Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Programmes nationaux

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 24-05-2008 14:47
Lu: 547 fois


24 programmes nationaux de prévention pour 2006-2009 ont été présentés dimanche 2006 par le ministre de la Santé, Amar Tou.
- Impact financier: 13 milliards de dinars.
- Les programmes vont des maladies transmissibles aux maladies non transmissibles qui représentent la première cause de mortalité en Algérie avec un taux de 58% de décès. En deuxième position, sont classées les maladies transmissibles avec un taux de mortalité de 30%, suivies des traumatismes violents avec un taux de 22% de décès.
- Programme élargi de vaccination: coût de 727 297 680 dinars (Objectifs: Eliminer la rougeole dont l'incidence est passée de 34,9% en 1994 à 10,5% en 2004 / Eliminer le tétanos néonatal dont l'incidence est passée de 6,23 à 0,5 et de la diphtérie dont l'incidence est passée de 3,36 à 0,06 / Maintien de la situation pour ce qui est de la poliomyélite ).
- La même somme est réservée aux maladies diarrhéiques dont les perspectives sont la réduction de 50% de la morbidité et la mortalité par déshydratation chez les enfants de moins de 4 ans d'ici à 2010 (10% par année).
- Les Ira chez l'enfant de 0 à 4 ans qui sont le premier motif de consultation en pédiatrie font partie de ces 24 programmes de prévention.
- La diminution de l'incidence du rhumatisme articulaire aigu (Raa) doit être diminuée de 50%.
- Autres chapitres du programme, la mortalité périnatale et maternelle et les carences nutritionnelles.
- Pour ce qui est des maladies non transmissibles, une enveloppe de 205 964 240 dinars est allouée pour ce chapitre et ce pour la normalisation des structures de base, la formation continue, le suivi et l'évaluation du programme et la prise en charge thérapeutique des maladies chroniques.
- Les accidents domestiques de l'enfant, la cécité et le trachome, la lutte contre le tabagisme, la tuberculose, la méningite cérébro-spinale, les zoonoses, la lèpre, la toxicomanie, le contrôle sanitaire aux frontières, les infections nocosomiales, les hépatites virales B et C, les maladies à transmission hydrique, l'envenimation scorpionique, la santé scolaire et universitaire sont également pris en charge.