Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Hypertension artérielle

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 14-11-2011 12:48
Lu: 929 fois


SANTE - MALADIE - HYPERTENSION ARTERIELLE

- L'hypertension artérielle, facteur de risque favorisant les maladies cardio-vasculaires, touche 35,3% de la population algérienne (enquête - sur un échantillon de 1 440 patients âgés de 18 ans et plus - réalisée en 2003 par une équipe du service de cardiologie de l'hôpital Mustapha, dirigée par le professeur Merad): 32% chez l'homme et 35,3% chez la femme.
Cette pathologie augmente sensiblement avec l'âge et atteint un Algérien sur deux après 55 ans.
La maladie touche 55,7% de personnes âgées entre 50-59 ans, 78,8% entre 60-69 ans et 72% à partir de 70 ans.
On constate une haute prévalence à Alger (41,5%) suivie de l'Ouest (40%), par le Sud-Ouest (35,2%) et par le Sud-Est (32,5%).
La prévalence est importante chez la race noire avec 45,8% contre 34,2% chez la race blanche.
L'étude montre que la sédentarisation est à l'origine de 67,5% d'hypertendus, suivie de l'obésité avec 17%, le tabagisme 12% et le diabète avec 8,9%.

Notes: - Une enquête menée dans deux wilayas pilotes, Sétif et Mostaganem, par le ministère de la Santé et l'Oms (diffusion en décembre 2005), montre que parmi les cinq lourdes maladies chroniques recherchées chez la population, l'hypertension artérielle arrive en tête (prévalence de 26% : 29,8% chez les femmes contre 22,3% chez les hommes). Elle est plus marquée à Mostaganem qu'à Sétif. Elle est plus élevée en milieu rural qu'en milieu urbain. 20,6% des cas ne sont pas connus et 5,4% des cas sont traités.
9,8% des cas fument.
0,8% des cas consomment de l'alcool.
Plus de 54% consomment moins de 5 parts de fruits et légumes.
27,2% sont des personnes sédentaires.
26,1% sont des personnes obèses.
33,7% sont des personnes qui présentent un surpoids.
11,7% sont des diabétiques.
5,6% présentent une hypercholestérolémie.

- Une étude menée sur des statistiques de 2004, dont les résultats ont été présentés par le Pr Mansour Brouri de Birtraria (23 mars 2006), montre qu'il y a " explosion " des maladies chroniques et 58% des décès sont dus aux maladies non transmissibles (Mnt). Pour lui, les effets des maladies infectieuses (sida, paludisme, tuberculose) seront moindres sur la santé publique, en comparaison avec ceux des maladies chroniques (cancer, diabète, Hta) " qui domineront en Algérie dans les années à venir ".
- Dans le monde, il est enregistré près de 58 millions de décès dont 35 millions de décès sont dus aux maladies chroniques, soit le double des maladies infectieuses…et dans les 10 années à venir, les projections fixent à 350 millions de décès dus aux maladies chroniques.

- Une étude menée entre mars et août 2007 , réalisée en collaboration avec les laboratoires Sanofi-Aventis , par le professeur Nibouche Djamel Eddine,  cardiologue à l'hôpital Nafissa Hamoud (ex-Parnet) sur 2 425 patients (1534 femmes et 891 hommes âgés de plus de 18 ans, traités et suivis en ambulatoire) , indique que la prévalence de l'atteinte de la cible tensionnelle (PACT) reste à un niveau assez bas. Cette prévalence est meilleure chez le sujet féminin (24,8%)  par rapport au sujet de sexe maxculin (21,1%) et aussi chez le patient suivi par un cabinet privé que par un établissement public. La prévalence est plus élevée en cas d'absence de pathologie associée: diabète , insuffisance rénale (34%), alors que la prévalence la plus basse est retrouvée chez le sujet diabétique (9,7%).

