Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Fia 2006

Date de création: 11-05-2008 12:40
Dernière mise à jour: 11-05-2008 12:40
Lu: 722 fois


La 39ème Foire internationale d’Alger qui se déroule du 1er au 8 juin a accueilli 1635 exposants.
Entreprises nationales : 522 dont 84 publiques et 431 privées.
Nombre de pays étrangers : 45 dont 34 à titre officiel. Sur 1113 entreprises étrangères participantes, 1062 exposent au sein des pavillons officiels et 51 à titre indivuduel.
Surface d’exposition : 75 445 m2 (28 898 pour l’exposition étrangère et 46 547 m2 pour l’exposition nationale)
Pavillon français : 320 exposants
Canada : 39 entreprises contre 25 en 2005.
Allemagne : 86 entreprises
Italie : 104 exposants

COMMERCE /MARCHE/Boissons gazeuses /
Consommation
L’Algérien est un grand consommateur de boissons sucrées, celles gazeuses notamment. Elles représentent (chiffres communiqués lors d’un séminaire sur la qualité des boissons, Alger 13 juin 2006) plus de 1,2 million de tonnes par an. Un Algérien en consomme donc, en moyenne annuelle, 37 kg, ce qui dépase la norme mondiale de 24 kg par habitant.
Pour ce qui est de l’eau minérale, les Algériens en absorbent près de 550 000 000 litres/an, ce qui donne 16 litres par habitant/an.
Il existe près de 1400 unités de production de jus et de boissons qui fournissent quelque 3,1 milliards de bouteilles de 20 cl (20% de plus que le Maroc et 40% de plus que la Tunisie). Le chiffre d’affaires se situe autour de 35 millards de dinars.
Alors qu’ils produisent près de 12 millions d’hectolitres en 2003, les unités prévoient de franchir la barre des 19 millions en 2008, avec pour objectif une exportation plus soutenue. Selon le minstère du Commerce, l’Algérie peut exporter jusqu’à 10 000 t de jus et boissons et 4 milliards de litres d’eau minérale par an.
Le secteur connaît cependant de nombreux maux dont celui de l’hygiène : en 2005, sur 547 000 interventions, il y a eu pas moins de 93 000 infractions (d’hygiène essentiellement), représentant une augmentation de 12%. Pour ce qui est de la qualité, on a dénombré, sur 340 000 interventions plus de 42 000 infractions, avec un pic de croissance en été.
A noter que, durant la période estivale 2005, on a enregistré 6 000 cas d’intoxication dont 3 500 hospitalisations.