Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Economie

Very influent personnality


Abdelhamid Temmar :

2009 : - 69 ans en 2008 (né  en 1938 à Tlemcen), ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements. Professeur d'Université, ancien du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), dont il a été le représentant résident à Libreville, au Gabon, dans les années 1980, c'est un proche de Abdelaziz Bouteflika avec lequel il entretient des relations depuis 1963, quand il fut nommé directeur de cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports, ministre qui n'était autre qu'Abdelaziz Bouteflika.

Nommé ministre de la Prospective et des Statistiques dans le gouvernement Ouyahia de mai 2010, il présente ...à Annaba....son livre "La transition de l'économie émergente, références théoriques , stratégie et politriques"......."un travail unique qui n'a jamais été effectué en Algérie", dit-il.


Djillali Mehri :

- 73 ans en 2011 (né  à  El Oued), PDG du Groupe Mehri (Agroalimentaire, hôtellerie, informatique, audiovisuel..) . ., ancien député de l'APN, il est le partenaire du géant mondial de l'hôtellerie Accor pour la réalisation de 36 établissements Ibis dans plusieurs régions d'Algérie. Amateur d'art, possédant une prestigieuse collection de tableaux de maîtres orientalistes, il partage sa vie entre sa résidence parisienne et son immense propriété à El-Oued.

Le 19 janvier 2011, il est décoré, en France, en son domicile des Yvelines, des insignes de Grand chancelier de la Légion d'honneur.......pour toutes ses actions humanitaires en France et en Algérie (dont des contributions conséquentes à la Grande Mosquée de Paris , aux mosquées d'Annecy et de Nanterre ainsi qu'une participation à la rénovation de la basilique de Notre Dame d'Afrique) . A noter qu'il a joué le rôle de médiateur et facilitateur dans les négociations entre la Libye et le Tcahd, dans sa résidence, duran,une semaine non-stop et le résultat a été la signature d'un accord , à Alger, le 31 août 1989. Il avait, ausi , repris les ateliers de Chaffoteaux et Maury en 1985,sauvant 4 000 emplois.


Hadjadj Djilali:

EN 2010:

- 59 ans en 2010 (né le 15 février 1952 dans les Aurès) , Djilali Hadjadj est diplômé des facultés de médecine d'Alger et de Marseille. Après avoir exercé jusqu'en 1993, il est devenu journaliste (El Watan puis Le Soir d'Algérie) se spécialisant dans les affaires de corruption. Auteur d'un ouvrage Corruption et démocratie en Algérie, il fait partie des membres fondateurs , en 1999, de l'Association algérienne de lutte contre la corruption , dont il est le porte-parole.

Diamnche 5 septembre 2010, il est arrêté pour une sombre affaire de faux certicats de maladie au bénéfice de son épouse alors qu'il travaillait pour la CNAS. Il est libéré après avoir été condamné à un sursis et à une amende.

Un semaine auparavant, il avait accordé une interviexw à El Watan dans laquelle il qualifiait les récentes dispositions juridiques prises pour lutter contre la corruption de cacophonie gouvernementale sans précédent".

 


Kouninef Redha:

2009: - 36 ans en 2009, fils du défunt Ahmed Kouninef, alors grand importateur de rond à béton dans les années 1990. Son groupe apporte un soutien logistique au candidat A. Bouteflika à l'élection présidentielle 2009, comme en 2004. On dit qu'il est très proche de Said Bouteflika.

Il est propriétaire de l'entreprise téléphonique Mobilink (Oria) dont il a obtenu la licence en 2005


Mentouri Mohamed Salah:

- 2010 : Né le 9 avril 1940 à Hamma (Constantine) , Mohamed Salah Mentouri , ancien président du Conseil national économique et social à partir du 7 décembre 1996 (duquel il a démissionné le 3 mai 2005) est un diplômé de l'Ecole des hautes études commerciales de Paris (HEC) , licencié en droit et titualire d'un DES en sciences économiques. Membre de l'OCFLN à Constantine puis en Tunisie et membre de l'UGEMA, il a occupé plusieurs postes de responsabilités après l'Indépendance...dont celui de  président du Comité olympique algérien. En Juin 1991, dans le gouvernement de Sid-Ahmed Ghozali, il est ministre du Travail et des Affaires sociales puis, en octobre 1991, ministre de la,Santé et des Affaires sociales. Président du Conseil national économique et social (CNES) à partir du 7 décembre 1996 , il en démissionne le 3 mai 2005 en raison des multiples "manoeuvres" entravant la bonne marche de l'institution. En 1999, les membres du CCDR lui même suggéré d'être candidat à la Présidence de la République. 

Il décède le 5 septembre 2010 à l'âge de 70 ans. 


