Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Communication

Very influent personnality


Abrous Outoudert:

- 57 ans en 2008 (né le 17 septembre 1951 à Taguemount Azouz / Wilaya de Tizi Ouzou), directeur de publication du quotidien Liberté appartenant à l'industriel Isaad Rebrab, depuis jeudi 28 août 2008. Licencié en Sciences politiques, il a été directeur de l'édition à la SNED, puis directeur des Relations extérieures au ministère de l'Information et de la Culture. Après l'ouverture du champ médiatique, et après la prise en mains totale du journal par I. Rebrab, il avait été un directeur de publication assez dynamique du quotidien dont il avait fait un titre -phare du champ médiatique algérien (1995-2003). Il a , aussi, publié un recueil de poésie en 1981 : " Quelque part un regard ".

Abnrous Outoudert a été décoré , dimanche 28 novembvre 2010 (date correspondant à la disparition de son épouse, en 2009, Dehbia , née Maga, spécialiste en comunication et écrivaine) , Commandeur de l'Etoile de solidarité italienne.Il est, avec Mgr Teissier, ancien Archevêque d'Alger, le seul Algérien à recevoir cette distinction.


Adimi Ahmed 2011:

COMMUNICATION - ADIMI 2011 - VIP

.  60 ans,  Colonel de l'ANP , longtemps chargé de la Communication au ministère de la défense nationale, mis à la retraite assez jeune. Originaire de Bordj Bou Arréridj, diplômé de l'Ecole nationale supérieure de journalisme, docteur en sciences de la commnunication, excellent bilingue,  il enseigne le journalisme à la Faculté des sciences politiques et de l'information  (Alger)  . Consultant auprès de la télévision algérienne, il est l'auteur d'ouvrages à caractère politique, c'est un fervent défenseur de l'ouverture du paysage audiovisuel du pays et il est connu pour ses "coups de gueule". Lors d'une confréence-débat tenu à Alger le 21 mars 2011, par un centre d'études , il  lance un appel aux décideurs : '" Si vous ne changez pas, ils vont vous changer" et il estime que la fermeture du champ audiovisuel est "une menace pour la sécurité nationale" car elle laisse le champ aux mains des chaînes étrangères.


Ait-Larbi Arezki:

2010:

Militant du printemps berbèe, il a été plusieurs fois arrêté pour son militantisme actif au  service des libertés d'expression et de conscience et contre l'intolérance . Il est parmi les fondateurs du Rassemblement pour la culture et la démocratie (Rcd) dont il démisssionne en octobre 1991. Il entame alors une carrière de journaliste, d'abord à l'Hebdo Libéré de Abderrahmane Mahmoudi puis à Ruptures avec  Tahar Djaout. Contestataire permanent , il est depuis correspondant de plusieurs publications étrangères , notamment Le FIgaro, Ouest-France et le Los Angelès Times. Depuis 19995 , l'accréditation en Algérie lui est refusée. On lui doit, l'été 2010, un ouvrage de témoignages sur le Printemps berbère , Avril 80.

Il a initié le collectif SOS libertés au printemps 2008, lors des poursuites judiciaires contre des chrétiens dans l'ouest algérien (Affaire Habiba K. de Tiaret entre autres), et il continue son combat aorès l'arrestation , à Ain El Hammam et à Akbou en Kabylie, de quatre jeunes non-jeûneurs.....dont des .chrétiens durant le ramadhan 2010.

 


Ayachi Hmida :

- 52 ans en 2008 (né le 27 décembre 1958 à Sidi Bel Abbès), directeur du quotidien Djazaïr News . Licencié es Sciences politiques, homme de théâtre, comédien, romancier, essayiste, journaliste (on lui doit la première enquête sur les islamistes algériens), défenseur de toutes les causes difficiles, les berbéristes comme les islamistes (après l'arrêt des élections en 1992), libraire (librairie Socrate à Alger), il est éditeur de presse avec Djazaïr News (édité aussi en langue française depuis 2008). Provocateur et polémiste, sa passe d'armes, en 1999, lors d'un débat télévisé, avec le candidat Abdelaziz Bouteflika est ,par ailleurs, passée à la postérité. Il compte parmi les meilleurs connaisseurs  de la mouvance islamiste.


