Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Loup doré africain/Chacal

Date de création: 11-03-2021 17:49
Dernière mise à jour: 11-03-2021 17:49
Lu: 14 fois


ENVIRONNEMENT- FAUNE- LOUP DORÉ AFRICAIN/CHACAL

 

Le loup doré africain a chassé le chacal

africaiprès de Rghia (El Kala)_ (Photo : R.Baba-Ahmed)

© el watan/SLIM SADKI, 11 MARS 2021

 

Sire chacal, eddib (en arabe algérien), Mhand Ouchen (en berbère), rusé comme le décrivent les histoires et les légendes, nous aurait-il joué un mauvais tour ? Depuis tout ce temps qu’il peuple nos campagnes et notre imaginaire collectif, le loup doré, qu’il est en réalité, ce se serait-il déguisé pour ne pas ne pas être victime de la terreur ancestrale des hommes comme son cousin le loup gris d’Europe.

 

Les spécialistes sont péremptoires «il n’y a aucune espèce de chacal en Afrique du Nord, ce qu’on croyait en être est en fait un loup, le loup africain encore appelé loup doré ou loup doré africain. Les trois dénominations répondent toutes à celle de l’espèce Canis lupaster nom adopté en 2018 au Portugal par le groupe international des experts des canidés», nous dit Ahmed Eddine, spécialiste du loup africain à l’université de Sétif .

Les progrès de la biologie et de la génétique ont, en effet, démontré que ce que l’on croyait être, au vu seulement des caractères morphologiques, une sous-espèce du chacal doré (Canis aureus) et ensuite du loup gris (Canis lupus) est en fait une espèce à part entière.

Cette espèce descendrait d’un canidé ancestral présentant un profil génétique mélangeant 72% de loup gris (Canis lupus) et 28% de loup d’Abyssinie (Canis simensis). Les deux espèces de loup présentes en Afrique. Il a une large répartition en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Égypte), dans la bande sahélienne (Mauritanie, Sénégal, Mali, Niger, Tchad, Soudan, Soudan du Sud, Ethiopie), dans la corne de l’Afrique (Somalie, Érythrée, Djibouti), ainsi que dans une partie de l’Afrique de l’Est (Kenya, Tanzanie).

A l’aise dans les zones désertiques, il est commun dans les zones plus humides. Il a été observé à 1800 m d’altitude dans le haut Atlas marocain. C’est la première découverte de canidés depuis 150 ans, ce qui n’en fait pas un nouveau venu au monde, car les analyses génétiques ont encore montré que le loup africain est une lignée relativement ancienne qui remonterait au pléistocène (moins 1,5 million d’années).

On connaît mal ses effectifs actuels, ils seraient relativement stables mais les chercheurs, en ce qui concerne nos régions, s’alarment sur les massacres gratuits, dont il fait l’objet pour être une simple cible des braconniers et victime des croyances qui ont en font un animal nuisible et maléfique. Autre malentendu, celui de ceux qu’on appelle «les négationnistes» qui refusent malgré les preuves apportées par les chercheurs d’admettre que le chacal a définitivement disparu. Ils n’ont pas tout à fait tort car, comme le dit Ahmed Eddine, avec des échantillonnages plus larges et des analyses plus pointues, on peut encore avoir quelques surprises avec de nouvelles sous-espèces. Mais pour l’heure, notre légendaire chacal a bien disparu délogé par le loup doré africain.