Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Journalisme -Déontologie- Règles générales (Pour information)

Date de création: 24-03-2021 17:45
Dernière mise à jour: 24-03-2021 17:45
Lu: 16 fois


COMMUNICATION- FORMATION CONTINUE- JOURNALISME- DÉONTOLOGIE-RÈGLES GÉNÉRALES (Pour information)

 

Extraits d’un projet de Code de déontologie des journalistes maghrébins  (Adopté par des journalistes, les 24 et 25 janvier 2014 à Hammamet (Tunisie) en version arabe, française et anglaise.

I- DEVOIRS DU JOURNALISTE

1- RESPECT DES FAITS

2- ORIGINE DE L’INFORMATION

3- SEPARATION ENTRE COMMENTAIRES ET FAITS

4- RAPPORT AUX SOURCES D’INFORMATION

5- LE PLAGIAT : Le journaliste s’interdit le plagiat. Il cite ses sources.

6- INFORMATION ET PUBLICITE : L’information et la publicité doivent être séparées. Toute production à visée promotionnelle doit être mentionnée en tant que telle.

7- INCOMPATIBILITES ET CONFLIT D’INTERET :La fonction de journaliste est incompatible avec celle d’attaché de presse, de chargé de relations publiques et autres fonctions assimilées. Le journaliste ne confond pas son travail avec celui du policier.

8- PROTECTION DES SOURCES :Le journaliste protège ses sources et ne révèle pas l’origine des informations obtenues confidentiellement.

9- LA RECTIFICATION ET LE DROIT DE REPONSE :Le journaliste rectifie dans les meilleurs délais et de manière franche et évidente les informations inexactes qu’il a pu diffuser. Le droit de réponse est garanti par la législation en vigueur.

10- RESPECT DE LA VIE PRIVEE ET DE LA DIGNITE DE LA PERSONNE : Le journaliste respecte les droits de l’individu à la vie privée et à la dignité. Il respecte la présomption d’innocence et veille à ne pas mettre en cause, sans information crédible, la réputation et l’honneur d’autrui. Il s’interdit la calomnie, la diffamation, l’injure et les accusations sans fondement.

11- LA NON INCITATION A LA VIOLENCE ET A LA HAINE RACIALE, ETHNIQUE ET RELIGIEUSE :Le journaliste veille à ne pas nourrir les discriminations ou les préjugés à l’égard des personnes, des minorités ou de groupes particuliers. Il ne relaie pas des réactions de lecteurs qui risquent d’alimenter ces mêmes sentiments. Il s’interdit l’apologie du crime et veille à ne faire preuve d’aucune complaisance dans la représentation de la violence et l’exploitation des émotions.

12- RESPECT DES CULTES ET DES CROYANCES : Le journaliste respecte tous les cultes et les croyances.

13- LES RESTRICTIONS A L’INFORMATION :Aucune information ne doit être altérée ni supprimée tant qu’elle ne contredit pas les dispositions réglementairs en vigueur

14- PROTECTION DES MINEURS ET DES PERSONNES VULNERABLES : Le journaliste respecte les droits des mineurs et des personnes vulnérables.Il n’abuse pas de l’état de fragilité ou de détresse des personnes vivant des événements dramatiques pour obtenir d’elles des informations ou des documents.

15- SOLIDARITE ENTRE CONFRERES :Le journaliste s’interdit d’utiliser les publications, ou tout autre support d’information, à des fins de règlement de compte avec ses confrères.

 II- DROITS DU JOURNALISTE

16- LE LIBRE ACCES AUX SOURCES :Dans l’exercice de sa profession, le journaliste a un droit d’accès à toutes les sources d’information et a le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui relèvent de son métier.

17- LA CLAUSE DE CONSCIENCE :Dans l’exercice de sa profession, le journaliste peut invoquer la clause de conscience. Il ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.

18- LA PROTECTION DU JOURNALISTE :Le journaliste a droit, sans conditions ni restrictions, à la sécurité de sa personne, de son matériel de travail, à la protection légale et au respect de sa dignité.

19- CONTRAT ET REMUNERATION :Le journaliste a droit au bénéfice des conventions collectives, mais aussi à un contrat de travail individuel lui assurant la sécurité matérielle et morale ainsi qu’à une rémunération qui garantisse son indépendance économique. Le journaliste a droit à des conditions de travail décentes ainsi que le droit à la formation continue.