Belhouchet Omar :

- 56 ans en 2008 (né à Sétif ), directeur du quotidien El Watan . Ancien journaliste à l' Aps puis El Moudjahid où il s'était spécialisé dans les questions pétrolières, il a quitté le service public en 1990, lors de la libéralisation de la presse, pour s'associer à une vingtaine de ses confrères et lancer un des tout premiers quotidiens francophones indépendants d'Algérie. Aujourd'hui, le journal publie de nombreux suppléments (économie, immobilier, art et spectacles), qui tire tous les jours à plus de 100 000 exemplaires et possède plusieurs imprimeries en association avec El Khabar, ainsi qu'une société de distribution et une société de publicité. Il a reçu les plus grands prix internationaux pour sa défense de la liberté de la presse.....et les procès intentés contre son titre  sont nombreux tant il dérange.


Benchicou Mohamed , 2011:

COMMUNICATION - JOURNALISME - BENCHICOU MOHAMED - VIP 2011


Benguenna Khadidja:

- Journlaiste-vedette à Al Djazira (Qatar), elle avait été d'abord à l'Entv avant de s'exiler. Elle s'était  faite remarquer , certes par son professionnalisme ,son talent ...et son physique dans la présentation du journal télévisé, mais aussi  par sa décision de porter et d'imposer le hidjab au sein de la rédaction.


Bouakba Sâad:

-  Né à El Harrouch/ Wilaya de Skikda,  journaliste-chroniqueur (Ech Chourouk El Ousboui puis Ech Chourouk El Yaoumi, puis El Kahbar ) à  Al Fadjr  en 2008. Ancien journaliste d'Ech Châab puis directeur de publication d' El Massa, c'est un polémiste de talent qui n'hésite pas à franchir les limites fixées par l'éthique de la profession dans sa chronique dont il a toujours conservé l'intitulé : " Point d'ordre "..


Brahimi Brahim:

- 60 ans en 2008 (né  à Ain Bessam/ Wilaya de Bouira)  diplômé de l'Ecole nationale supérieure de journalisme d'Alger, diplômé de l'Institut français de presse de l'Université de Paris, Docteur en sciences de l'information  et en sciences politiques de l'Université de Paris II  , journaliste à la radio (1968-1969), il enseigne, depuis 1972, le droit de l'Information , entre autres, à l'Institut des sciences de l'Information de l'Université d'Alger. Professeur de talent, auteur de plusieurs ouvrages,  engagé pour la cause de la liberté d'expression et de la presse, c'est une personnalité très écoutée pour ses conseils et son expertise des syndicalistes  et des éditeurs du secteur .


Derradji Abdehafidh:

- Journaliste-animateur sportif à Al Djazira après avoir été longtemps journaliste sportif, puis directeur -géneral adjoint à l' Entv, c'est un des meilleurs reporters sportifs arabes.


Dilem Ali :

- 41 ans en 2008 , journaliste caricaturiste. Son dessin en dernière page du quotidien Liberté se moque de tous les "décideurs", civils et militaires. Il ridiculise les terroristes et va jusqu'à affubler le crâne dégarni du président d'un catogan. Il parvient à traiter avec humour l'actualité la plus dramatique, l'information la plus sérieuse. Son talent a été consacré par de nombreuses distinctions internationales.
Cible de plusieurs plaintes pour " atteintes à corps constitués ", Dilem cumule les condamnations à de la prison ferme.


Djerri Ali :
…ans (né en ….à…), journaliste, actionnaire du journal quotidien arabophone El Khabar (plus de 500 000 ex/jour de tirage), devenu son directeur de publication jusqu'à début 2008, il est écraté durant quelques mois, puis il en devient le président d'une nouvelle structure, sorte de conseil chargé de la surveillance de la ligne éditoriale et de la qualité du produit. Cela lui permet, aussi, de signer une chronique quasi-quotidienne.

