Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Education

Very influent personnality


Aourag Hafid:

- Directeur général de la Recherche scientifique et du Développement technologiqueau ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique depuis 1998. Il gère un budget de 100 milliards de dinrs  (programme à projection quinquennale ) , 30 000 chercheurs ,14 plans nationaux de recherche et plus de 100 actions à exécuter en 2009.


Barki Aicha 2010:

EDUCATION - BARKI AICHA 2010

 

 Dans un pays qui voyait perdurer le phénomène de l’analphabétisme ( 6 millions de personnes dont les deux-tiers sont des femmes), malgré les gros efforts de l’Office national d’alphabétisation (PNO) et d’ autres associations, l’association créée par Aicha Barki à la fin des années 80, Iqra, a réussi en moins de dix ans (1995-2005) près de 400 000 personnes, dont une bonne partie de femmes.. Et, l’aventure continue.

Venue du corps enseignant, Aicha Barki a créé son association dès l’ouverture du champ à l’initiative individuelle et, aujourd’hui, son association est reconnue sur le  plan international pour la qualité de son travail et son engagement.

Fin juin 2011, elle est élue vice-présidente , représentante de la région arabe au sein du Conseil international d'éducation des adultes (ICAT) qui a tenue son AG à Malmöe , en Suède. Elle a reçu , aussi, le prix international Robby Kid qu'octroie ICAE chaque année.

Mardi 19 août 2014: - L'Unesco annonce que l'association Iqrâa a obtenu le prix Unesco-Confucius d'alphabétisation de l'année 2014 pour son programme sur "l'alphabétisation, la formation et l'insertion des jeunes"

 


Hadjar Tahar:

- Professeur d'Université, il est recteur de l'Université d'Alger , la plus importante du pays, depuis plus de dix années, ce qui est un record. Son frère n'est autre que le très remuant ambassadeur d'Algérie en Iran  (et militant très actif et influent du Fln) Abdelkader Hadjar.


Haouchine Mustapha:

- Directeur de la Formation supérieure graduée au ministère de l'Enseignement supérieur.


Meriane Meziane:

2010: Né le 9 juin 1955 à Beni Doual, il obtient son bac en 1975 et adhèser à la Centrakle syndicale , UGTA, en 1988 où il resta jusqu'en 1991. Enseignant,  il participe à la fondation et à l'animation du collectif puis d'un  syndicat autonome , le CNAPEST  (Conseil national autonome des professeurs d'enseignement secondaire et technique) , dont il est le coordinateur de 2003 à 2005.  En 2006, il participe à la fondation du Syndicat natioanl autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (SNAPEST).

Son sérieux , son abnégation au travail  et son engagement, malgré toutes les difficultés rencontrées sur le terrain,  sont désormais reconnus en dehors des frontières et il participe souvent aux séminaires et colloques intenationaux conscrés au syndicalisme enseignat.


Nacer Djabi :

EDUCATION - VIP 2011 - NACER DJABI

- 53 ans  en 2008 (né le 18 octobre 1955 à M'Doukal, wilaya de Batna), sociologue . Professeur au département de Sociologie de l'Université d'Alger, chercheur au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD), il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur les mouvements sociaux et politiques et le syndicalisme . Bon bilingue (arabe-français), d'une très grande disponibilité et d'un grande ouverture d'esprit, il participe à plusieurs plusieurs émissions de radio et écrit souvent dans la presse écrite.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont le tout dernier ( 2011) , Al Wazir Al Djazairi, Oussoul wa Massarat, portraits de 150 ministres (notamment 18 femmes sur les 20 ministres femmes qu'a eues l'Algérie). Il a précisé qu'en Algérie, on ne connaît pas qui nous gouverne. Par exemple, ce n'est qu'après sa mort que nous avons connu le vrai nom de Boumediène". 


Saidani Arezki:

- Directeur de la Coopération et des Echanges ointeruniversitaires au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientfique, c'est par lui et ses services que transitent toutes les demandes de bourses et/ou de stages divers  (pour les étudiants ou pour les enseignants) à l'étranger. Depuis la circulaire 628 du 28 mai 2010 (signée du SG du ministère) , toute participation à l'étranger d'un enseignant-chercheur algérien et en Algérie d'une participant étranger est soumise à un accord préalable des ses services.


Vip - Nouria Benghebrit Remaoun:

EDUCATION - VIP - NOURIA BENGHEBRIT REMAOUN 

 

 Nouria Benghebrit, épouse Remaoun,  est une femme qui a occupé tout au long de sa carrière professionnelle,  plusieurs postes de responsabilité dans les domaines de la recherche scientifique, le développement technologique et la connaissance outre la coordination de projets de recherche sur l'école et l'éducation.  Le dernier poste qu'elle occupait avant sa nomination, lundi 5 mai 2014, ministre de l'Education nationale dans le nouveau gouvernement (de A. Sellal) à la place d'Abdelatif Baba Ahmed, était celui de directrice du Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc/Oran). N. Benghebrit était membre du Conseil supérieur de l'éducation de la  commission nationale des programmes de l'éducation, présidente du conseil d'administration de l'Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement  technologique (Anvredet) et vice-présidente du conseil d'administration de l'Institut africain de la gouvernance, dont le siège est à Dakar (Sénégal).          
Elle a été aussi membre élue représentant l'Algérie au conseil associatif de l'Agence universitaire de la francophonie (2005-2009), présidente du comité scientifique arabe du Forum de l'Unesco pour l'enseignement supérieur, la recherche  et la connaissance et membre élue pour l'Afrique du Nord (Maghreb + Egypte) du comité exécutif du conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria) pour deux mandats électifs. N.  Benghebrit était, également, membre de plusieurs commissions aux ministères de la Justice, de la Famille et de la Condition féminine et de la Santé et de la Réforme hospitalière, outre la responsable de plusieurs projets  de recherche au sein du Crasc dont "Processus de construction du couple et problématique du mariage", "Ecole-Famille, complémentarité, ignorance et divergence" et "Femmes et projet de vie".          
Elle a assuré, par ailleurs, la coordination de plusieurs numéros de la revue Insaniyat du Crasc avec publication d'articles dans des revues  internationales sur les thèmes de l'enseignement supérieur, le préscolaire, la recherche, l'école et l'éducation.

Depuis sa nomination aux fonctions de ministre, elle n’a pas manqué de « déranger » bien des habitudes bureaucratiques, ce qui ne fut  guère apprécié , au départ, par les syndicalistes,  mais surtout par  les « conservateurs » rentiers du secteur…qui n’ont trouvé comme excuse que sa pratique hésitante (au tout début, car bien des progrès ont été faits) de la langue arabe. On a même vu une certaine « campagne de presse » à caractère diffamatoire  menée à son encontre.

 

VIP 2014, n° 7 (www.almanach-dz.com)