Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Alsat 1

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 18-05-2011 12:55
Lu: 796 fois


SCIENCES - ESPACE - ALSAT 1

- Le premier microsatellite algérien Alsat 1 a été lancé le 28 novembre 2002 à 7h 07mn, heure algérienne, du cosmodrome Plessetsk situé à 600 km au nord de Moscou (Russie), par la fusée porteuse légère "Kosmos-3 M".
Alsat 1 est un microsatellite de nouvelle génération "enhanced microsatellite", d'une masse d'environ 90 kg, ayant été complètement conçu, réalisé et testé par Surrey Satellite Technology Ltd (Sstl) au Centre spatial de Surrey avec la participation de 11 chercheurs algériens dans le cadre d'un programme de transfert de savoir-faire entre Sstl et le Centre (algérien) national des techniques spatiales (Cnts). Positionné à une altitude de 686 km, il balaye une surface au sol de 650 km X 650 km.
Alsat 1 fait partie d'une constellation internationale de sept microsatellites (DMC : Disaster monitoring constellation) appartenant à l'Algérie, à la Turquie, au Royaume-Uni, à la Chine, au Nigéria, à la Thailande et au Viêt- Nam.
Outre les applications nationales, Alsat 1 participe, dans la constellation internationale, à la prévention et au suivi des catastrophes naturelles. La constellation produit une image par jour de n'importe quel point de la terre.
Alsat I a nécessité une enveloppe de 1,2 milliard de dinars.
Alsat II, un satellite de télédétection, quant à lui, s'est vu attribuer une enveloppe de 2,5 milliards de dinars. Sa réalisation est prévue à l'horizon 2009-2010. Le lancement d'Alsat II sera réalisé en double (Alsat II A et Alsat II B), la doublure étant faite en Algérie au niveau de l'Uds. La réalisation et l'équipement de l'unité coûteront, en 2007, entre 25 et 30 milliards de cts. Quant à Alsat III, sa réalisation est prévue en 2017.
Notes : - Asal a commencé à réfléchir, en 2005, à la réalisation d'un satellite de communication géostationnaire destiné aux télécommunications (Alcomsat I) dont le coût serait entre 80 et 500 millions de dollars.
-Début décembre 2007, la 4ème commission de l'Ag des Nations unies a accepté la demande de l'Algérie comme Etat membre du comité pour l'utilisation pacifique de l'espace extra-athmosphérique auprès des Nations Unies.
-De novembre 2002 à février 2008, 1 500 images ont été traitées et utilisées dans différents projets nationaux et internationaux au profit de secteurs utilisateurs .

- En mars 2008, l'Agence spatiale algériene compte 70 chercheurs, en plus de 800 ingénieurs en techniques spatiales et 153 étudiants en magister des différentes spécialités de techniques spatiales.