Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sida

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 01-12-2013 21:01
Lu: 796 fois


SANTE - MALADIE - SIDA  

  C'est en 1983 que le premier cas de Sida a été diagnostiqué au niveau du service dermatologie du Chu d'Alger. Depuis, des centaines de séropositifs et sidéens ont été recensés.
Entre 1983 et 2004, ce sont 670 cas de sida et 1 721 séropositifs qui ont été enregistrés en Algérie, tout particulièrement dans la tranche d'âge 15-49 ans.
En 2005 (juin), on comptait 648 cas de sida déclarés et 1 734 séropositifs. Et, selon les estimations de l'Onu-Sida en 2004, 13 000 personnes vivent avec le Vih en Algérie.
La maladie progresse, d'autant que l'Algérie se situe dans une région à risque, à savoir l'Afrique du nord. Et, bien des cas ne sont pas déclarés.
Dans le monde, on dénombre plus de 42 millions de personnes atteintes du sida ou séropositives. Près de 5 millions de cas ont été enregistrés en 2004 dont 3,1 millions dans la région de l'Afrique subsaharienne et 92 000 au Moyen Orient et en Afrique du nord.
Le ministère de la Santé a consacré 25 milliards de dinars pour mettre à exécution son programme stratégique de lutte contre cette pandémie dévastatrice (2002-2006), avec 12 plans opérationnels d'action sectorielle et conçus avec l'implication de huit ministères et des Ong activant dans la lutte contre le fléau. Il a mobilisé, en outre, plus de 3 millions de dinars pour les opérations de dépistage, en vue de prendre en charge des personnes atteintes au niveau des services hospitaliers, et près de 60 millions de dinars pour les opérations de contrôle de la transfusion sanguine. Toute une opération qui bénéficie du soutien de Fonds mondial de lutte contre le sida (9 millions de dollars).
A noter que la prise en charge par an d'un malade est estimée par le ministère à un million de dinars (chiffre de fin 2004).


Notes : - Du 1er janvier au 31 décembre 2005, 58 nouveaux cas de Sida et 187 nouvelles personnes séropositives ont été enregistrées en Algérie, ce qui porte le total cumulatif depuis 1985 à 700 sidéens et 1 908 séropositifs. On retrouve, parmi les nouveaux cas, 25 femmes soit un total cumulé depuis 1985 de 215 Algériennes atteintes du virus. S'agissant du mode de transmission, sur les 58 nouveaux cas, 28 personnes ont été contaminées par des rapports hétérosexuels et 22 avec des modes non spécifiés. Selon l'âge, sur les 58 cas, 20 sont âgés entre 30 et 39 ans et 2 ont moins de deux ans. Suivant les régions, la wilaya de Tiaret détient le plus grand nombre des nouveaux atteints avec 11 personnes, suivie de Tamanrasset avec 6 cas, Saida 5, El Oued 4, Illizi et Mascara 3 cas chacune et 2 cas à Bejaia en plus de 4 cas de nationalités étrangères. Par ailleurs, parmi les 187 cas de séropositifs, 65 cas sont des femmes et selon l'âge, 89 personnes sont âgées entre 20 et 49 ans et 9 cas ont moins de 4 ans alors que selon la répartitioin géographique, Alger compte 25 cas, Tiaret 21, Sidi Bel Abbès 10, Saida et Laghouat et Tamanrasset 9 cas et 158 cas d'étrangers.
-En Algérie, les statistiques révèlent, fin 2007, 776 cas de sida, dont 30 nouveaux cas signalés au cours des trois premiers mois de l'année 2007. Pour les séropositifs, on avance le chiffre de 2 330 porteurs du virus, dont 155 nouveaux cas. Jeudi 2 avril 2009, le président de l'Association solidarité AIDS déclarait que , depuis 1985, près de quatre mille cas de malades atteints du Soda sont recensés en Algérie.


- Les centres de référence pour la prise en charge de la maladie sont au nombre de 8 pour le ministère de la Santé. Ils viennent soutenir les 54 autres pour le dépistage volontaire à travers le territoire national.


- Les rapports sexuels non protégés sont responsables (selon les spécialistes) de la majorité des infections notifiées et les femmes constituent une proportion croissante de personnes vivant avec le Vih.

- Quatre consommateurs de drogues injectables sur 10 utilisent des séringues non stériles, et ceci représente ainsi le deuxième mode de transmission de la maladie.

 

- De 1985 au 30 octobre 2008, on signale 878 cas de Sida enregistrés, pour 3 416 déclarés séropositifs (porteurs du virus HIV). Et, en décembre 2008, s'il y a 7 centres régionaux de traitement fonctionnels, leur nombre sera porté à 12 à la fin de l'année 2008. 1 500 unités de dépistage sont implantées à travers le territoire national, comptant 1 200 médecins qui y travaillent en coordination avec les établissements relevant de l'Education nationale.