- Selon  les déclarations du Pr Berrah lors du 7è congrès de la Société algérienne d'hypertension artérielle tenu jeudi 5 février 2009 à Tamanrasset, une enquête réalisée entre 2001 et 2008 par une équipe de la  SAHA en collaboration avec le ministère de la santé, une étude scientifique longitudinale "Oasis II" a révélé que la prévalence de l'HTA sans le Sud est passée de 44 à 70%

- Lors d'une rencontre organisée à Ghardaia, jeudi 14 mai 2009, à l'occasion de la journée mondiale de l'hypertension artérielle, "pratiquement un sujet sur deux des personnes êgées de 40 ans et 70% des perrsonnes âgées de plus de 47 ans souffrent de cette pathologie" indique le Pr Mohamed Temmar, vice-président de la Société algérienne de l'hypertension artérielle (SAHA)...et pour le Pr Mansour Brouri, à Alger, les personnes atteintes d' HA représentent 26 à 35% de la population (5 à 6 millions ) et 1/5 d'entre-eux soit 800 000 reçoivent des soins réguliers.

- Lundi 1er juin 2009 ont été diffusés les résultats de la 3ème enquête nationale à indicateurs multiples (MICS 3 - 2006/2009) sur le suivi de la situation des enfants et des femmes . Pour ce qui concerne l'HTA , elle occupe la 1ère place avec un taux de 4,4% suivie des maladies diabétiques avec 2,1% , des maladies articulaires (1,7%), de l'asthme (1,2%) et des maladies cardio-vasculaires (1,1%) .

Pour toutes les maladies chroniques déclarées , les prévalences traduisent une augmentation significative avec l 'âge , passant de 2,6% chez les personnes de moins de 19 ans, à 4,3% chez les personnes de 25-34 ans, puis à 18,5% chez les 35-39 ans pour atteindre le niveau de 51% chez ls personnes âgées de 60 ans et plus.

L'enquête qui a ciblé environ 30 000 ménages à travers le territoire national relève aussi une prédominance de ces malades chez la population féminine plus que chez la population masculine (12,6% contre 8,4%).

La répartition par régions montre, quant à elle, que c'est au Centre et à l' Est du pays que se présentent les plus fortes prévalences avec respectiveemnt 11,3% et 11,2% et viennent ensuite les régions de l'Ouest et du Sud avec 9,9% et 7,1%.  Plus explicite , et concernant l'HTA, le document souligne que la prévalence de cette maladie augmente significativement avec l'âge, notamment à partir de 35 ans. Elle passe de 0,6% pour la population, âgée de 25-34 ans, à 7,8% pour les 35-39 ans pour atteindre 31,2%  chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Les sujets de sexe féminin sont "significativement plus touchés" par l'HTA (6% contre 2,8% des sujets masculin) alors que la répartition par milieu de résidence montre que cette maladie est plus fréquente dans le milieu urbain (4,9%) que dans le milieu rural (3,7%). Pour la maladie du diabète , sa prévalence augmente significativement avec l'âge  en ce sens qu'elle passe de 0,3% chez la population âgée de moins de 35 ans à 4,1% chez les 35-59 ans pour s'établir à 12,5% chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Les sujets de sexe féminin sont plus touchés (2,3% contre 1,9% chez le sexe masculin) alors que la répartition par milieu de résidence montre que cette maladie est plus fréquente dans le milieu urbain qu'en milieu rural (2,6% contre 1,5%)

Les maladies articulaires , cardiovasculaires et l'asthme connaissent les mêmes caractéristiques d'âge, de sexe et de milieu que l'HTA et le diabète , sauf pour l'asthme où il n'existe pas de différence entre les sexes.

- Selon le Pr Salim Benkhedda (samedi 22 octobre 2011, Congrès annuel de la SAHA) l'hypertension artérielle touche la moitié de la population de 50 ans et plus...et 7 millions de personnes sont touchées acteullement (35% de la population de plus de 18 ans)