Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Médecine du travail

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 24-05-2008 14:47
Lu: 668 fois


La médecine de travail a été instituée en France après la seconde guerre mondiale. La loi du 11 octobre 1946, appliquée sur le seul territoire français sera étendue à l'Algérie par un décret en date du 14 décembre 1956 qui fixa les conditions d'organisation et de fonctionnement des services de la médecine du travail. Toutefois, elle ne profita qu'aux seuls secteurs des banques, des assurances et de l'administration, ce qui, dans la pratique, revient à dire qu'elle ne bénéficiait qu'aux seuls Européens et à quelques rares Algériens.
Après l'Indépendance, elle profita progressivemmnet à tous les travailleurs par le biais de 8 associations interprofesionnelles semi-publiques, lesquelles, en 1971, seront placées sous la tutelle du ministère du Travail.
Trois ans plus tard, il sera procédé à la création de l'Office national interprofessionnel de médecine du travail, l'Onimet, presque en même temps que l'ouverture de services spécialisés au niveau des secteurs sanitaires. L'Onimet sera, par la suite, dissous et la médecine du travail sera alors prise en charge par les seuls hôpitaux.
En 1988, la loi 88-07 autorise les entreprises à créer leur propre service de médecine du travail ou à participer à sa création avec d'autres employeurs, le principe étant que la prise en charge des travailleurs se fasse sur le lieu même du travail.
En parallèle, l'enseignement de la spécialité s'est développé dans les grandes universités algériennes. Il existe, en 2006, 12 services hospitalo-universitaires à travers le pays dont 5 à Alger, 2 à Oran, 1 à Constantine, 1 à Annaba, 1 à Tlemcen, 1 à Sétif et 1 à Batna. Quelque 350 spécialiostes en médecine et santé du travail exercent dans les secteurs sanitaires outre un nombre important de médecins généralistes faisant fonction.