Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Emigration clandestine

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 20-09-2012 09:47
Lu: 566 fois


POPULATION - EMIGRATION - EMIGRATION CLANDESTINE

(Rencontre de presse avec le ministre de la Solidarité nationale sur le phénomène des harragas, jeudi 27 septembre 2007.Extraits)
Plus de 2 340 harragas (émigrés clandestins) utilisant tout particulièrement la voie maritime), ont été interceptés en pleine mer ou sur les côtes algériennes durant la période 2005 à 2007 par les forces navales algériennes.1 302 de ces candidats ont été interceptés au large et sauvés d'une mort certaine, tandis que les autres ont été appréhendés sur les côtes (plages ou ports) au moment où ils s'apprêtaient à embarquer.
Depuis le début de l'année 2007 et à septembre 2007, 918 harragas ont été sauvés, alors que 1 382 ont été interceptés par les forces navales en 2006 contre 336 en 2005.
Selon un officier des forces navales, avant septembre 2005, l'émigration clandestine s'opérait à partir de Béni Saf dans la wilaya de Ain Témouchent et s'est étendue par la suite le long de la côte ouest jusqu'à Mostaganem. Par la suite ,le phénomène s'est étendu aux côtes de l'Est algérien, à Annaba entre autres .
65% des personnes qui tentent de prendre le large de manière clandestine sont originaires de l'Ouest, 34% du Centre, 1,5% de l'Est et 1% du Sud
Les destinations les plus prisées par les harragas, aujourd'hui, sont l'Italie, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la France, mais aussi la Suisse.

Notes : Le slogan favori des harragas est : " Il vaut mieux être dévoré par les poissons que par les vers de terre ".
-Entre 1994 et 2007, six accords de réadmission ont été signés avec des pays européens afin de rapatrier des ressortissants algériens en situation irrégulière (1994 : France, 1996 : Allemagne, Espagne,Italie, plus récemment : Royaume Uni, Suisse). Ainsi, durant le premier semestre 2007, 761 émigrés en situation irrégulière ont été rapatriés d'Espagne, tandis que près de 700 l'ont été durant toute l'année2006.
- Un total de 1 530 émigrés clandestins (harragas)ont été arrêtés en 2007 en Algérie dont 1 485 sont des Algériens. Et, 83 corps ont été repêchés (29 en 2005 et 73 en 2006)
-Lors d'un séminaire sur l'action de l'Etat en mer, organisé mercredi 12 mars 2008 à l'Ecole supérieure de Tamentfoust, des données ont été fournies :
Les aventures ne concernent pas uniquement les jeunes chômeurs, mais aussi les fonctionnaires, les étudiants, les commerçants, les femmes et les enfants.
1 380 personnes ont été interceptées en mer en 2007 contre 750 en 2006 et 127 en 2005, d'après le CNOSS/SNGC (alors qu'un chercheur de l'ISM Bou Ismail avance le chiffre de 2 919 clandestins interceptés en mer à fin 2007)..
Les prises au niveau des ports ont culminé en 2007 à 1 568 contre 335 en 2005. Parmi les " clandos ", les services concernés ont mis la main sur des Marocains, des Congolais, des Maliens, des Nigériens et " 24 autres nationalités ".
-Autres chiffres publiés par la presse, en mars 2008 : 147 cadavres repêchés en moins de 30 mois (2006-2007), 1 396 Algériens ont débarqué en Sardaigne durant les 9 premiers mois de 2007….

- Mardi 2 juin 2009, la Gendarmerie nationale indiquait que le phénomène Harraga a connu une forte progression depuis 2005, du fait de la courte distance qui sépare les villes côtières de l'Espagne (100 à 180 km entre la wilaya de Ain Témouvchent et Almeria) et de l'Italie (230 km entre la wilaya de Annaba, 217 entre El Tarf et la Sardaigne). Cette progression a connu une baisse en 2007, le nombre de personnes est passé de 1071 à 320 en 2007, et de 100 en 2008...à 8 à début juin 2009.  

" La majorité des candidats harragas a tenté de partir en Europe, dans la légalié , avant de risquer leur vie, puisque 62% d'entre eux ont affirmé avoir formulé des demandes de visa rejtées par les chancelleries".

- Jeudi 29 octobre 2009, l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des Etats membres de l'Union européenne (FRONTEX) indiquait qu'en 2009, 65% des immigrants clandestins interceptés en Espagne provenaient de l'Algérie et la majeure partie l'a été au niveau des côtes de Levante espagnol. C'est l'Espagne qui continue d'occuper la troisième position avec 9% du total des entrées d'immigrants illégaux à l'échelle européenne. La première place revient à la Grèce avec 70% suivie de l'Italie avec 13%. Ces trois pays, à eux seuls, concentrent plus de 90% des entrées illégales aux frontières de l'UE.

- Selon un rapport d'une ONG (jeudi 16 septembre 2012), Human Rights Watch , dont les chiffres ont été confirmés par l'UNHER, plus de 1 500 personnes se sont noyées ou ont été portées disparues en 2011 alors qu'elles tentaient de traverser la Méditerranée pour atteindre l'Europe.....(6 300 en 2007)...et, 58 000 personnes ont débarqué sur le côtes européennes en 2011 contre 54 000 en 2008