Hadjadj Djillali:

55 ans en 2008 (né à Khenchela), médecin , journaliste et militant anticorruption . Il traque sans relâche corrupteurs et corrompus. Et, il  s'invite dans les rédactions de la presse indépendante, notamment celles d' El Watan et du Soir d'Algérie , pour y publier des enquêtes qui mettent au jour une multitude de scandales financiers. En 2001, il publie un recueil dans lequel il regroupe toutes les malversations qu'il a pu recenser. Il a reçu, à l'étranger, de nombreuses distinctions, il est, depuis 2004, le représentant officiel de l'ONG Tranparency International en Algérie.


Hamidechi Boubakeur 2011:

COMMUNICATION -HAMIDECHI BOUBEKEUR 2011 - VIP  - JOURNALISTE

- 65 ans en 2011 (ou plus et 45 ans de presse) , Hamidechi Boubekeur, né à Constantine , est le parfait journaliste autodidacte, formé "sur le tas". Il est vrai que sa formation d'Instit' l' a beaucoup à maîtriser la langue française....et ses chroniques restent, même en cas de désaccord sur le fond, un délice dans leur forme. 

Il a débuté à An Nasr (Constantine) où il a côtoyé Malek Haddad et Kateb Yacine dans la rubrique culturelle du journal, puis a continué son chemin à El Hadef, l'hebdomadaire sportif. Il a même créé son propre journal, Les Nouvelle des l'Est (qui a cessé sa parution en 1992). Il a fait l'Aps, El Watan, Le Matin...et, enfin Le Soir d'Algérie pour une chronique hebdomadaire paraisant tous les samedis. Une chronique, écrite dans une langue sublime décryptant à distance les "querelles du sérail",  très attendue ...par tous.

Franchement à gauche, très engagé  socialement , démocrate jusqu'au bout de sa plume,  son style et analyses ne laisse personne insensible . C'est pour cela (et ausi pour son humilité) qu'il accumule les Prix , "pour l'ensemble de son oeuvre" (celui des Amis de Abdelhamid Benzine puis, en 2011 , le prix honorifique Omar Ourtilane).

En octobre 2011, il publie ses "Lettres de province" chez Arcanes Editions, recueil de ses chroniques (430 pages) , classées depuis 2004 et qui restitue le climat politique du pays.


Hamraoui Habib Chawki:

- 50 ans en 2008, Directeur général de l'ENTV (télévision publique) jusqu'au 19 novembre 2008 , date à laquelle il a été remplacé (démissionnant ou démissionné?). Animateur de télévision et présentateur d'un talk-show politique à la fin des années 1980, " HHC ", comme on le surnomme, avait fait une entrée fracassante au gouvernement en 1992, lorsqu'il avait été nommé ministre de la Culture et de la Communication du gouvernement de  Belaid Abdesslam. Après une courte traversée du désert, il a pris les rênes de l'unique chaîne de télévision algérienne, en 1998, et cumule, depuis, les casquettes dont celle de président de l'Union de radiodiffusion des États arabes (ASBU) et , depuis 2007, celle de président du Festival du cinéma arabe d'Oran, une manifestation dotée d'un gros budget. On croit savoir qu'il va gérer une télévision privée à l'étranger


Laalem Hakim:

De son vrai nom Belhadjoudja, d'abord journaliste (à la carrure de docker) à la radio publique Chaîne III, d'où il fut licencié pour cause de cumul, il avait commencé à écrire dans Liberté des chronique acides, il livre quotidiennement une chronique " Pousse avec eux ", au vitriol dont les gens du pouvoir (et le président de la République) sont les cibles favorites.


