Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations algéro marocaines

Date de création: 24-05-2008 09:30
Dernière mise à jour: 11-10-2011 12:35
Lu: 1478 fois


RELATIONS INTERNATIONALES - MAROC - RELATIONS ALGERO MAROCAINES

Octobre 1963: Guerre "des sables", le Maroc tentant d'occuper par la force une partie du territoire algérien.
1993: Création du Front Polisario.
1975: Départ des Espagnols du Sahara occidental. Le Maroc occupe le nord du pays et cède la partie sud à la Mauritanie de Ould Daddah.
7 mars 1976: Rupture des relations diplomatiques. Auparavant, la Cour internationale de Justice (La Haye) reconnaissait le droit à l'autodétermination de la population sahrouie.
-Accrochages militaires entre les armées algérienne et marocaine: batailles d'Amgala I et Amgala II.
26 février 1983: Rencontre à la frontière Chadli Bendjedid-Hassan II.
7 avril: Rétablissement de la libre circulation des résidents des deux pays.
28 mai: Signature d'un accord sur la libre circulation progressive des personnes et des biens et ouverture des lignes aériennes et ferroviaires.
13 août 1984: Traité d'union maroco-libyen. Froid entre l'Algérie et la Maroc.
4 mai 1987: Sommet tripartite à la frontière Chadli - Hassan II- Fahd d'Arabie.
16 mai 1988: Reprise des relations diplomatiques.
5 juin 1988: Réouverture des frontières. Hassan II participe au Sommet de la Ligue arabe d'Alger du 7 juin 1988.
6-8 février 1989: Visite officielle de Chadli Bendjedid à Ifrane. Signature d'un accord sur un projet de gazoduc reliant l'Algérie à l'Europe à travers le Maroc.
27-29 mai 1991: Visite de Hassan II à Oran.
-Promulgation, à Rabat, de la convention du 15 juin 1972 ayant mis fin aux problèmes frontaliers à l'origine de la guerre de 1963.
16 août 1994: Le Président de l'Etat , Liamine Zeroual, affirme "qu'il ne restait en Afrique qu'un pays illégalement occupé".
26 août 1994: Attaque terroriste meurtrière menée par des franco-maghrébins contre un hôtel de Marrakech faisant deux morts et des blessés parmi les touristes espagnols. Les services de sécurité de l'Algérie sont désignés du doigt par les Marocains. Le Maroc instaure le visa pour les ressortissants algériens. L'Algérie en fait de même pour les Marocains et ferme la frontière terrestre.
- Rabat demande officiellement le gel de toutes les institutions de l'Uma.
Note : Par la suite, le Maroc décide, après une rencontre Hassan II-Bouteflika, de supprimer le visa pour les ressortisants algériens (juin 2004) . L'Algérie en fait de même en avril 2005.

-Juillet 1999: Décès de Hassan II. A. Bouteflika assiste à son enterrement.



Avril 2001: Le ministre de l'Intérieur marocain est reçu à Alger

2002: Le ministre algérien de l'Intérieur, N. Zerhouni, se rend au Maroc, suivi, en 2003 , par le ministre des Affaires étrangères, A. Belkhadem.

Juin 2004: Le Maroc supprime le visa pour les Algériens.
-En mars 2005, Mohammed VI se rend à Alger et participe au 17è sommet arabe. Il rencontre en tête à tête le président A. Bouteflika.

-Avril 2005: L'Algérie supprime le visa pour les Marocains
Août 2005: Larbi Belkheir, alors Chef de cabinet du président de la République, est nommé Ambassadeur d'Algérie auprès du Royaume du Maroc en remplacement de Boualem Bessaieh. Dans une déclaration à la presse française, il affirma vouloir "établir des relations de confiance avec le Maroc et surtout une véritable communication entre les deux pays".
Lundi 30 avril 2007 : Le Conseil de sécurité de l'Onu adopte une résolution (1754) appelant le Maroc et le Front Polisario à " engager des négociations directes sans préalables " et sous l'égide des Nations-unies, tout en prorogeant de six mois le mandat de la Mission de l'Onu pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso). L'Algérie l'accueille avec satisfaction.
Mardi 19 juin 2007 : - Négociations directes Front Polisario-Maroc à Manhasset (USA), les 18 et 19 juin. Les deux délégations se donnent rendez-vous pour la deuxième semaine d'août au même endroit pour poursuivre leurs travaux.Les représentants des pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie, étaient présents aux séances d'ouverture et de clôture et ont été consultés séparemment.
A l'occasion de la semaine de l'Algérie au Maroc (Foire commerciale et activités culturelles du 26 juin au 1er juillet 2007), des membres de la famille royale assistent à un dîner de gala (les princesses Lalla Salma et Lalla Asma) ainsi que le Chef du gouvernement?, dîner organisé par l'Ambassadeur d'Algérie au Maroc, Larbi Belkheir.

