’autres wilayas ont , en revanche , connu une hausse à l’image de Tamanrasset (+ 24%), de Tissemsilt (+20%), de Ghardaia (+20%) et de Batna (+19%).

Si le nombre d’entreprises a régressé, celui des commerçants a, quant à lui, augmenté de 7,6% à la fin de l’année 2006 par rapport à 2005 avec 1 102 408 commerçants inscrits au Cnrc, dont 91% sont des personnes physiques opérant à 55% dans le commerce de gros et de détail.

La wilaya d’Alger représente, à elle seule, 13% du nombre global avec 139 057 commerçants.

Selon les mêmes statistiques, à la fin de l’année 2006, il y avait 101 126 femmes personnes physiques et gérantes de sociétés.

Les Sarl dominent avec 50% du total contre 31% pour les Eurl.

Il y a, en moyenne, un (1) commerçant pour 30 habitants.

Il y avait, fin 2006, 4 439 entreprises étrangères dont près du tiers sont des personnes physiques. La majorité de ces derniers est de nationalité tunisienne avec 494 inscrits (41% du total), suivi de la marocaine (412/34,9%), la Syrie (60), la Palestine (44), la Chine (33), l’Egypte (28) et la France (22).Concernant les personnes morales, les nationalités des gérants étrangers des sociétés les plus fréquentes sont françaises (583), syriennes (508) et chinoises (356)

Les sociétés françaises sont davantage présentes dans l’activité d’ingénierie, des banques et de l’informatique alors que les syriennes opèrent dans l’import et l’export de tissus et dans la confection industrielle de vêtements et de lingerie. Pour les sociétés chinoises, en revanche, les domaines de prédilection sont l’import-export de matériels de quicailllerie, d’articles d’habillement et de produits liés au domaine électronique.

Les modifications de registre du commerce (une augmentation de 7% avec 42 843 cas) sont esentiellement dues à la mise en conformité des sociétés d’importation avec la nouvelle réglementation découlant de la loi de finances complémentaire pour 2005 les obligeant à relever leur capital social à 20 millions de dinars.

S’agissant des radiations qui représentent 24% du chiffre global des inscriptions, elles ont connu une progression de 6% pour atteindre 56 686 cas. Pour les personnes physiques, la majorité des radiations a touché le secteur du commerce de détail avec 52,4% soit 26 192 cas, devant les services avec 28,6% et la production industrielle et Btph avec 12,6%. En revanche , pour les personnes morales, c’est le secteur de l’import-export qui a subi le plus grand nombre des radiations avec une part de 29,8% avec 1 600 cas, suivi de la production industrielle avec 26,3% et les services avec 22,3%

Enfin, pour les réimmatriculations qui ne représentent que 1% du total des inscriptions, le Cnrc a enregistré 927 cas.

Autres données : - 21 474 sociétés d’importation pour la revente en l’état (32 038 fin juillet 2005 dont 22 537 personnes morales et 9 501 personnes physiques) d’où 10 564 cessations d’activités : 425 ont restitué leur extrait du Rc et 9 076 n’exercent plus l’activité d’exportation (revente en l’état) depuis le 26 décembre 2006

- Plus de 65 000 entreprises n'ont pas déposé leurs comptes sociaux 2006 au Cnrc