Rahmani Anis :

- 45 ans en 2008 ,directeur du quotidien Ennahar El Djadid, quotidien arabophone, créé en novembre 2007.et qui "tire" , avance- t-il, en septembre 2008, plus de 100 000 ex/jour. Ancien correspondant du journal londonien Al Hayat, ex-journaliste vedette d'El Khabar, spécialiste des questions sécuritaires et des " scoops ", véritable professionnel issu de la nouvelle génération post-90, Mokkadem Mohamed  de son vrai nom (à ne pas confondre avec Megueddem Mohamed dont on dit qu'il est le véritable propriétaire d'Ennahar El Djadid) a été ancien directeur de rédaction d'Ech Chourouk El Yaoumi.

Il est l'auteur d'un ouvrage sur Les afghans algériens (éditions ANEP).


Souag Mostefa:

COMMUNICATION - VIP  - SOUAG MOSTEFA

Originaire de Dellys (wilaya de Boumerdès), acncien journaliste et directeur  (1989) d' Alger Réalistés , diplômé de l'Université d'Alger (lettres arabes) où il sera enseignant, il est parti terminer ses études aux Etats-Unis (diplôme de critique littéraire) .

Journaliste , à Londres, au sein de MBC puis de la BBC, lmaîtrisant l'arabe, le français et l'anglais,  il rejoint la chaîne Al Djazira comme correspondant à Londres puis chef de bureau et, enfin ( à partir de début novembre 2011) chef du service Information après la démision de Wadah Khanfar, en septembre 2011.     


Tlemçani Salima:

- 44 ans en 2008 , journaliste grand-reporter au quotidien El Watan, elle couvre l'actualité liée au terrorisme depuis 1992. Elle a notamment réalisé, plusieurs enquêtes sur les maquis terroristes. Ses reportages lui ont valu de figurer sur la liste noire des Groupes islamiques armés (GIA). Elle s'est ensuite spécialisée sur le phénomène des violences faites aux femmes, puis s'est intéressée à la grande criminalité et à la corruption. En 2004, elle a reçu le prix du Courage dans le journalisme, décerné par la fondation américaine International Women's Medias Foundation. Sa couverture du procès de l'affaire Khalifa a fait sensation. Tlemçani est un pseudonyme pour des raisons de sécurité évidentes.

 


Vip - El Ihsane Kadi :

COMMUNICATION - VIP - EL IHSANE KADI

 Journaliste, fondateur et animateur du site web d’informations spécialisé Maghreb Emergent (qui a lancé une radio web)  , signataire d’un blog dans le site d’informations Al Huffington Post, auteur de chroniques économiques (et parfois sportives)  dans El Watan……..c’est le journaliste le plus complet qui soit aux analyses pertinentes et aux critiques argumentées

VIP 2013, n° 10 (www.almanach-dz.com/société/personnalités)


Vip - Hzem Hadda:

 

COMMUNICATION - VIP - HZEM HADDA

 Journaliste depuis plus de deux décennies, elle était la toute jeune  reporter qui avait repris les fameux propos de l’ancien premier ministre Abdelhamid Brahimi sur les « 24 milliards détournés » .Elle est  la directrice de publication du quotidien arabophone El Fedjr (Alger) qu’elle a créée et qu’elle a imposé sur la scène médiatique nationale par la qualité des écrits , par son professionnalisme et son orientation en dehors des clivages politiques ou affairistes  traditionnels. Elle est présente sur la scène médiatique par des interventions continues (éditoriaux, participation à de multiples émissions à la radio et la télévision..) et  des prises de positions publiques toujours incisives 

VIP 2013, n° 6 (www.almanach-dz.com/société/personnalités)  


Vip - Jornane Gosto:

COMMUNICATION - VIP - JORNANE GOSTO 

 

