Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Echanges maghrébins

Date de création: 24-05-2008 09:30
Dernière mise à jour: 10-07-2012 01:30
Lu: 641 fois


RELATIONS INTERNATIONALES - MAGHREB - ECHANGES MAGHREBINS

Les échanges commerciaux au sein de l'Uma ont enregistré, durant les années 1990, une décrue sensible, avec seulement 332 millions de dollars en moyenne annuelle, entre 1996 et 2000. Durant la même période, les échanges avec l'Ue ont atteint 473 millions de dollars. Ainsi, les économies des pays maghrébins s'ouvrent vers l'extérieur et se tournent le dos entre elles.
Sur le plan des exportations, les Maghrébins exportent beaucoup plus vers l'Europe (9,7% entre 1998 et 2000) qu'entre eux. Le taux de croissance des exportations intramaghrébines était, entre 1998 et 2000, de 7,5%. Les importations demeurent, par ailleurs, marginales et moins développées avec uniquement 0,6% en 2000. Le volume global des échanges entre les pays du Maghreb ne dépassait pas 3,1% des exportations de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie. Ce qui illustre la faiblesse du commerce entre les Maghrébins en comparaison avec leurs échanges avec l'Ue. Ils exportent 68 fois plus vers l'Ue que vers le Maghreb.
Note : - Le rapport 2006 du Fmi sur " les perspectives économiques en Asie centrale et au Moyen-Orient " note que sur un total de 137,1 milliards de dollars d'échanges commerciaux, seulement 2% de ce montant sont échangés entre les cinq pays du Maghreb (Libye, Tunisie, Algérie, Maroc et Mauritanie), contre 66% avec l'Union européenne, 13% avec le reste des pays industrialisés et 19% avec d'autres pays.

Selon l'Union des employeurs maghrébins (UME, mai 2009), le volume des échanges inter-maghrébins n'est que de 2,9% par an alors qu'il excède les 66% avec l'espace européen, ainsi qu'un taux de croissance de 4,6% au sein de l'UMA, jugé en deçà des potentialités existantes, et en dessous du seuil des 8% fixé par la FMI pour la région.

2011 : Les échanges commerrciaux de l'Algérie avec les autres pays de l''UMA ont connu une hausse de plus de 18%, totalisant 2,16 milliards de dollars contre 1,82 milliard de dollars en 2010 (CNIS/Douanes), avec une forte baisse des échanges  avec la Libye (en raison des événements connus par le pays: -193%, de 56,3 millions de dollars en 2010 à 19,2 millions de dollars) , alors qu'avec la Tunisie, les échanges sont restés quasi-stables

Proportions par rapport aux échanges extérieurs du pays avec  les autres zones géographiques : faible, de 3,5%

 Le Maroc reste le premier client de l'Algérie : 936 millions de dollars contre 713,3 millions de dollars en 2010 (+23,8%), suivi par la Tunisie (531,1 milions ), la Libye (11,41 millions ) et la Mauritanie (661 000 dollars)

Importations: le principal fourniseur maghrébin de l'Algérie reste la Tunisie avec 428,9 millions de dollars (+10,8% par rapport à 2010), suivie par le Maroc (240,3 millions), la Libye (7,81 millions ) et la Mauritanie (moins de 241 000 dollars)

Excédent de la balance commerciale: 802 millions de dollars en 2011 (+8,82% par rapport à 2010). Exportations pour 1,48 milliard de dollars. Importations : 677 millions de dollars.

Produits exportés: esentiellement des hydrocarbures (butane liquéfié, gaz naturel à l'état brut, huiles de pétrole, ammoniaque, etc...),  des produits alimentaires (huiles de tournesol, sucres, dattes, eaux, boissons, fromages, oignons ), des médicaments et des produits laminés en fer et en acier...

Produits importés: matériaux de constructioon (ciments, constructions et parties de constructions, briques et matériels d'échaffaudage, de coffrage) ,  produits alimentaires (huile de soja brute, sucreries, graisses et huiles végétales) et papiers

L'Algérie importe aussi des produits sidérurgiques (fonte, fer et acier) et des parties et accessoires de compteurs (gaz, liquide et électricité), ainsi que les remorques citernes et semi-remorques pour le transport de marchandises.

Duarnt les cinq dernières années, la balance comerciale de l'Algérie a connu une évolution constante, à l'exception de 2009, année durant laquelle elle a chuté de plus de 69%, après avoir connu une "très forte " hausse de 161% en 2008 à 1,24 milliard de dollars