Rahim Soraya:

- 49 ans en 2008 . Née Hamiani , elle est , avec son époux Abdelwahab,  propriétaire de l'hôtel Hilton implanté à côté de l'aéroport international d'Alger. Ils sont  associés au géant de la grande distribution Carrefour à travers leur groupe Arcofina et ils ont construit une tour d'affaires dans la capitale. Abdelwahab est également propriétaire de l'entreprise d'assurances 2A. Quant à Soraya, elle a figuré parmi les 25 femmes les plus influentes du monde arabe, selon un classement établi en 2007 par le Financial Times.


Rahim Abdelouahab:

ECONOMIE - VIP  - RAHIM ABDELOUAHAB

- Abdelouahab Rahim, 60 ans (en 2012). A quitté l'Algérie dans les années 60 pour entamer des études de marketing en Suisse et en France. Revenu au pays dans les années 1990, époux d'une fille Hamiani, elle aussi grand manager, il bâtit un "empire" à travers la holding DAHLI ( hôtellerie avec l'hôtel Hilton d'Alger,  immobilier de luxe, tourisme, assurances (2A), grande distribution avec ARDIS, presse (en entrant, dit-on, dans le capital de La Tribune et en rachetant RSM de feu Rezzoug Bachir), président de l'Union nationale des investisseurs (agréée fin 2012), président de l'Association de la Dispora algérienne..


Vip - Abdelmadjid Bouzidi:

ECONOMIE - VIP - ABDELMADJID BOUZIDI 

 Décédé fin juillet 2014 à l’âge de 68 ans, docteur en économie, il a été enseignant universitaire, directeur du Cread  puis du Ceneap (ex-Ardes), et, enfin, conseiller économique à la Présidence de la République (avec les présidents Ali Kafi , puis  Liamine Zeroual) . Imprégné dès le départ de la culture socialiste, il a évolué vers un libéralisme social défendant l’autonomie de l’entreprise , publique ou privée . Retraité après l’arrivée au pouvoir de A. Bouteflika , devenu consultant très actif auprès du Cnes, ses innombrables chroniques de presse, toutes marquées par un grand sens de la rigueur et de la pédagogie,  ont été de véritables signaux  d’alarme…..attendus , mais peu  entendus par les décideurs en poste

VIP 2014, n° 12,(www.almanach-dz.com)


Vip - Haddad Ali:

ECONOMIE - VIP - HADDAD ALI

 - Il a été élu , jeudi 27 novembre 2014, «  patron » des patrons algériens pour diriger la plus importante organisation patronale d'Algérie, le FCE (Forum des chefs d'entreprise).   Candidat unique, il a été élu à l'unanimité pour un mandat de deux ans. Il a obtenu 100% des suffrages: 194 votants présents et 44 par procuration. Aucun membre du FCE n'a voté contre ou ne s'est abstenu. Il succède ainsi à l'ancien ministre Réda Hamiani, qui a été « poussé » à la démission en septembre dernier à l'issue de quatre mandats consécutifs.Ali Haddad est considéré comme l'un des hommes d'affaires les plus importants depuis une décennie. Il a affirmé que son programme était axé sur la préservation des intérêts de l'entreprise tout en renforçant la contribution du secteur privé dans l'économie nationale.
 Ali Haddad s'est affiché ,durant les dernières années, comme un soutien indéfectible pour  la politique économique du président A.Bouteflika.
Critiqué par Louisa Hanoune pour ses liens avec la politique, le patron de l'Etrhb, a tenu à lui répondre après son élection: «Moi j'ai commencé avec un ouvrier, je suis à 15 000 travailleurs directs et peut-être 150.000 indirects»…… «Les gens qui créent de l'emploi chaque jour ont le droit d'être respectés», a-t-il enfin déclaré.

Natif de Azzefoun, 49 ans, diplômé en génie civil, lancé dans les affaires à partir de 1988,  il est  le patron du premier groupe privé de bâtiment et de travaux publics algérien, Etrhb Haddad, avec un chiffre d'affaires de 40 milliards de DA. Il est également présent dans les médias  ( Quotidiens Waqt El Djazaïr en arabe et Le Temps d'Algérie en français et deux télévisions satellitaires : Dzaïr TV et Dzaïr News) , l'hôtellerie et la concession automobile.
Profitant de la professionnalisation du football, Ali Haddad a acquis et pris  la présidence de l'USM Alger, un club prestigieux de la capitale. A la différence de beaucoup d'hommes d'affaires algériens, Ali Haddad n'investit, pour l’instant,  qu'en Algérie. Aujourd'hui, l'Etrhb enchaîne les contrats en milliards de dollars dans les travaux publics, les chemins de fer, l'hydraulique...

VIP 2014, n° 2 (www.almanach-dz.com)


Vip - Nabni:

ECONOMIE - VIP - NABNI

 Leur rapport 2013 du groupe a été remis au Premier ministre …..et, pour la première fois, pris en considération.  Ses animateurs principaux (cadres d’entreprises, managers, , universitaires,….)  ont participé à la « tripartite » de fin 2013, ce qui est une reconnaissance officielle et publique de leur compétence.

VIP 2013, n° 9 (www.almnach-dz.com/société/personnalités)