Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Affection cardio-vasculaire -Enquête

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 12-10-2011 11:36
Lu: 513 fois


MALADIE - AFFECTION CARDIO-VASCULAIRE - ENQUETE

Les résultats d'une enquête nationale sur la place des affections cardiovasculaires dans les urgences médico-chirurgicales, réalisée par l'Insp, ont été présentés en juillet 2005. Ils donnent un aperçu sur les urgences cardiovasculaires dans toutes les structures hospitalières du pays (semaine du 3 au 10 mars 2003 et concernant 191 572 malades).
L'hypertension est la pathologie qui figure en tête avec un taux de 63,6%, suivie par les cardiopathies ischémiques dominées par l'infarctus du myocarde avec 39,6% et les accidents vasculaires cérébraux avec 2,7%. Les autres pathologies cardiovasculaires sont plus rares et correspondent à l'insuffisance cardiaque (2,6%) et aux pathologies arythmogènes (2,6%). L'analyse faite pour les trois cas de pathologie montre que plus de la moitié des malades consultant pour un pic hyperintensif arrivent aux urgences des secteurs sanitaires, le tiers aux structures extrahospitalières et seulement 9,1% aux Chu.
La région du Centre enregistre le taux le plus important du nombre de malades. Ils sont 34,4% au Centre, 25,3% à l'Est, 28,9% à l'Ouest et 11,4% au Sud.
Ils sont 74% des malades à avoir été consultés par des généralistes, 14% par des résidents, 8% en service interne et 2% par des médecins conventionnés.
La plupart des malades utilisent leur propre moyen de transport et il n'y a que 4% qui ont été transportés par le Samu et 2% par les ambulances.
Comme il a été relevé que la prise en charge spécialisée fait réellement défaut.
A propos des cardiopathies ischémiques qui représentent 3,6%, les malades se présentent souvent directement vers une structure hospitalière, seuls 16% d'entre-eux consultent d'abord au niveau d'une structure extrahospitalière. 16,6% ont des antécédents de cardiopathies ischémiques. Le sex-ratio est de 1,3%, et 65,5% sont âgés de plus de 66 ans.
Quant à leur suivi, 36,8% sont mis en observation, un patient sur quatre est hospitalisé en urgence et un tiers d'entre-eux est évacué vers d'autres structures. Les accidents vasculaires cérébraux sont, quant à eux, à moindre degré avec 2,7%. Plus de la moitié des malades arrivent à l'hôpital et près d'un quart au Chu. Selon les mêmes résultats, 8,9% de ces patients ont déjà présenté un accident vasculaire cérébral et plus de la moitié ont plus de 65 ans. Plus de deux tiers sont soit hospitalisés en urgence (36,8%), soit mis en observation (32,6%). Les deux dernières pathologies sont, aussi, selon les résultats, plus importantes dans les villes du Centre.
Note : - Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en Algérie avec un taux de 26%. Une enquête menée en juillet 2005 sur les maladies non transmissibles et qui a touché 32 000 personnes à travers 16 wilayas du pays a révélé, à la fin 2006, que 25% des personnes âgées entre 35 et70 ans sont hypertendues alors que 12% des Algériens sont diabétiques. Le principal facteur mis à l'index par l'enquête est le régime alimentaire.