-Les travaux de construction d'un grand port militaire marocain en Méditerranée sont lancés en mars 2008. Il sera opérationnel en juillet 2010. Il servira de port d'attache à des bâtiments de la marine royale chargée de la protection de la côte nord.

Mai 2008: Le ministère des Affaires étrangères marocain "supplie" Alger de rouvrir les frontières. Une étude de la Chambre de commerce d'Oujda ,réalisée en 2004, fait ressortir un chiffre d'affaires annuel de la contrebande équivalent à 500 millions de dollars..et le blocage de 2 à 3 millions de touristes algériens fait "perdre" au Maroc 2 à 3 milliards de dollars /an.

6 novembre 2008: Célébrant le 33è anniversaire de la Marche verte, le roi Mohamed VI critique le "refus" de l'Algérie de normaliser ses relations , en insistant notammant sur la non-réouverture de la frontière, fermée en 1994...et réitère la solution autonomiste du Sahara occidental en soulignant que "l'Algérie met tout en oeuvre pour faire perdurer la situation actuelle".

Mercredi 10 décembre 2008: A l'occasion du 60è anniversairee de la Déclaration universelle des droits de l'homme, Mohamed VI accuse l'Algérie (sans la viser directement lors d'un discours tenu devant le Conseil consultatif des droits de l'homme) "d'être l'ennemi de son unité territoriale".. .et cite Tindouf comme "lieu de détention secret"

Jeudi 30 avril 2009: Le Conseil de sécurité de l'ONU demande (résolution 1871) la poursuite des négociations entre le Front Polisario et le Maroc "sans conditions préalables et de bonne foi".

Août 2009: près de 82 pays dans le monde reconnaissent la RASD. Le dernier pays est le Paraguay depuis août 2008...et seuls la France et, à un degré moindre,  l'Espagne, soutiennent ,de manière indéfectible, le Maroc.

Dimanche 17 avril 2011 :  Le Président de la République affirme (Tlemcen, inauguration du palais royal du Mechouar, à l'occasion de la manifestation  "Tlemcen, capitale de la culture islamique", " qu'il n'existait pas de problème entre l'Algérie et le Maroc", appelant à renforcer la coopération avec ce pays. L'observation était liée à l'aide précieuse que pouvaient apporter les marocains (et les espagnols) en matière de travaux de resituttion et de restauration du patrimoine andalou de la région.

Jeudi 2 juin 2011 : Regrettant les déclarations du Premier ministre algérien , dans lesquelles il avait exclu la réouverture des frontières entre les deux pays dans la conjoncture actuelle, le ministère marocain des Affaires étrangères répond à travers un communiqué officiel  et estime "qu'il s'agit d'un recours à des arguments ou à des préalables injustifiés pour maintenir le statu quo". 

- Samedi 30 juillet 2011: Le Président Abdelaziz Bouteflka félicite le Roi Mohammed VI à l'occasion du 12è anniversaire dde la Fête du Trône. Il souligne "sa satisfaction quant à l'élan effectif qui a marqué dernièrement les relations algéro-marocaines ponctuées par un échange de visites au niveau des ministres". Pour sa part, le Roi  , dans son discours à la nation,  demande "une normalisation totale des realtions bilatérales entre nos deux pays frères, y compris la réouverture des frontières terrestres..."

- Mi-septembre 2011: La presse reprend des câbles diffusés par Wikileaks concernant le Maroc...sans trop de commentaires. El Watan  du 18 septembre  titre (pleine page intérieure): "Maroc, le partenaire discret d'Israel"...et, en sous-titre : "Si Wikileaks a confirmé que Rabat et Tel Aviv s'accordaient sur bien des sujets diplomatiques, c'est dans le business que leur coopération est la plus méconnue". suivent des détails.

- Fin septembre 2011 : La presse publie le ccontenu d'un câble diffusé par Wikileaks rédigé alors (17 août 2009)  par l'ambassadeur américain au Maroc Robert P. Jackson: "Le roi Mohamed VI est de plus en plus en sécurité, se maintenant au pouvoir.....Il a cependant pris récemment quelque distance sur la question du Sahara occidental......Le Maroc craindrait que les USA ne basculent en faveur des Algériens"....et le chef de la diplomatie marocaine aurait déclaré au diplomate américain que  "les Etats Unis seraient mal avisés d'abandonner leurs vrais amis au profit du pétrole (algérien)" .  Quant au ministre de l'Intérieur , Chafik Benmoussa,  il aurait déclaré que "les autorités ne resteront pas les bras croisés quand des drapeaux de la Rasd seront déployés ou quand les drapeaux marocains seront brûlés"