- A noter que l'Algérie s'est inscrite dans le programme du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et la malaria (GFAMT) en 2003 et a obtenu la première opération dec financement en 2004. Mais, le financement reste insuffisant, car elle n'a eu que 9 millions de dollars en 4 ans (30 par an pour le Maroc, 9 pour la Tunisie et 18 pour la Mauritanie).

-Jeudi 2 avril 2009, le président de l'Association solidarité AIDS déclarait que , depuis 1985, près de quatre mille cas de malades atteints du Sida sont recensés en Algérie. Ce chiffre comprend, selon lui, les cas de séropositifs et les cas de sida maladie.

- Selon le Pr Maâmar Laouar, de Annaba (fin septembre 2010), le nombre des travailleuses du sexe (prostituées) contaminées en Algérie est estimé officiellement à 5% , alors que 30% des usagers de drogues injectables sont porteurs du virus du VIH ou celui de l'hépatite. En 2009, l'Algérie estime la population atteinte du virus VIH à 5 209 dont 4 181 séropositifs. Selon l'OMS, l'Algérie compte plus de 20 000 sidéens

- Selon le président de la Forem, Mustapha Khiati (lors de la journée d'étude sur le Sida organisée à Alger le 29 novembre 2010), chaque dix heures, 1 cas de Sida se déclare en Algérie.Et, durant les neuf mois de 2010, 600 nouvelles victimes ont été recensées.......cela sans compter ceux qui ne sont pas déclarés qui seraient au nombre de 5000.

- Selon une enquête menée par la Forem de juillet à septembre 2011 (étude sur 65 malades issus de plusieurs wilayas),  52% des sidéens sont de sexe masculin et 48% sont âgés de 30 à 39 ans. Le premier lieu de contamination est le domicile conjugal avec 23%, suivi du cabinet du dentiste avec 1,6%, de la prison avec  1,6%, lors d'un voyage à l'étranger avec 12% et dans la rue avec  8%. Quant aux modes de contamination, l'enquête a confirmé que le virus se transmet principalement par voie sexuelle avec un taux de 90,5%. La toxicomanie sous forme de drogues injectables vient en second avec 6,5% , puis suit l'homosexualité avec 3%.

Un quart des malades interrogés ont été contaminés par leur conjoint.

- Pour le compte de l'année 2011, plus de 5 000 séropositifs et 60 sidéens ont été enregistrés par le laboratoire de référence de l'Institut Pasteur d'Algérie. Dont 213 femmes,  et 15 enfants séropositifs  / 24 femmes et 28 enfants sidéens.

Depuis 1985, date de l'apparition du premier cas d'atteinte par le VIH en Algérie, et jusqu'en 2011, le pays a enregistré 5 381 personnes séropositives et 1 234 autres atteintes du sida.  (Dr Benmakhlouf,  membre de la direction de la prévention au MSPRH)

- Sur les 1234 personnes vivant avec le VIH-Sida prises en charge,en Algérie, en 2011, 88 malades sont de nationalités étrangères et bénéficient gratuitement de traitements anti rétroviraux. La majorité est suivie à titre externe au même titre que les patients algériens. Certains, dont l'état de santé est jugé critique, sont hospitalisés à Alger ou dans d'autres centres du pays.

Quant aux séropositifs, sur les 5 381 déclarés figurent 257 étrangers qui sont également suivis et traités.

Le rapport ONUSIDA 2011 souligne que les proportionnalités de personnes éligibles à la thérapie antirétrovirale dans les pays à revenus faibles et intermédiatre a véritablement augmenté à la fin de l'année 2010. L'Algérie a atteint 20 à 39% de la couverture en traitements .

- Selon les statistiques de l'Institut Pasteur, il y a , au 30 septembre 2011 (et depuis 1985), 6 615 malades du Sida: 1234 cas de sida et 5 381 séropositifs. La wilaya d'Oran occupe la première place avec un taux d'infection de 447 cas de sida et de 1 697 autres cas de séropositifs

