Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Inflation -Evolution

Date de création: 11-05-2008 12:40
Dernière mise à jour: 06-09-2013 15:55
Lu: 1424 fois


COMMERCE - MARCHES - INFLATION -EVOLUTION

Le taux d'inflation en Algérie a atteint 1,6% en 2005 contre 3,6% en 2004 et 2,6% en 2003. Le taux est qualifié de "bon" par les spécialistes de l'Ons.
Cette variation des prix est attribuée à la hausse des prix des groupes logement et charges (+13,4%) , transports, communication (+9,80%) , santé et produits d'hygiène corporelle (1,1%) et , enfin, habillement et chaussures (+0,20%).
Pour la ville d'Alger, où le taux de consommation représente l'équivalent de tout le reste du pays, l'indice qui a enregistré une hausse de 1,7% au mois de décembre par rapport au mois de novembre, essentiellement le fait des biens alimentaires qui se distinguent par un relèvement des prix de 4,1%. Cette tendance mensuelle est due principalement à la hausse de 8,2% des prix des produits agricoles frais, notamment les légumes (+20,3%).
L'indice national de prix, qui est établi sur la base d'une observation des prix effectués auprès d'un échantillon de 17 villes représentatives des différentes régions du pays, permet de disposer d'indicateurs d'évolution des prix de détail sur l'ensemble du territoire.
En 2007 ,le rythme d’inflation moyen en Algérie , selon l’ONS, a atteint 3,5% (2,5% en 2006), porté notamment par une hausse notoire des prix des biens alimentaires (+6,5%), des produits agricoles frais (+7,2%) et des produits alimentaires indistriels (+5,8%). Le FMI avait 4,5% en 2007 et 4,3% en 2008.
De février 2007 à février 2008, le niveau moyen d’augmentation des prix à la consommation en Algérie a atteint 4,4%. Cette variation est due notamment à une « forte hausse » des prix des biens alimentaires (+8,6%), des produits agricoles frais (+4,1%) et des produits alimentaires industriels (+13,5%).

- Le taux d'inflatiion annuel (juin 2008 à mai 2009/ juin 2007 à mai 2008) se situe à 4,6% , soit un taux proche de celui observé pour l'année 2008 (4,4%) , selon l'ONS (23 juin 2009). Ce taux a été engendré notamment par la hausse de l'indice des biens alimentaires avec 6,6% dont 8,6% pour les produits agricoles frais et 4,6% pour les produits alimentaires industriels. Les biens manufacturés , quant à eyux, ont également augmenté de 1,6% ainsi que les services avec 5%. Les prix à la consommation ont connu, au cours des cinq premiers mois de 2009, une variation de +5,8% par rapport à la même période 2008. Le rythme annuel d'inflation en Algérie est passé de 29,04% en 1994 à 4,4% en 2008.

 

- Le taux d'inflation moyen en Algérie a atteint 5,7% en 2009 contre 4,4% en 2008, selon l'ONS. Cette variation est due , notamment, à une hausse "relativement importante" des prix des biens alimentaires (8,23%) avec, notamment, 20,54% pour les produits agricoles frais...alors qu'il y a une légère baisse de 0,43% pour les produits alimentaires industriels.

- Le rythme d'inflation en glissement annuel (février 2010- février 2009) s'est élevé à + 5,5% , soit une taux légèrement en baisse par rapport à celui enregistré au cours de l'année écoulée (+5,7%). L'ONS indique que l'indice a connu une variation de + 4,2% durant le mois de février 2010, soit une hausse plus importante que celle relevée le même mois de 2009 (+1,5%). Cette hausse , qui intervient après une baisse relevée en janvier (-0,8%) , est indute essentiellement par des prix des biens alimentaires qui ont augmenté de 5,7% par rapport au même mois de l'année écoulée, dont les produits agricoles frais (+4,5%) et les produits alimentaires (+6,8%).

- Le rythme d'inflation anuel a enregistré une légère hause à 3,6%  en juilet 2011 contre 3,5% au mois de juin 2011 (ONS) .

L'indice des prix à la consommation a connu en juillet 2011 une légère hausse par rapport au mois de juin (0,8%) alors que celui de même mois de juillet 2010 s'est caractérisé par une croissance

En 2010, le taux d'inflation s'était établi à 3,9% , en deça de celui enregistré en 2009 (5,7%)

- Le taux d'inflation enregistré en Algérie durant l'année 2011 a été de 4,5%

- Le rythme d'inflation annuel en Algérie a atteint 5,3% au mois de février 2012, contre 4,9% en janvier de la même année. Le taux dDe son côté , l'indice des prix à la consommation a connu une forte hausse de 9,34% en février 2012, par rapport au même mois de l'année 2011, en raison d'une forte hausse généralisée des prix des produits agricoles frais qui ont augmenté de 19,27% (ONS)

- Taux d'inflation en mars 2012 : 5,9%

-Taux d'inflation en avril 2012 : 6,4%

 2012: Le taux d'inflation annuelle en Algérie est passé  de 4,5% en 2011 à 8,9% en 2012, un "pic historique" dû essentiellement à l'envolée  des prix de certains produits frais au premier semestre de cette année, relève  le rapport annuel de la Banque d'Algérie (BA) pour 2012 rendu public mercredi 4 septembre 2013. 

Selon ce document, l'inflation fondamentale s'est accrue à 5,7% en 2012  après s'être stabilisée en 2011 (4,5%) et 2,4% en 2009, précisant que l'inflation  en Algérie avait atteint en moyenne 3,8% sur la période 1998-2012.         

Par conséquent, souligne le rapport de la BA, "la hausse des prix de  quelques produits frais, comme la viande ovine, a contribué davantage à l'inflation  des prix intérieurs en 2012 (49,65%) sachant que les facteurs endogènes inhérents  aux dysfonctionnements persistants des marchés intérieurs continuent d'amplifier  l'effet prix".         

Vu l'accélération de l'inflation par rapport à 2009 et la persistance  des dysfonctionnements des marchés, le risque d'inflation en Algérie, estime  la banque, "pourrait commencer à contrarier les acquis en matière de stabilité  du cadre macroéconomique et constituer un défi sur le moyen terme pour l'économie  nationale en plus de celui de nature structurellement inhérent à sa faible diversification".         

La Banque d'Algérie a relevé aussi qu'en dépit de la tendance baissière  des cours mondiaux des produits de base en 2012 (près 10%), les prix des produits  importés en Algérie avaient évolué à contre-courant de la tendance mondiale.         

En 2012, "les prix intérieurs des produits de base importés n'ont non  seulement pas reflété intégralement et immédiatement cette baisse mais ont évolué  à contre-courant de la tendance baissière des cours internationaux", relève  le même rapport.