Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Médicament - Marché 2005

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 08-10-2010 18:45
Lu: 521 fois


- Le bilan présenté par le ministère de la Santé le 15 avril 2006 indique que les importations des produits pharmaceutiques sont passées de 759 millions d'euros en 2004 à un peu plus de un milliard d'euros en 2005 dont 800 millions concernent uniquement les médicaments.
Pour la fabrication, celle-ci a atteint 316,5 millions d'euros en 2005, soit une hausse de près de 24% par rapport à 2004.
Par opérateur, Saidal accapare la part du lion (39,8%) dans la production des médicaments en Algérie (un marché de 281 millions d'euros) avec un marché de 110 millions d'euros, suivi des Français d'Aventis (26%) pour un Ca de 73,3 millions d'euros alors que l'Américain Pfitzer représente 11,5% des médicaments fabriqués, soit 32,4 millions d'euros. La performance du Laboratoire Salem est signalé : il a fabriqué pour 11 millions d'euros. En revanche , Saidal perd en parts lorsqu'il s'agit du marché du médicament (importation et fabrication) puisqu'elle baisse à 9,7%. Une conséquence " de l'augmentation des importations " selon le Pdg de Saidal.
Le secteur privé représente, par ailleurs, plus de 90% des importations des produits pharmaceutiques, soit 777 millions d'euros, contre 8% importés par la Pharmacie centrale des hôpitaux (69 millios d'euros).
Par pays, c'est la France qui est le principal pourvoyeur en médicaments (69%), suivie de la Jordanie (5,7%), du Royaume-Uni (3%) et de l'Italie (2,7%).
Concernant l'enregistrement des médicaments qui est l'autorisation de mise sur le marché du produit, le bilan mentionne 290 produits enregistrés au 2è semestre 2005 dont 188 en Algérie, soit 64,8% . 102 enregistrements sont relatifs à l'importation et 93 à la fabrication alors que 95 enregistrements concernent le conditionnement.
Au 31 mars 2006, un total de 3 705 produits ont été enregistrés dans la nomenclature nationale dont 867 (23%) en Algérie.

Note : - La dépense moyenne par habitant des médicaments en Algérie a atteint 34,7 euros contre 28,2 euros en 2004, soit une hausse de 23% (France : 440 euros, Maroc : 16,6 euros et Tunisie : 27,5 euros). Le montant moyen par ordonnance a été estimé, en 2004, à 1 035 dinars/an pour un total de 45,8 millions d'ordonnances.
- L'Union nationale des opérateurs de la pharmacie (Unop), créée en 1999, représente 75% des parts du marché algérien et 10% de la production nationale . Selon eux, les 30 entreprises adhérentes (décembre 2006) emploient 12 000 salariés et ont investi 50 milliards de dinars.
- En 2006, le nombre de pharmacies du secteur privé a atteint 6 908 soit un taux de 87,84%. Par contre, celles de l'Endimed atteignent les 956 pharmacies (12,16%). Au total, on compte 7 864 pharmacies . Les pharmacies conventionnées par la Cnas sont passées de 2 773 en 2002 à 6 968 en 2005, soit une augmentation de 151,28% du nombre de pharmacies adhérentes à la convention Cnas. La proportion des pharmacies conventionnées est de 88,61%.
- En 2006, la facture des importations de médicaments avait atteint 1,18 milliard de dollars, en légère hausse par rapport à celle de 2005 qui s'était élevée à 1,05milliard de dollars (selon Cnis relevant des Douanes).Et, durant le premier semestre 2007, la facture s'était élevée à 652,94 millions de dollars (contre 632,09 millions de dollars durant la même période en 2006).On retrouve en première place les médicaments destinés à l'usage humain (632,15 millions), en deuxième place les produits para-pharmaceutiques avec 12,39 millions de dollars et en troisième position les médicaments destinés à la médecine vétérinaire avec 8,39 millions de dollars.
- Au 30 novembre 2007, la facture du médicament avait atteint la somme de plus de 1,4 milliard de dollars (soit plus de 30% par rapport à l'année précédente).