Le virus du sida (VIH) a causé moins de morts dans le monde en 2011, soit 1,7 million de décès (-5,6%) enregistrés,  indique le rapport annuel 2012 de l'ONUSIDA, publié mardi 20 novembre 2012 à Genève. Les nouvelles contaminations ont diminué de 20% depuis 2001, passant  à 2,5 millions (contre 2,6 millions en 2010), notamment celles touchant les enfants (330.000 au lieu de 370.000), selon le rapport. Une «nouvelle ère d'espoir est en train de s'ouvrir dans des pays et des communautés dans le monde qui ont été dévastés dans le passé par le sida», ajoute le document, précisant que cette baisse de décès a été enregistrée pour la 5e année consécutive. La fin de l'épidémie «n'est plus simplement une vision, elle peut être réalisée», ont indiqué les experts de l'ONU. Le nombre des personnes vivant avec le virus du sida a légèrement progressé l'an dernier, passant à 34 millions, contre 33,5 millions en 2010. L'Onusida estime «que 0,8% des adultes dans le monde, âgés entre 15 et 49 ans, vivent avec le VIH, bien que le fardeau de l'épidémie continue à varier considérablement entre les pays et les régions». L'épidémie continue d'affecter principalement l'Afrique où près d'un adulte sur 20 vie avec le VIH. La région subsaharienne représente à elle seule 69 % des personnes contaminées dans le monde, et a enregistré cette année 1,2  million de décès. L'Asie est elle aussi gravement touchée, avec près de cinq millions de personnes contaminées et 309.000 décès, suivie de l'Europe de l'Est et en  Asie centrale, avec 92.000 décès en 2011.
Alors qu'en Europe occidentale et centrale, le nombre des décès dû au Sida s'est élevé à 7.000. S'agissant des nouvelles infections dans certaines régions du monde, les experts de l'ONU ont fait part de leur inquiétude, notamment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, qui ont enregistré une augmentation de plus de 25 % depuis 2001. Pour financer la lutte contre le sida, entre 22 et 24 milliards de dollars US par an sont indispensables à l'horizon 2015, selon l'Onusida.

 

 

- 2012 : Il y a 50 centres de dépistage du SIDA en Algérie, mais malgré "l'anonymat" et la "gratuité" , il n'y eut que 10 000 dépistages...alors que le nombre de contaminés est en augmentation (selon le Dr Zmit, infectiologue à l'hôpital d'El Kettar, mercredi 28 novembre 2012) . Le Sida est devenu une "maladie autochtone"

2012: 1 352 cas et 5 996 séropositifs.."'des chiffres qui ne reflètent pas la réalité".

2013: 1 500 cas de personnes atteintes dui sida en Algérie, 6 603 séropositis enregistrés au 30 septembre 2013, 700 contaminés annuellement par le VIH (Voir rubrique Enquêtes et reportages, article de Djamila Kourta  du samedi 30 septembre 2013, in El Watan)

_______________________________________________________________

- 2013: Si l’épidémie de sida est en net recul dans le monde (une chute de plus de 50% des nouvelles infections au VIH dans 25 pays, d’après Onusida 2012), elle continue sa pernicieuse progression en Algérie où le nombre de cas cumulés depuis l’apparition de l’épidémie dans le pays a atteint 6472 porteurs du virus et 1422 personnes malades du sida.

Des chiffres officiels largement contestés par les professionnels investis sur le terrain, qui estiment le nombre de sidéens en Algérie à 30 000. Bien que l’Algérie soit classée parmi les pays à faible prévalence avec un taux de personnes vivant avec le VIH inférieur à 1%, la tendance est à la hausse et le constat a de quoi être alarmant. Depuis le début de l’année (jusqu’au 30 juillet 2013), 62 nouveaux cas de séropositifs et 10 nouveaux cas de sida ont été notifiés, selon les statistiques officielles. A l’origine de cette progression silencieuse : les tabous qui freinent la sensibilisation, le dépistage et la prévention.

Plus de 700 enfants infectés par le VIH en Algérie

Les chiffres officiels ne se penchent pas sur la prévalence du VIH chez les enfants mais les associations tentent de combler le vide. Ils seraient plus de 700 enfants à vivre avec le VIH en Algérie. Selon ses estimations, ils sont actuellement une centaine à être pris en charge dans le service des maladies infectieuses d’El Kettar, à Alger. Leur prise en charge, leur scolarisation et leur suivi psychologique dépendent en grande partie des associations qui activent sur le terrain. Aids Solidarité organise justement une sortie pédagogique ce vendredi pour les enfants séropositifs.

, 

 

Clés (Extraits: El Watan, jeudi 22 août 2013)  :


- 62 nouveaux cas de séropositifs (durant les 7 premiers mois de 2013, sources officielles)

-  10 nouveaux cas de sida (durant les 7 premiers mois de 2013, sources officielles)

- Chute de plus de 50% des nouvelles infections au VIH dans 25 pays (Onusida 2012)

- 6472 porteurs du virus (nombre de cas cumulé depuis l’apparition de l’épidémie dans le pays, sources officielles)

- 1422 malades du sida (nombre de cas cumulé depuis l’apparition de l’épidémie dans le pays, sources officielles)

- 30 000 personnes touchées par le sida en Algérie (estimation d’associations)

-  100 enfants traités dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital El Kettar (Alger)