Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Femmes

Date de création: 24-07-2008 18:27
Dernière mise à jour: 10-03-2014 16:44
Lu: 732 fois


COMMERCE - REGISTRE DE COMMERCE - FEMMES

 

Les femmes commerçantes actives recensées à la fin de l’année 2005 sont au nombre de 93 328 sur tout le territoire national. Elles sont, selon le Cnrc (mars 2006) plus nombreuses dans les grandes villes : Alger (7813), Oran (5309), Constantine (3471) mais aussi dans les villes moyennes de l’intérieur du pays : Chlef (2382), Béchar (2244), Djelfa (1293), Médéa (1294), Ain Defla (1557), El Oued (1400), Mascara (2472)….

En 2004, elles n’étaient que 88 046 (augmentation, donc, de +5,9%).

Les femmes représentent 9,1% du total des commerçants inscrits au registre du commerce (plus d’un million).

Elles sont moins présentes dans les secteurs réputés « masculins » comme le bâtiment ou la sidérurgie. Les activités des femmes, en tant que personnes physiques, sont exercées à plus de 53,9% dans le commerce de détail, 33,3% dans les services, 8% dans la production industrielle et 3,6% dans le commerce de gros.

Quant aux activités des sociétés dirigées par des femmes, elles se concentrent esentiellement dans les services (36%), la production industrielle (26,5%) et l’importation (17,4%). Près de 17% des femmes tiennent une société d’import-export et 26% sont spécialisées dans la production industrielle.

Les femmes entrepreneurs sont généralement âgées : 25% entre 39 et 48 ans, 20% entre 29 et 38 ans, 15% entre 49 et 58 ans.  Et, il y en a même qui ont plus de 68 ans (8%) ou d’autres qui ont entre 19 et 28 ans (7%).

Selon les statistiques du Cnrc, les entreprises dirigées par les femmes emploient entre 300 000 et 350 000 personnes.

A la fin de l’année 2006, il y avait 101 126 femmes personnes physiques et gérantes de sociétés.

A fin 2007, il y avait 105 255 femmes commerçantes, soit 8,9% du total des commerçants inscrits au niveau national (1,18 million). Ce chiffre représente une augmentation de 4 082 femmes exerçant cette catégorie d’activités, soit plus de 4% par rapport à 2006, dont 3 905 pour les personnes physiques et 177 pour les personnes morales.

102 027 exercent à titre individuel (96,93%) et 3 228 personnes morales (3,07%).

26,89% des femmes inscrites au CNRC sont dans la tranche d’âge des 39-48 ans, 23,54% dans la tranche des 29-38 ans, 20,22% dans la tranche des 49-58 ans, 9,32% dans celle des 68 ans et plus et 7,68% dans celle des 19-28 ans.

C’est la wilaya d’Alger qui a le plus de commerçantes : 7 792 commerçantes personnes physiques soit 20,94% du total, suivie par Oran : 9,45%, Constantine : 9,32%, Chlef : 3,2%, Annaba : 3,84% et Blida : 6%.

Les activités de sociétés dirigées par les femmes sont exercées plus dans les services (37,8%), suivis de la production industrielle (27,8%), l’importation (14,1%), le commerce de gros (9,6%) et le commerce de détail (8,1%). Quant aux activités des personnes physiques, elles sont exercées à 51,9% dans le commerce de détail, à 35,5% dans les services, à 8,5% dans la production industrielle et à 3,6% dans le commerce de gros.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le nombre de femmes commerçantes a atteint 124.574  à fin février 2014, soit 7,5% du total des personnes physiques inscrites au  regitre du commerce et 5,1% des personnes morales (gérantes de sociétés), indique un bilan du Centre national du registre du commerce (CNRC). Sur 1.695.814 commerçants inscrits au CNRC à fin février dernier, 124.574 sont des femmes, dont 116.934 personnes physiques et 7.640 personnes morales, selon les statistiques de cet organisme.
Les créneaux professionnels exercés par la femme algérienne relèvent de toutes les activités, à l’exception des professions libérales, de l’artisanat, des métiers et des activités agricoles encadrées par des dispositifs législatifs et réglementaires particuliers. Le nombre de femmes commerçantes est passé, en 2006, de 98.117 à 115.741 en 2011 avant d’atteindre 116.474 en 2012 et 123.157 en 2013, une évolution de 26,9% en huit ans (2006-2014), relève encore la même source. « L’évolution, même timide, des inscriptions des femmes au registre du commerce est notamment le fait des facilitations introduites ces dernières années par les dispositifs de soutien aux jeunes entrepreneurs dans le cadre de l’ANDI,  l’ANSEJ, la CNAC et l’ANGEM », estime-t-on.
Par wilaya, Alger vient en tête avec un nombre de 12.962 femmes commerçantes, soit 10,41% du total national, suivie d’Oran 8.062, soit 6,47%. Un total de 4.961 femmes sont inscrites au registre du commerce dans la wilaya de Tlemcen, soit un taux de soit 3,98% du nombre total des commerçants  à l’échelle nationale, alors qu’à Constantine ce taux est de 3,83% avec 4.767  femmes exerçant des activités commerciales. « Hormis Bordj Bou-Arréridj, Tindouf et Illizi, il existe dans les 34 autres wilayas entre 1.000 et 3.000 femmes commerçantes », indique le document du  CNRC qui relève que comparativement à la population totale nationale (37,8 millions d’habitants), « il y a une femme commerçante inscrite au registre du commerce pour 298 habitants ».
Par ailleurs, les activités économiques les plus répandues chez les  femmes commerçantes ou chefs d’entreprises sont le commerce de détail, les services, l’industrie, la boulangerie-pâtisserie, le BTPH et l’import export. En effet, 47,8% des 116.934 femmes commerçantes constituées en personnes physiques en Algérie exercent dans le commerce de détail alors que 38,5% sont dans le domaine des services. Pour ce qui est des entreprises gérées par des femmes (7.640), selon  le bilan du CNRC, « les activités sont exercées pour l’essentiel dans les services  (38,3%), l’industrie et le BTPH (24,9%) et l’import-export (19,2%).»