Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Asile en France

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 07-08-2011 17:14
Lu: 538 fois


POPULTION - EMIGRATION - ASILE EN FRANCE

Durant l'année 2006, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a instruit 1 203 demandes introduites (998 premières demandes) par des personnes de nationalité algérienne dont 129 mineurs, soit une baisse de 44,3% par rapport à 2005 où il a été enregistré 2 166 demandes.
Sur un total de 39 332 dossiers enregistrés au 29 janvier 2007, les demandeurs algériens représentent 3,05%. Durant la même période, l'Ofpra a accordé l'asile à 150 Algériens et rejeté la demande de 1 141 autres.
L'âge moyen des demandeurs algériens est de 36,1 ans et 16% parmi eux sont des femmes.
L'Algérie occupe la neuvième place dans le clasement des principaux pays d'où proviennent des demandeurs d'asile en 2006. Elle était classée huitième en 2005.
Selon l'estimation de l'Ofpra, 1 166 Algériens, dont 36% de femmes, ont obtenu, au 31 décembre 2006, l'asile (hors mineurs accompagnants).
En outre, une partie des demandes des Algériens a été introduite en rétention administrative.
Sur ce chapitre, l'Algérie se classe en tête par le nombre des premières demandes faites en rétention. Les principaux pays d'origine sont l'Algérie (180), la Turquie (160), Haiti (82), et la Moldavie (58). Concernant les réexamens, on retiendra de façon privilégiée la Turquie (143), la République démocratique du Congo (44) et la Chine (33). En 2005, il a été enregistré 264 demandes introduites par des algériens en rétention administrative.
Après une augmentation constatée en 2004 (par suite du report partiel des demandes précédemment déposées au titre de l'asile territorial), la demande algérienne connaît donc une réduction importante depuis juillet 2005.
L'Ofpra explique cette baisse par les processus de stabilisation et de normalisation qui s'opèrent en Algérie.
Selon le rapport rendu public début mars 2007, les demandeurs algériens d'asile politique mettent en évidence des problèmes sécuritaires et politiques divers.Mais très peu parmi eux, environ 4,2% , obtiennent l'asile.
Le rapport note donc que " des membres des forces de sécurité , des commerçants et des convertis au christianisme invoquent des craintes à l'égard des groupes islamiques armés " pour espérer la protection de l'Ofpra. Mais, la nouveauté pour cette année réside dans le fait que certains Algériens invoquent " des craintes à l'égard des autorités, tels les cadres de l'administratioin et d'entreprises qui refusent de couvrir des malversations et des trafics d'influences ".
C'est la première fois que de tels motifs sont avancés lors de la présentation d'une demande d'asile.

Notes : - En 2006, les services consulaires français ont délivré au total 95 000 visas sur les 160 000 demandes qu'ils ont reçues, soit un taux de satisfaction de 59,37%.
- Une enquête menée à l'Université d'Oran sur les " harragas " montre que sur les 400 personnes interrogées sur les causes de départ, on a : 52% qui parlent du gouvernement, 5,5% du président A.Bouteflika, 12% de la société, 2,5% des parents…
- En 2006, sur les 17 000 persones ayant bénéficié du regroupemnt familial en France, 3 600 sont algériens

 

- En 2009, les Algériens ont été 1055 , dont 16% de femmes, à avoir demandé l'asile en France. Un chiffre auquel il faut ajouter celui de 103 mineurs les accompagnant. Parmi les autres resortissants du Maghreb, les Algériens arrivent en deuxième position après les Mauritaniens (1337) 

Les Marocains ont été au nomnbre de 63, les Tunisiens 46 et les Libyens 5. Seuls 4,3% d'Algériens ont vu leur demande acceptée.

La France a enregistré 47 700 demandes d'asile en 2009 (contre 42 500 en 2008).

- Une enquête 2009  de la CIMADE (France/2010) révélaient  que parmi les pays ayant enregistré le plus fort taux de refus de visas français en 2007 , il y a  l'Algérie avec 47,82% à Annaba, et 43,98% à Alger (Guinée : 40,02%, Gana: 35,54%, Haiti: 33,88%, RD Congo: 38,82% ).  Les Russes sont les premiers bénéficiaires de visas, en 2009, avec 253 112, suivis des Chinois (170 188) , des Marocains (151 509) et des Algériens (130 013)