Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Football- Bilan Faf 2020

Date de création: 29-03-2021 17:25
Dernière mise à jour: 29-03-2021 17:26
Lu: 9 fois


SPORTS-  DISCIPLINE- FOOTBALL- BILAN FAF 2020

© Liberté/Samir Lamari, lundi 29 mars 2021

Selon le rapport moral et financier élaboré par la FAF, dont Liberté détient une copie, en perspective de l’assemblée générale ordinaire prévue le 5 avril prochain à l’hôtel Sheraton, “la fédération de football a enregistré un résultat négatif, soit -457 447 347,08 DA”.

“L’année 2020 a été exceptionnelle dans une double conjoncture internationale et nationale marquée par la pandémie de Covid-19 qui a impacté lourdement l’économie et donc le financement du football à travers le monde. S’agissant de la Fédération algérienne de football, et en l’absence du sponsor majeur, en l’occurrence Mobilis, durant cet exercice et celle de la subvention du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), la confrontation des charges et des produits permet d’enregistrer un résultat négatif, soit -457 447 347,08 DA.

Ce résultat n’engage que l’activité de l’exercice 2020, en attendant le recouvrement des créances constatées”, révèle le document. Et de préciser : “Toutefois, la trésorerie de la fédération demeure toujours positive. À rappeler que le total de la trésorerie de la FAF est composé des DAT et de la trésorerie immédiate qui s’élève à 6 066 313 862,40 DA. Ce poste renferme la trésorerie immédiate de la Fédération algérienne de football qui présente un solde positif de 1 566 313 862,40 DA.

Le poste actif non courant abrite aussi des actifs financiers non courants composés des placements auprès de la BEA (dépôt à terme DAT). Il s’agit d’une trésorerie à long terme d’un montant global de 4 500 000 000 DA placé le 29 mai 2019 avec un taux d’intérêt de 4,5% sur une durée de 36 mois (quatre milliards cinq cents millions de dinars) escomptant un intérêt annuel de 202 500 000,00 DA.” 

Le rapport fait ressortir en outre que l’Algérie compte 350 759 licenciés, auxquels il faut ajouter 48 629 licenciés dans les écoles de football. La FAF, à travers ses différentes ligues, organise 580 championnats, 3 000 matchs par semaine et 80 000 matchs par an dans les catégories U13 et U21. Le football algérien compte à ce titre 1619 clubs. Le bilan de la FAF évoque par ailleurs la Commission nationale de résolution des litiges (CNRL).

Son rapport d’activité fait ressortir que pour l’année 2020, 68 verdicts ont été prononcés en faveur des joueurs, 2 en faveur des clubs et 22 annulés pour vice de forme. En tout, donc, 55 joueurs ont été libérés de leur club, soit une augmentation de 53 joueurs par rapport à l’année 2019. 133 affaires ont été traitées en Ligue 1, 136 en Ligue 2 et une seule en DNA. 

En ce qui concerne le rapport de la commission médicale , “le rapport présenté par le Dr Bichari, médecin de la Ligue de football professionnel (LFP), depuis la reprise des entraînements le 20 septembre 2020 autorisée par la tutelle, le nombre total de cas de Covid-19 recensés est de 146.

Ces cas sont répartis comme suit : 103 joueurs seniors, sachant qu’il y a eu quelques situations épidémiologiques inquiétantes pendant cette phase de préparation concernant quelques clubs, à l’image du CR Belouizdad avec 31 cas, le CS Constantine avec 13 cas, et l’USM Alger et l’US Biskra toutes deux 12 cas. 27 dirigeants (staffs technique, médical et administratif). 16 joueurs de la catégorie réserve

En Ligue 2  aucun cas positif à la Covid-19 n’a été révélé sur une population de 1 693 joueurs déclarés par la Ligue nationale de football amateur (LNFA) et confirmé par le Dr Hannachi T., médecin de cette Ligue. Il est constaté, durant la période allant du 20 novembre 2020 (date de remise du premier rapport) jusqu’au 20 janvier 2021, soit deux mois, une nette baisse des cas de Covid-19 en Algérie, où la barre des contaminations est passée au-dessous de 300 cas/jour.

Au niveau de la Ligue 1 professionnelle, cinq (5) cas seulement ont été détectés, quatre (4) au niveau du club de la JS Kabylie et un (1) au NA Hussein Dey. Parmi ces cinq cas, aucun joueur n’a été hospitalisé, et tous les athlètes sont revenus à l’activité physique dans deux ou trois jours”. Pour la commission, “cela peut être expliqué par l’instruction n°9 du 19 mai 2020 du MSPRH relative à l’actualisation des critères de guérison d’un cas de Covid-19 où il est mentionné que la persistance de la positivité du test par RT-PCR ne reflète que la détection de I’ARN viral et donc pas nécessairement la présence d’un virus viable susceptible d’être contagieux”.

Le bilan indique enfin que “la Fédération algérienne de football souhaite une reprise des activités footballistiques au niveau des divisions inférieures, au niveau des jeunes et des féminines, notamment la catégorie senior appelée à représenter l’Algérie dans la nouvelle compétition qu’organise la CAF, celle de la Ligue des champions des clubs féminins.

Il est utile de souligner que les activités sportives mieux cadrées dans des clubs structurés permet une meilleure maîtrise des populations d’athlètes et une application des différents protocoles, sachant que la plupart de ces footballeurs, jeunes et moins jeunes, activent presque au quotidien individuellement ou collectivement sur des terrains de proximité, compte tenu du fait que les infrastructures des OPOW et collectivités locales sont toujours fermées.

Autre facteur déterminant, c’est celui lié à la performance de nos jeunes qui ont fort besoin d’un volume de travail consistant dans le cadre de leur cursus de formation, élément non négligeable lors des compétitions internationales où la différence de préparation fait souvent la différence.

Un autre bon exemple à suivre est celui de la nouvelle Académie de la FAF de Sidi Bel-Abbès, qui a ouvert ses portes le 12 janvier 2021 en recevant 57 jeunes nés en 2006 et 2007 dans un cadre strict du respect du protocole sanitaire et un suivi au quotidien par le médecin affecté à cet effet.

Enfin, le bilan de la situation durant la période allant du 20 novembre 2020 au 20 janvier 2021 peut inciter les clubs amateurs de l’interrégions relevant de la Ligue interrégions de football (LIRF) à reprendre leurs activités et la préparation de la saison 2020-21 dans les mêmes conditions qui ont prévalu au niveau des deux paliers supérieurs, avec une adaptation du protocole en fonction des dernières données et la réalité économique et organisationnelle desdits clubs.”