C’est une émission humoristique et satirique (des hommes politiques entre autres , et de l’actualité ), fabriquée au jour le jour, un concept unique dans le monde arabe,  diffusée chaque soir après le f’tour du Ramadan sur El Djazaria Tv, animée dans le « stah » (car « chaque algérien a un « stah » dans la tête ») , avec vue panoramique, dominante,  sur Alger, par des acteurs de talent et percutants (Nabil Asli dit Bahlito , Moufida Addas, Madli, Mohamed Khassani dit Abou Obeida, le faux homme religieux, Kamal Abdat, Nassim Haddouche, Wassila Mokrane, Fatima Belabed, à leur tête Abdelkader Djeriou) .L’émission a permis de « banaliser » bien des sujets alors tabous. Aucun numéro  n’a subi de censure. L’émission (ainsi que de nouveaux concepts dont « Pas de panique ») ainsi que les animateurs « passent », avec armes et bagages,  à Kbc News fin 2014

VIP 2013, n° 7 puis VIP 2014, n° 5 (www.almanach-dz.com/sociétét/personnalités )


Vip - Meriem Abdou:

COMMUNICATION - VIP - MERIEM ABDOU

 14è Prix international de journalisme El Khabar Omar Aourtilane 2013. Animatrice, depuis plusieurs années,  d’une émission de politique internationale hebdomadaire sur la Chaine III de la radio nationale (« Histoire en marche ») :  Qualité des intervenants, étrangers et/ou nationaux, toujours disponibles, variété , importance et actualité des sujets abordés ,  maîtrise des questionnements et des langues (française et arabe)  ,  rythme de la réalisation….

VIP 2013, n°8 (www.almanach-dz.com/société/personnalités)


Vip - Tewfik Khelladi:

COMMUNICATION - VIP - TEWFIK KHELLADI

Ancien journaliste à l’APS dont il fut chef de bureau à l’étranger (Bruxelles) , DG de l’Entv qui a « osé » diffuser le match de football Burkina Faso-Algérie refusant le diktat financier d’Al Jazeera qui en possédait les droits mais qui avait demandé une rémunération astronomique et le soutien  pour ré-ouvrir son bureau à Alger. Il est, dans la foulée, suivi par la télévision égyptienne qui diffuse directement la rencontre Cameroun –Egypte…et il est nommé vice-président de l’URTI pour le monde arabe pour deux années .C’est un  proche de la famille Bouteflika et il a toujours participé aux staffs des campagnes électorales présidentielles

VIP 2013, n° 11 (www.almanach-dz.com/société/personnalités)


Vip - Yazid Ait Hamadouche :

COMMUNICATION - VIP - YAZID AIT HAMADOUCHE 

 C’est l’animateur de radio le plus populaire des  auditeurs de la Chaîne III (radio nationale) , avec son  émission « Serial Tagger » ; émission qui a permis de découvrir et de promouvoir des dizaines de « nouvelles vagues »  de  jeunes artistes (individus ou groupes désormais célèbres , pour certains d’entre- eux, dans le monde entier)  dans des genres musicaux jusqu’ici ignorés ou « undergrounds » . Il est,  aussi et  surtout, le coordinateur de plusieurs opérations de sensibilisation autour de certains fléaux sociaux (ex : contre le SIDA, opération débutée en 2010 et renouvelée chaque année  par l’entremise de « chaînes humaines » impressionnantes ; en faveur des personnes handicapées …)

VIP 2014, n°8, (www.lamnach-dz.com)


Vip 2013 - Aboud Hichem:

VIP 2013 - COMMUNICATION - ABOUD HICHEM

Directeur de publication de Mon Journal (en français ) et Jaridati (en arabe) quotidiens paraissant depuis 2012 à Alger, ancien officier des services de renseignement militaire , de formation universitaire journaliste, ayant eu une longue inimitié avec le général Mohamed Betchine (dont fut le chef de cabinet lorsque celui-ci était Directeur général de la Protection et de la Sécurité) , puis obligé de s'exiler en France durant de longues années , il mène depuis fin 2012 et 2013, une véritable guerre médiatique contre la corruption et les responsables corrompus en n'hésitant pas à citer les noms et à fournir des élements des dossiers dont il publie des synthèses..